AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.84 /5 (sur 1169 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Détroit, Michigan , 1950
Biographie :

Howard Buten est un psychologue clinicien et un écrivain américain, il s'intéresse au monde des enfants autistes.

Howard Buten est tour à tour: clown, psychologue, danseur, musicien et romancier...

Son activité artistique s'est dévoilée par la création du clown Buffo: Ce personnage de clown muet rappelant vaguement le personnage que crée autrefois le mime Marceau s’est construit au fil des années. Buffo fut créé en 1973 aux États-Unis, par des improvisations jouées en public.

Actuellement, il vit à Paris depuis le grand succès de "Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué". Son dernier livre "Howard Buten Buffo" date de 2005. Il a arrêté son spectacle "Buffo" en Janvier 2011. Il a arrêté de se rendre à la clinique spécialisée pour jeunes autistes fin 2012.

Il a écrit plusieurs livres dont "Ces enfants qui ne viennent pas d'une autre planète", "Le cœur sous le rouleau compresseur", "Quand est-ce qu'on arrive?", "Histoire de Rofo, clown", "Il y a quelqu'un là dedans, des autismes".


+ Voir plus
Source : Wikipédia,www.livres-a-gogo.be
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Extrait de BUFFO BUTEN & howard, un portrait de Howard Buten, clown (BUFFO), écrivain (auteur du best seller "Quand j'avais 5 ans je m'ai tué") et psychologue spécialisé dans l'autisme.
Citations et extraits (92) Voir plus Ajouter une citation
Luniver   19 novembre 2011
Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten
Il y avait une photo sur le bureau du Dr Nevele, des enfants, et il y avait une photo de Jésus-Christ qui doit être une fausse pasque y avait pas d'appareils photo à l'époque. Il était sur la croix et on lui avait accroché un écriteau. Y avait écrit ONRI. Mais je vois pas ce que ça a de drôle.
Commenter  J’apprécie          430
doup   29 juin 2011
Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten
-Pourquoi le fou a t-il jeté sa montre par la fenêtre ?

-Parce qu'il voulait voir s'envoler les minutes.
Commenter  J’apprécie          360
brigittelascombe   27 mai 2011
Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten
Alors, mon papa m'a dit que tous les jours il y a des gens qui deviennent morts et que personne sait pourquoi. C'est comme ça. C'est les règles. Et puis, il est redescendu. Je suis resté assis sur mon lit, très longtemps. Assis comme ça, longtemps, longtemps. J'avais quelque chose de cassé à l'intérieur, je sentais ça dans mon ventre et je savais pas quoi faire. Alors,je m'ai couché par terre. J'ai tendu le doigt avec lequel faut pas montrer et je l'ai appuyé contre ma tête. Et puis j'ai fait poum avec mon pouce et je m'ai tué.
Commenter  J’apprécie          320
Howard Buten
de   21 septembre 2013
Howard Buten
Quand j’étais petit, j’emportais toujours un maillet de croquet chez le dentiste. Je ne m’en suis jamais servi mais enfin je savais que je l’avais.
Commenter  J’apprécie          294
Lutvic   07 juin 2019
Monsieur Butterfly de Howard Buten
Quand j'étais enfant, j'aimais bien imposer aux gens l'épreuve du silence qui consiste à croiser les bras sans rien dire en attendant que les autres comprennent ce qu'ils ont bien pu faire de mal. Ce qui m'a permis d'apprendre que si la parole ne vaut pas grand-chose, les mimiques sont tout aussi mal comprises des masses, et m'a donc apporté surtout l'isolement et la solitude – que je recherchais d'ailleurs, étant dès cette époque en porte à faux avec la plupart des gens et cherchant sans succès un autre moi-même pour devenir copain avec lui.

Ce n'est que beaucoup plus tard que j'ai appris que la communication n'a rien à voir avec les mots et se produit seulement quand deux personnes, équipées par hasard d'un émetteur et d'un récepteur de la même marque – des trucs que ne révèle aucune radiographie, aucun électro-encéphalo –, parviennent on ne sait comment à se rencontrer dans ce pauvre monde où tout un chacun se trimbale seulement avec du matériel bricolé sur mesure, ou les grandes marques, incompatibles avec la mienne et où la parole n'est vraiment qu'un des accessoires les moins importants (Seuil, 1987 : pp. 25-26).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          245
cicou45   03 avril 2014
Ces enfants qui ne viennent pas d'une autre planète : Les Autistes de Howard Buten
"Etre différent, c'est pas forcément être malheureux."
Commenter  J’apprécie          250
Epictete   28 février 2014
Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten
Mon lit est au milieu de la rangée. Y a six lits dans mon aile et quatre autres enfants. Je connais pas leur nom encore sauf un. Il s'appelle Howie, il dort dans le lit d'à côté, il a des cicatrices partout de quand il a jeté un bidon d'essence dans le feu. Il est méchant. Je lui ai demandé s'il y avait des hot-dogs à la résidence Home d'Enfants les Pâquerettes et y m'a dit cause à mon cul ma tête est malade. (C'est des gros mots). Le lit d'à côté du mien, de l'autre côté est vide. Peut-être qu'un petit garçon va venir y dormir qui sera mon ami.
Commenter  J’apprécie          210
lecassin   17 août 2012
Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten
Je suis resté assis sur mon lit très longtemps. Assis, comme ça, longtemps, longtemps. J’avais quelque chose de cassé à l’intérieur, je sentais ça dans mon ventre et je savais pas quoi faire. Alors je m’ai couché par terre. J’ai tendu le doigt avec lequel faut pas montrer et je l’ai appuyé contre ma tête. Et puis j’ai fait poum avec mon pouce et je m’ai tué.

Commenter  J’apprécie          210
Ladybirdy   10 février 2019
Monsieur Butterfly de Howard Buten
Au quatrième étage, j’ai fait mon numéro de chapeau pour les enfants atteints de maladies incurables. C’est eux qui ont le plus de ri. D’un seul coup, dans ma tête, j’ai vu ces deux masques, la comédie et la tragédie, qui recouvrent tous les visages de tous les gens du monde en même temps et je voulais les arracher pour voir ce qu’il y a en dessous et je les arrachais et en dessous il y avait d’autres masques.
Commenter  J’apprécie          190
cicou45   29 septembre 2012
Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten
"Il est plus saint de donner que de recevoir, vous savez."
Commenter  J’apprécie          181
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Quiz : Quand j´avais cinq ans. je m´ai tué

Comment s´appelle le héros ?

Shubs
Gilbert
Jefffrey
Marty

10 questions
37 lecteurs ont répondu
Thème : Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard ButenCréer un quiz sur cet auteur
.. ..