AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.19 /5 (sur 315 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Sydney, Australie , le 10/10/1924
Mort(e) à : Vevey, Vaud , le 07/09/1994
Biographie :

James Clavell (Charles Edmund DuMaresq de Clavelle ) est un écrivain, scénariste, réalisateur et producteur britannique, australien et américain.

Il fait ses études à Portsmouth avant, en tant que jeune officier artilleur, d'être fait prisonnier par les Japonais lors de la chute de Singapour. Il passe alors la fin de la Seconde Guerre Mondiale dans l'infâme camp de Changi. C'est à partir de cette expérience à Changi qu'il à écrit son best-seller "King Rat".

Son intérêt pour l'Asie, ses peuples et ses cultures s'expriment également dans "Taï-Pan", une aventure se déroulant à Hong Kong et relatant l'ascension d'un marchand rusé, Dirk Struan, à la tête de sa compagnie La Noble Maison.

Il écrit ensuite le classique "Shogun", une histoire se déroulant au Japon lorsque les Européens cherchaient à prendre pied sur l'île du Soleil Levant, relatant l'ascension d'une navigateur anglais John Blackthorne au sein du clan du Samouraï Toranaga.

"Noble House", quatrième roman de sa saga asiatique publié en 1981, poursuit l'aventure de la dynastie Struan, lorsque le vent du changement souffle sur l'Asie dans les années soixante. "Whirlwind", se déroulant en Iran pendant la révolution, continue la saga.

Son dernier roman, "Gai-Jin" se déroule au Japon en 1862, lorsque le Taï Pan de la Noble Maison cherche à profiter du déclin du Shogunat.

Comme scénariste, il a travaillé sur :
"La Mouche noire" (1958)
"Watusi" (1959)
"Five Gates to Hell" (1959)
"Walk Like a Dragon" (1960)
"La Grande Évasion" (1963)
"633 Squadron" (1964)
"Un caïd" / "King Rat" (1965)
"Station 3 ultra secret" (1965)
"Les Anges aux poings serrés" (1967)
"The Sweet and the Bitter" (1967)
"La Vallée perdue" (1971)
"To Sir, with Love" TV (1964)
Il est aussi le réalisateur du film "La Vallée perdue".

James Clavell a vécu plusieurs années à Vancouver et Los Angeles, avant de s'installer en Suisse, où il mourut en 1994.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (87) Voir plus Ajouter une citation
James Clavell
Alfaric   03 juillet 2017
James Clavell
J'ai écrit "Shogun" pour combler un fossé entre l'Est et l'Ouest, et pour tenter d'expliquer la culture du Soleil Levant aux occidentaux par la biais de la fiction. L’œuvre est passionnément pro-Japonaise et l'ai conçue avec soin et amour. D'une certaine façon, c'est mon cadeau au Japon.
Commenter  J’apprécie          310
Sphilaptere   23 avril 2019
Shogun de James Clavell
(Mariko san) Non, Anjin-san, le japonais est très simple comparé à d'autres langues. Il n'y a pas d'article, pas de "le", "un", "une". Pas de conjugaison de verbe ou d'infinitif. Tous les verbes sont réguliers et se terminent par masu, et si vous voulez vous pouvez presque tout dire en n'employant que le présent. Pour une question ajoutez simplement un ka après le verbe. Pour une négation, changez simplement masu en masen. Quoi de plus facile ? Yukimasu signifie Je vais, mais aussi tu, il, elle, nous, vous, ils vont, ou iront, ou même auraient pu aller. Même le pluriel et le singlier sont pareils. Tsuma veut dire une épouse, ou des épouses. Très simple.

- Alors, comment faites-vous la différence entre Je vais - yukimasu, et ils vont, yukimasu ?

- Par l'inflexion, Anjin-san, et le ton. Ecoutez : yukimasu-yukimasu.

- Mais les deux sonnent exactement pareil.

- Ah, Anjin-san, c'est parce que vous pensez dans votre propre langue. Pour comprendre le japonais, vous devez penser japonais. N'oubliez pas que notre langue est la langue de l'infini. C'est tellement simple, Anjin-san. Vous devez juste changer votre conception du monde. Le japonais, c'est apprendre un nouvel art, détaché du monde... c'est si simple.

- It's all shit, il murmura en anglais, et se sentit mieux

- Quoi ? Que dites-vous ?

