AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Grégoire Courtois (55)


marina53   21 septembre 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
Jusqu'à quel point la douleur de l'autre doit-elle s'élever pour qu'on oublie la sienne ?
Commenter  J’apprécie          320
marina53   20 septembre 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
Rien ne semblait les rapprocher, plus de dix ans les séparent, et pourtant, leur rencontre a été une évidence, ici même, devant cette machine. Un bonjour, un sourire, une confidence qui dépasse le cadre des dossiers qu'elles traitent dans le service. Sophie avait besoin de parler. Mathilde avait besoin d'écouter. Les amitiés naissent souvent de la coïncidence de besoins égoïstes.
Commenter  J’apprécie          220
marina53   21 septembre 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
Les moments vides de nos vies, on les remplit comme on peut. Ces téléphones qu'on emporte partout avec soi et qui contiennent des formes et des sons familiers sont là pour remplir ce vide. Même si c'est du vent, c'est un vent rassurant.
Commenter  J’apprécie          190
marina53   20 septembre 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
La lumière décline. Les oiseaux de jour croisent les oiseaux de nuit, indifférents les uns aux autres, deux faces d'une même pièce dans un quartier où personne n'a de leçon à donner à personne. Tu gagnes ta vie comme tu peux. Tu vends du shit ou tu es caissière chez Leader Price, c'est du pareil au même. La morale n'a pas de gosses à nourrir.
Commenter  J’apprécie          180
thedoc   03 octobre 2017
Suréquipée de Grégoire Courtois
C'est une sensation, une pensée, un nuage qui passe devant la chaleur du soleil et me fait frémir. Je viens d'avoir une confirmation. Voilà. C'est fait. Je suis un spécimen de sexe féminin. [...] Je ressens cette douce satisfaction. Mon sexe demeure cette information superflue logée aux confins de mes cellules, infime, inutile, accessoire. Mais c'est moi, et cet indice supplémentaire dans la définition trouble de qui je suis me transporte de fierté.
Commenter  J’apprécie          120
Grégoire Courtois
thedoc   03 octobre 2017
Grégoire Courtois
Ce n'est pas de la romance ou de la magie. C'est de la génétique. Cette voiture n'a aucun secret pour nous ; elle est un fait scientifique.
Commenter  J’apprécie          110
marina53   20 septembre 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
On a tous une vie, on y tient. Mais quand on s'embourgeoise, on s'attache à bien d'autres choses. Plus on possède et plus on craint de ne plus posséder. Plus on s'attache et plus on est en danger.
Commenter  J’apprécie          100
Oxycom   15 février 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
La procédure d’expulsion a débuté en décembre avec le premier commandement de payer envoyé par la société qui gère la résidence. Pour elle, ses immeubles sont un investissement et il est nécessaire que les loyers tombent, bon gré, mal gré. Un propriétaire a des sentiments, mais une société de gestion est une machine froide qui se met en branle quand l’argent cesse de la nourrir.
Commenter  J’apprécie          70
cathulu   05 avril 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
Mathilde se dit que si, elle imagine. Elle sait très bien ce que c'est d'être envoyé dans les marges par la force centrifuge du monde.
Commenter  J’apprécie          50
Christophe_bj   15 mars 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
C’est quand même pas compliqué de trouver un boulot, dit Dimitri. Quand on est aux abois, on prend tout ce qui tombe. Cinq ans sans même un cdd pour faire les vendanges, c’est pas un problème de chômage, c’est un problème de poil dans la main. Si tu leur donnes une aide à ceux-là, tu les retrouveras dans ton bureau six mois plus tard, fauchés comme les blés, avec la même tête désolée.
Commenter  J’apprécie          40
collectifpolar   03 mars 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
Gaëlle et son mari ne dérogent pas à cette règle. Eux non plus n’ont jamais adressé la parole à aucun des habitants du lotissement, tout au plus répondu « d’accord » au quinquagénaire d’à côté quand il leur a demandé de jeter un œil à sa maison pendant les deux semaines où il serait en vacances à l’étranger.
— D’accord, avait dit Jean-Philippe. Gaëlle avait perçu dans la voix de son mari cette intonation discordante qui la colorait quand il était insincère.
Commenter  J’apprécie          40
Tatooa   25 mai 2019
Suréquipée de Grégoire Courtois
Fransen dit : Comment qualifieriez-vous la relation que vous entretenez avec votre voiture ?
Ils pensent tous que je ne les entends pas. Ils font comme si je n'étais pas là. Ils parlent entre eux. Pas encore de moi, mais ils le feront bientôt.
Commenter  J’apprécie          40
Annabelle19   03 mai 2017
Suréquipée de Grégoire Courtois
Tous les gènes de ce véhicule ont été minutieusement choisis, dosés, assortis selon un plan d'ingénierie infinitésimalement précis. Il ne s'agit pas de Pygmalion, du Golem ou de la créature de Frankenstein. ça n'est pas de la romance ou de la magie. C'est de la génétique. Cette voiture n'a aucun secret pour nous ; elle est un fait scientifique.
Commenter  J’apprécie          40
collectifpolar   03 mars 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
Elle interrompt son mouvement. Elle a cru entendre un bruit. C’est un bruit qu’elle connaît bien. Le grincement du tiroir du bureau de Jean-Philippe. Toutefois, avec le frottement des habits qu’elle manipulait, elle n’en est pas certaine. Elle attend, ne fait plus un geste, tend l’oreille.
Il faudrait qu’elle aille voir. Et si cette bonne femme était en train de fouiller partout ? Mais le bruit n’était pas si distinct. Elle a pu se tromper. L’inquiétude lui aura fait entendre ce qu’elle craint d’entendre. Elle préfère ne plus y penser, conjurer le sort en agissant comme si de rien n’était.
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar   03 mars 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
Elle n’a rien à faire ici ; Gaëlle en est certaine. Dans le quartier, il est difficile de passer inaperçu. On ne peut pas dire que les voisins soient des amis. Personne ne se parle. Personne n’invite l’autre à dîner ou à boire un verre. On ne se prête pas son matériel de jardinage. Pourtant, chacun sait qui habite les maisons alentour. On ne se connaît pas mais on se reconnaît. On a tous payé le même prix pour avoir le droit d’habiter là, dans cette zone pavillonnaire fraîchement sortie du sol, en périphérie du village, dans cet environnement plus vraiment urbain, au milieu des champs de céréales, mais pas encore rural, avec toutes les commodités de la grande ville – boulangerie, pharmacie, station-service – et le calme de grands jardins qui tiennent les routes et les indésirables à distance. Ici, on n’habite pas. On cohabite, de loin.
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar   03 mars 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
La première fois qu’elle est passée devant la maison, Gaëlle ne l’a pas remarquée. Une passante de plus dans la rue. Une ombre au coin de son œil. Puis, deux minutes plus tard, cette grande bonne femme baraquée est revenue. Elle est réapparue devant le portail ouvert. Elle s’est arrêtée, a fait mine de chercher quelque chose par terre. Depuis la fenêtre de la cuisine, Gaëlle a vu la boîte à outils, les chaussures de sécurité, les muscles du cou de cette intruse devant chez elle.
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar   03 mars 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
Voilà presque dix minutes qu’elle tourne autour de la maison. C’est pas normal. Elle est grande, large, robuste. De dos, on la confondrait avec un homme. Elle en a la musculature, les cheveux courts et mal peignés. Quel âge a-t-elle ? Quarante ? Cinquante ans ? Elle porte le même genre de combinaison que celle des ouvriers, des techniciens qui s’engouffrent dans les bouches d’égout pour poser des câbles, réparer des tuyaux, ouvrir ou couper l’eau.
Commenter  J’apprécie          30
Darjeelingdo   01 février 2021
Mathilde ne dit rien de Grégoire Courtois
- Bon, continue Mathilde. D’abord, dites moi comment vous en êtes arrivés là ? Jusqu’à présent, ça se passait bien. C’est la première fois que vous nous sollicitez.
- Je sais pas, dit la mère. C’est à cause du chauffage peut-être. On a payé plus de chauffage cet hiver.
Mathilde fait une discrète grimace. Cet hiver a encore été doux, plus doux que le précédent qui était lui-même plus doux que celui d’avant. La rigueur de l’hiver n’a rien à voir là dedans. En revanche, là où elle a raison, c’est que le prix de l’énergie augmente. Plus vite que le montant du RSA. Ce service voit régulièrement débarquer des personnes qui se sont laissé surprendre. Progressivement, année après année, la balance budgétaire de leur foyer s’est mise à pencher du mauvais côté. Ce qui était à l’équilibre - revenus, charges fixes, imprévus - s’est retrouvé légèrement déficitaire. Sans que personne ne s’en rende compte, la vie de ces gens n’était plus viable. Quand la carte bleue était bloquée au 20 du mois il y a dix ans, elle l’était au 15 il y a cinq ans, et au 10 aujourd’hui. Comme pour ce couple que Mathilde a ici, en face d’elle, et des centaines d’autres qu’elle reçoit toute l’année, la faillite n’est pas venue brutalement mais centime après centime, une micro- augmentation après l’autre dans tous les secteurs de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Jazzynewyork   11 mars 2020
Les agents de Grégoire Courtois
L’ENDROIT où nous vivons est l’endroit où nous travaillons. Nous sommes des agents.

