AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.73/5 (sur 2487 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Perpignan , 1971
Biographie :

Jean-Marcel Erre, publié sous la signature J. M. Erre, est un écrivain français.

Il est le frère de Fabrice Erre (1973), auteur de bande dessinée.

Professeur de français, il enseigne dans un lycée de Sète et vit à Montpellier.

Il publie son premier roman en 2006, "Prenez soin du chien", une enquête loufoque mettant aux prises les locataires de deux immeubles jumeaux.

En 2008, "Made in China" narre les mésaventures d’un chinois noir à la recherche de ses origines. "Série Z" publié en 2010, est un hommage à l’univers délirant du cinéma bis.

Paru en février 2012, son roman "Le Mystère Sherlock", qui explore le monde des holmésiens sur un mode humoristique, est finaliste du prix Orange du livre et dans la sélection 2013 du Cezam Prix Littéraire Inter CE.

En 2014, son roman "La fin du monde a du retard" obtient le Groprix de littérature grolandaise au Festival International du Film Grolandais de Toulouse. Il rejoint alors l'équipe des auteurs de sketchs de l'émission "Made in Groland" sur Canal + (2014-2016), puis "Groland Le Zapoï".

En 2016, son premier roman pour la jeunesse, "Comment se débarrasser d'un vampire", obtient le Prix du Premier Roman Cultura J'aime lire.

Depuis 2018, il collabore au magazine "Fluide Glacial" avec des scénarios de BD dessinés par son frère, ainsi qu'avec des nouvelles.

En 2019, son roman "Qui a tué l'homme-homard ?" est lauréat du Prix Paris Polar et finaliste du Prix Charles-Exbrayat.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de J. M. Erre   (18)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

VLEEL 243 Rencontre littéraire J.M Erre, Les autres ne sont pas des gens comme nous, Buchet Chastel


Citations et extraits (640) Voir plus Ajouter une citation
Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre, l’homme et la femme, le poisson et l’oiseau, ainsi que - juste après avoir inventé l’humour - le ver solitaire et le chancre mou. Pendant six jours, Dieu se démena comme un beau diable (et en profita pour inventer le paradoxe). Chaque matin, il regardait l’oeuvre de la veille en se disant que cela était bon car il n’avait pas encore créé la modestie.. Enfin, le septième jour, au paroxysme de cet élan créatif sans précédent (et pour cause), Dieu inventa le farniente. Ce fut un choc.
Dieu se dit que cela était superbon, et depuis on n’a plus de nouvelles.
Commenter  J’apprécie          561
— Mon adjudant, se lance Pierrot Charbonnier, je voulais savoir si vous m'aviez déjà mis sur écoute.
— Sur écoute ? Qu'est-ce que c'est que cette histoire ?
— Je vous explique. J'ai une relation amicale avec une dame bien sous tout rapports. On s'est rencontrés sur Meetic, on chatte, c'est sympa. On a décidé qu'on se parlerait au téléphone pour la première fois ce soir. Alors, si vous pouviez ne pas trop m'écouter, ça m'enlèverait du stress.
— Mais enfin, vous n'êtes pas sur écoute !
— Ah bon ? Pourquoi ? s'étonne Pierrot.
— Vous pensez que je vais écouter les conversations de tous les habitants ?
— Moi, c'est ce que je ferais, affirme Gaëtan.
— C'est plus facile pour trouver le coupable, non ? s'interroge Gabriel.
— A condition qu'ON veuille le trouver... lâche Gaëtan.
— Drôles de méthodes, maugrée Pierrot.
— Allez, lance Gabriel pour apaiser les esprits, prenons le verre de l'amitié.
— Il est neuf heures du matin, remarque Pascalini (l'adjudant).
— Il n'y a pas d'heure pour l'amitié. Ça vous remontera le moral.
— Pourquoi n'aurais-je pas le moral ?
— Votre femme ne vous a pas quitté ?
— Non, pourquoi ?
— Vous n'êtes pas alcoolique ?
— Je ne comprends pas ce que...
— Alors votre coéquipier est mort sous vos yeux et depuis vous êtes hanté par des cauchemars parce que vous vous sentez coupable, c'est ça ?
— Pas du tout !
Moue perplexe du Gabriel. Il détaille Pascalini en repassant dans sa tête la liste complète des clichés du polar avant de lâcher :
— Vous êtes sûr que vous êtes policier ?
Commenter  J’apprécie          490
La fin, c'est le thème du moment. Fonte des glaces, montées des eaux, hausse des températures, megafeux, tempêtes dévastatrices, pénuries, réfugiés climatiques.... L'apocalypse est sur tous les écrans et sur toutes les lèvres. Pour y remédier, les représentants des deux cents états se sont réunis pour une conférence sur le climat en Egypte deux jours avant de se retrouver pour la cérémonie d'ouverture d'une Coupe du monde de football dans un stade climatisé en plein désert.
Question : est-on plus près du début de la fin ou de la fin de la fin ?
Vous avez quatre heures.
Commenter  J’apprécie          498
De toute façon, les gens nous sont toujours reconnaissants quand nous sommes désagréables, nous, les monstres. Cela leur épargne l'effort d'être compatissants, cela dissout leur mauvaise conscience de se sentir mal à l'aise auprès de nous. C'est quand ils peuvent s'autoriser à nous détester qu'ils nous aiment le plus. Alors, pourquoi s'en priver ?
Commenter  J’apprécie          440
J'envie les gens qui ont des opinions claires et définitives sur tous les sujets. Ceux qui pour le réel est simple, divisé entre le bien et le mal. Ceux qui sont assurés de détenir la vérité. Ceux qui vous regardent de haut et qui vous rient au nez quand vous ne partagez pas leurs vues. Ça doit être tellement reposant d'être prétentieux, arrogant et obtus.
Commenter  J’apprécie          420
"Il faut penser par soi-même au lieu de se référer à des maîtres à penser", disait un maître à penser auquel je me réfère souvent.
(page 134)
Commenter  J’apprécie          423
Le geek…a su résoudre les deux problèmes ancestraux de l’ado de base – l’acné et les filles – en passant ses journées devant un écran d’ordinateur.