- Rien. Mais ce que vous dites n'a aucun sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
Alfaric   19 mars 2014
Tai-Pan de James Clavell
Les mauvaises nouvelles ont la fâcheuse habitude de voyager vite.
Commenter  J’apprécie          120
Pixie-Flore   22 juillet 2012
Shogun de James Clavell
Que sont les nuages

Hormis une excuse pour le ciel ?

Qu'est-ce que la vie ?

Hormis une fuite devant la mort ?
Commenter  J’apprécie          100
Alfaric   18 mars 2014
Tai-Pan de James Clavell
La justice britannique, bien que rapide et dure, ne paraissait pas cruelle aux Chinois. La torture publique, le fouet à mort, les poucettes et les mutilations, l’arrachage d’un œil ou des deux, les pieds ou les mains coupées, la marque au fer rouge, le garrot, la langue arrachée, milles supplices raffinés, tout cela était pour les Chinois un châtiment normal. Les chinois n’avaient pas de tribunaux, pas de jury. Comme Hong Kong échappait à la justice chinoise, tous les criminels du continent qui pouvaient s’échapper affluaient à Tai Ping Shan, hors d’atteinte, et se moquaient des faiblesses des lois barbares.

Et tandis que la civilisation prenait l’île d’assaut, les ordures s’amoncelaient.
Commenter  J’apprécie          80
Alfaric   10 mars 2014
Tai-Pan de James Clavell
C’est la banqueroute. Dieu tout-puissant, j’avais prévenu Robb, de ne pas mettre tout l’argent dans une la même banque. Pas avec tout cette spéculation en Angleterre, pas quand une banque peut émettre du papier jusqu’à concurrence de n’importe quelle somme.

- Mais la banque est sûre, avait dit Robb, et nous besoin d’avoir l’argent d’un bloc comme garantie.

Robb lui avait expliqué par le menu une structure financière compliquée où il était question d’obligations espagnoles, françaises et allemandes et de bons du Trésor, et qui devait donner à Struan et Compagnie une position bancaire internationale sûre et un vaste pouvoir d’achat pour augmenter la flotte et assurer à la Noble Maison des privilèges particuliers sur les marchés lucratifs d’Allemagne, de France et d’Espagne.

Struan avait donné son accord, sans comprendre ces acrobaties financières, mais certain que Robb ne pouvait conseiller que la sagesse.

Et maintenant nous sommes ruinés. En faillite.

Doux Jésus !

Commenter  J’apprécie          71
Alfaric   17 mars 2014
Tai-Pan de James Clavell
Sans une épouse bien née, la vie mondaine est impossible. La diplomatie se fait dans les salons privés, dans le luxe.
Commenter  J’apprécie          80
Alfaric   11 mars 2014
Tai-Pan de James Clavell
Frisant la cinquantaine, Tyler Brock était un colosse borgne, aussi solide et aussi éternel que le fer qu’il avait été obligé de vendre dans sa jeunesse à Liverpool, et aussi dangereux que les navires marchands armés sur lesquels il avait embarqué et qu’il fini par diriger, en tant que maître de Brock et Fils.
Commenter  J’apprécie          70
Alfaric   17 mars 2014
Tai-Pan de James Clavell
La Russie est en quarantaine, mais ça n’a pas d’importance. Sa politique historique a toujours été de conquérir par la ruse, de soudoyer les dirigeants d’un pays et les chefs de l’opposition s’il y en a. De s’étendre par « sphères d’influence » et non par la guerre. Comme il n’y a pas de menace à l’ouest, je pense qu’elle tournera ses regards vers l’est. Car elle aussi, elle croit qu’elle occupe sur la terre une situation de droit divin, qu’elle aussi – comme la France et la Prusse – a la mission divine de gouverner le monde.
Commenter  J’apprécie          61
Alfaric   16 mars 2014
Tai-Pan de James Clavell
Voilà le risque infini que l’on encourt, se dit-il, quand on enseigne les manières de la civilisation à un barbare. L’élève apprend trop bien et peut souvent surpasser le maître.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Historiettes historiques ...

"Souviens-toi du vase de Soissons !" aurait dit Clovis, à l’un de ses soldats qui n’avait pas voulu rendre un vase précieux. En représailles, Clovis aurait ...

fendu le crâne du soldat avec une hache
fait enfermer le soldat dans un vase à sa taille
condamné le soldat à faire de la poterie

10 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , historique , anecdotesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..