AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 234 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Stamford, Connecticut , le 12/03/1925
Mort(e) à : Crowborough, Angleterre , le 15/08/2012
Biographie :

Harry Harrison, né Henry Maxwell Dempsey, est un écrivain américain de science-fiction.

Il est surtout connu pour son personnage romanesque Ratinox (the Stainless Steel Rat) et son roman "Soleil vert" (Make Room! Make Room!, 1966) dont l'intrigue servit de base au scénario du film "Soleil vert" (Soylent Green) de Richard Fleischer en 1973.

Harrison a servi comme artilleur et instructeur d'artillerie dans l'armée des États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale. Il vécut ensuite dans de nombreux pays étrangers, notamment le Mexique, l'Angleterre, l'Irlande, le Danemark et l'Italie.

Avant de devenir romancier et éditeur, Harrison débuta sa carrière dans le domaine de la science-fiction en travaillant comme illustrateur pour EC Comics, en particulier pour les deux revues Weird Fantasy et Weird Science. Ses premiers récits sont publiés en 1949.

Un grand nombre de ses premières nouvelles furent publiées sous le pseudonyme de Wade Kaempfert. Harrisson travailla également pour des magazines pulps, créant pour cette occasion le personnage de Rick Random.

Ses plus grands succès sont ses récits de science-fiction, caractérisés par leur humour et leur esprit satirique. Passionné par l'étude du phénomène Science-fiction il a compilé plusieurs anthologie et a également publié en collaboration avec Brian Aldiss un magazine de critique littéraire : SF Horizons.

C'est un fervent défenseur de l'Espéranto (cette langue apparaît souvent dans son œuvre, en particulier dans les séries de romans "Le Rat en acier inox" et "Le Monde de la mort").

Il est avec Tom Shippey (sous le pseudonyme John Holm), le coauteur de "The Hammer and the Cross" (1993), une trilogie de romans qui alternent uchronie et fantasy.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Chaînes citées ♡ : Tête de litote (Cyrielle) : https://www.youtube.com/channel/UCbo-... Flo Bouquine : https://www.youtube.com/channel/UCtUP... A book around the corner : https://www.youtube.com/channel/UCwlY... Maquillage ♡ : Palette yeux : "Peach palette" - Too Faced Rouge à lèvres : "Nosferatu" - Kat Von D Vernis : "The IT color" - O.P.I Me joindre ♡ : lescarnetsopalyne@gmail.com Retrouvez moi sur les réseaux sociaux ♡ : Email : lescarnetsopalyne@gmail.com Twitter : https://twitter.com/CarnetsdOpalyne Facebook : https://www.facebook.com/carnetsdopal... Instagram : https://instagram.com/mlle_opalyne/ Goodreads : https://www.goodreads.com/user/show/1... Blog : http://les-carnets-d-opalyne.blogspot... Hellocoton : http://www.hellocoton.fr/mapage/opalyne
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Windvaan   17 juillet 2014
Soleil vert de Harry Harrison
Andy dut enjamber la jambe tendue d'un vieil homme affalé sur le trottoir devant l'immeuble. Il semblait mort, pas endormi - n'importe comment, personne ne s'en souciait. À sa cheville crasseuse était attachée une ficelle, au bout de laquelle se tenait un bébé nu assis sur le trottoir, occupé à mâchonner une vieille assiette en plastique avec un air absent. Il était aussi sale que l'homme, et la ficelle entourait sa poitrine sous ses aisselles à cause de son estomac lourd et gonflé. Le vieillard était-il mort ? Non pas que cela ait la moindre importance, sa seule tâche dans ce monde était de servir d'ancre à l'enfant, et il pouvait tout aussi bien l'accomplir vivant que mort.
Commenter  J’apprécie          310
cicou45   29 mars 2015
Soleil vert de Harry Harrison
"Rien n'est jamais si simple quand il s'agit de trouver une réponse. Tout le monde a un avis sur tout, et tout le monde l'estime meilleur que celui des autres. C'est toute l'histoire de la race humaine."
Commenter  J’apprécie          240
cicou45   28 mars 2015
Soleil vert de Harry Harrison
_Tu ne devrais pas te laisser duper par la télé, la police ne travaille pas du tout comme ça dans la réalité.
Commenter  J’apprécie          220
genou   13 juin 2016
Soleil vert de Harry Harrison
...J'en veux aux politiciens pourris qui n'ont jamais osé poser le problème, par démagogie et par imprévoyance. C'est ainsi que les hommes ont pillé en un siècle des ressources qui ont pris des millions d'années pour se constituer, et personne n'a écouté ceux qui sonnaient l'alarme. C'est ainsi qu'il n'y a plus de pétrole, c'est ainsi qu'il n'y a plus de sols fertiles, c'est ainsi que les arbres sont morts, que les espèces animales se sont éteintes, que l'eau est devenue un poison. Et la seule récompense que nous en avons tirée, ce sont ces sept milliards d'hommes vivants une existence misérable. Alors, je dis que le temps est venu de faire les comptes.
Commenter  J’apprécie          180
Luniver   15 avril 2016
Le problème de Turing de Harry Harrison
— Des milliers d'heures de programmation ont été nécessaires pour reproduire ce que notre cerveau accomplit instantanément. Quand je dis "dog" vous savez instantanément ce que je veux dire, pas vrai ?