p. 102
Commenter  J’apprécie          403
Les chiffres sont clairs : plus un pays est développé, plus la consommation de psychotropes augmente.Plus les gens vivent dans le confort, plus ils sont dépressifs. Plus ils vivent longtemps, en bonne santé et en mangeant à leur faim, plus ils voient la vie en noir.
S'il faut en conclure que c'est le bonheur qui rend malheureux, on n'est pas sorti de l'auberge.
Commenter  J’apprécie          390
Le régime paléolithique du docteur Eaton explique que nos gènes ne sont pas adaptés au mode alimentaire actuel, mais plutôt à l'alimentation de nos ancêtres Cro-Magnon. C'est pour ça que l'homme moderne a du mal à excréter dans la béatitude. Heureux ancêtres qui ignoraient la constipation et mourraient à 30 ans avec un transit impeccable.
Commenter  J’apprécie          395
A la place, j'ai cherché du réconfort dans la littérature, comme toujours. Et j'en ai trouvé, comme chaque fois. Romeo et Juliette ? une passion abrégée par un double suicide. Tristan et Iseult ? Deux amants à la fin pathétique. Orphée et Eurydice ? Un désastre. Antigone et Hémon ? La cata. Catherine Earnshaw et Heathcliff ? la lose intégrale. Chloé et Colin ? la seum du nénuphar. quant à Adam et Eve - le tout premier couple de l'histoire, protagonistes du livre le plus vendu au monde -, passé les premiers temps des roucoulades à base de zoophilie naturiste et de dégustation de granny smith, ils n'auront pas connu bien longtemps le Paradis.
(page 43)
Commenter  J’apprécie          380

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de J. M. Erre (2332)Voir plus

Quiz Voir plus

Et si on prenait un bol d'Erre ?

En 2006, J.M Erre publie son premier roman, Prenez soin du...

chat
chien
canari
koala

8 questions
29 lecteurs ont répondu
Thème : J. M. ErreCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..