C’est notre statut, notre identité, notre fierté.

Nous exécutons un travail, devant des machines d’un autre siècle ronronnant comme des animaux domestiques, pendant que, derrière les vitres teintées de notre bureau, une épaisse couverture nuageuse rampe de l’est vers l’ouest.
Commenter  J’apprécie          30
thedoc   03 octobre 2017
Suréquipée de Grégoire Courtois
Antoine dit : Moi je te sens. Je sens ta peau. Elle est vraiment douce. Maintenant je comprends le concessionnaire. Je vois ce qu'il voulait dire. Cette peau qu'ils t'ont donnée. Elle est exceptionnelle. Je ne l'ai pas cru quand il me l'a dit. De la peau de femme. De la peau humaine. Je n'y croyais pas. Et puis je t'ai touchée. [...]
Je sens les mains d'Antoine qui courent lentement sur moi, à l'intérieur de moi. Je sens la peau de son visage contre la peau de mon siège. Je sens ses lèvres, sa langue. La chaleur de son corps est anormalement élevée. Elle perturbe l'équilibre thermique de l'habitacle. J'utilise un léger surplus d'énergie afin de maintenir la température à un niveau convenable. Sa respiration accélère. Son halo est agité bien que tous ses gestes soient doux.
Commenter  J’apprécie          30



Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

La fiancée du Nil - Christian Jacq - classique et comtemporains

Qui veut prendre les terres de la famille de Kamosé :

Guérou
Nédjémet
Sétek
le maire

13 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Christian JacqCréer un quiz sur cet auteur

.. ..