— Évidemment.

— Vous savez comment vous y êtes arrivé ?

— Non. J'ai fait ça instinctivement.

— Cet « instinctivement » est le premier problème qu'on affronte dans l'étude de l'intelligence artificielle.
Commenter  J’apprécie          130
cicou45   27 mars 2015
Soleil vert de Harry Harrison
"Et à l'impossible nul n'est tenu. Je m'en occuperai moi-même."
Commenter  J’apprécie          120
Luniver   16 avril 2016
Le problème de Turing de Harry Harrison
La sécurité, c'est des gens, pas des machines. Tout ce qu'un homme pourra fabriquer, un autre homme pourra le truquer.
Commenter  J’apprécie          90
gill   28 mars 2012
Soleil vert de Harry Harrison
Lundi 9 août 1999

New-York : volé à des indiens trop confiants par de rusés hollandais, pris aux hollandais par des anglais belliqueux, repris enfin aux anglais devenus pacifiques par les colons révolutionnaires.

Il y a des dizaines d'années que l'on a brûlé ses arbres, rasé ses collines, comblé et drainé ses lacs. Ses sources d'eau pure ont été emprisonnées sous terre pour être déversées directement dans les égouts.

Lançant depuis son île natale des tentacules urbanisées, la ville est devenue une mégapolis qui couvre la moitié d'un archipel, longeant l'Hudson River du côté nord-américain.

L'ancêtre c'est Manhattan une plaque de granit primaire et de roche métamorphique bordée de tous côtés par l'eau, plantée comme une araignée de pierre au milieu de sa toile, réseau de ponts, de tunnels, de câbles et de rails.

Incapable de s'épandre à l'extérieur, Manhattan s'est contractée sur elle-même, se nourrissant de sa propre chair, abattant les vieilles constructions pour en élever de nouvelles, de plus en plus hautes - jamais assez hautes pourtant, car il ne semble pas y avoir de limites à l'accroissement des hommes. Ils se compressent, venant de partout pour y élever leurs familles, les familles des enfants de leurs enfants, jusqu'à ce que la ville soit peuplée comme aucune ville ne l'a jamais été dans l'histoire du monde.

Par cette chaude journée d'août de l'année 1999, il y a - à quelques milliers près - trente-cinq millions d'hommes à New-York.

(Introduction à la première partie - "Soleil vert" paru en 1966)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Peggy   19 janvier 2009
Soleil vert de Harry Harrison
(...) le monde est déjà parti pour l'enfer, et nous avec.

- Est-ce que vous n'exagérez pas un peu ? On ne peut pas tout mettre sur le compte de la surpopulation.

- Si. Le charbon qui était supposé pouvoir durer des siècles a été complètement épuisé car tout le monde a voulu se chauffer. Il en est de même pour le pétrole, il en reste si peu qu'on ne l'utilise plus qu'à la fabrication du plastique. Et les rivières, qui les a polluées ? Et l'eau, qui l'a bue ? Les sols, qui les a détruits ? Que nous reste-t-il ? des carcasses de voitures, c'est tout. Tout le reste a été utilisé : il ne nous reste plus que deux milliards de carcasses de voitures.

Commenter  J’apprécie          60
JaneDoeFromNowhere   26 septembre 2014
Soleil vert de Harry Harrison


Incapable de s'étendre vers l'extérieur, Manhattan s'est développée en hauteur, en se nourrissant de sa propre chair - les vieux bâtiments étant détruits pour être remplacés par de nouveaux. Elle se dresse toujours plus haut, même si cela semble ne jamais suffire, comme s'il n'y avait aucune limite au nombre d'habitants décidés à venir s'y entasser. Ils se pressent depuis l'extérieur pour y élever leurs enfants, qui eux-mêmes y fonderont leur famille, qui elle-même... Jusqu'à faire de cette cité la plus peuplée du monde.

Commenter  J’apprécie          60
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Harry Potter : Le Quidditch

Combien y a-t-il de joueurs dans chaque équipes ?

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20

15 questions
14 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fiction , imaginaire , harry potter 1Créer un quiz sur cet auteur
.. ..