AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782234008953
Éditeur : Stock (14/06/1978)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 169 notes)
Résumé :
Dans les années 1600, John Blackthorne, un navigateur anglais qui a rêvé d'accomplir le tour du monde, aborde aux côtes du Japon. Et pour lui l'aventure commence dans ce pays inconnu, mystérieux, en proie à de sauvages divisions féodales tandis que s'accomplit l'irrésistible ascension de Toranaga - qui deviendra Shôgun, c'est-à-dire le dictateur, le maître du Japon. D'une foule de personnages infiniment vivants et divers - pères jésuites, guerriers, prostituées - se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
tiptop92
  26 septembre 2019
James Clavell - Shogun 1. le Roman des samouraïs -1975 : An 1600, des navigateurs hollandais poussés par une tempête sur les côtes japonaises abordent des terres soumises au dictat des samouraïs, une caste guerrière puissante et cruelle. À peine débarqués les hommes sont enfermés, torturés et pressés de se soumettre à cet ordre qui tient tout individu autre que japonais comme un être inférieur. Plongés dans des conflits de clans auxquels ils ne comprennent rien tous les naufragés vont être réduits en esclavage. L'un d'eux pourtant, le capitaine du vaisseau, va tenter de comprendre ces hommes qui semblent si dignes de l'extérieur mais habités à l'intérieur par un total mépris de la mort et par une folie sanguinaire qui voit en leur présence se multiplier pour l'honneur un nombre invraisemblable d'exécutions et de suicides rituels. L'absence de marin qualifié dans cette communauté va lui permettre de s'imposer auprès des dirigeants en guerre continue pour obtenir la suprématie sur l'ensemble du territoire japonais. Introduit d'abords auprès d'Ishido un des seigneurs de la guerre en lutte pour le pouvoir, John Blackthorne va se rendre compte que les franciscains ont gagné quelques âmes déjà et que la religion catholique malgré les persécutions a sa place au sein de cette société. Un soutien possible et un espoir pour cet anonyme perdu au pays du soleil levant. le lecteur lui se trouve entraîné dans une aventure passionnante faites d'intrigues et de coups de théâtre incessants. Foisonnante de personnages la trame permet à la suite du navigateur de découvrir le Japon médiéval et ses codes de l'honneur si particuliers. du point de vu de l'écrivain cette société semble baigner dans la folie furieuse tant ses acteurs poussent jusqu'au pire la fierté de faire partie d'une classe et l'indignation à la moindre remise en cause de leur intégrité. John Blackthorne pourtant gagne ses galons de conseiller et grâce à un comportement habile la confiance des Samouraï les plus importants. James Clavel était un conteur formidable (il est décédé en 1994) et un auteur de best-sellers intelligents tant dans son érudition que dans sa capacité à plonger le public dans des mondes inconnus du plus grand nombre Ce premier volume tenait en haleine, il mettait en exergue la destinée personnelle d'un individu qui rejoignait implacablement la grande histoire. En effet beaucoup d'éléments s'inspiraient de la vérité et le talent de l'auteur permettait de placer les lecteurs à la veille d'un conflit qui allait mettre en place le shogunat, une dictature militaire qui pendant plusieurs siècles maintiendra l'empereur régnant sur le Japon dans un rôle de simple figurant (la deuxième guerre mondiale en sera un parfait exemple)… captivant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          899
Bobby_The_Rasta_Lama
  23 octobre 2018
"Les généraux triomphent, les soldats tombent."
(proverbe japonais)
Encore une fois, je viens de remettre "Taï-Pan" de Clavell en bas de ma pile.
C'est un roman qui impressionne par son volume; et j'ai une sorte de "flemme" de me plonger dedans tout de suite.
Pourtant, j'ai déjà vécu le scénario identique avec "Shogun" du même auteur - et je ne peux pas dire que j'ai regretté ma lecture... alors, rendons d'abord à Shogun ce qui est à Shogun, avant de passer à autre chose.
Il est vrai que les trois tomes de presque 2000 pages peuvent paraître décourageants; surtout qu'au début, il ne se passe pas grand-chose.
Mais étrangement, en lisant...
... arrive un moment où j'arrête d'exister dans le monde réel sur mon canapé. Je suis en cet An de Grâce 1600, et je fais naufrage sur la côte japonaise. J'étais sur un bateau, la tempête est venue, j'essayais de sauver ma peau, et puis...
... je me suis réveillée entourée de fous, qui n'hésitent pas de tuer pour la moindre insulte ou l'incivilité. Pour la faillite de la plus petite mission, ils s'ouvrent le ventre, et ils parlent une langue que l'on ne peut même pas prononcer - alors, de la lire ...!
Deux cultures on ne peut plus éloignées entrent en contact, et le lecteur est entraîné dans un monde qu'il ne veut plus quitter.
Vers les trois-quarts du roman, j'ai l'impression que Clavell doit écrire encore un tas de choses pour finir son histoire comme il faut, et qu'il n'aura pas assez de place. Et, en fait, il ne l'a pas - le livre est fini au moment où je veux au moins 500 pages supplémentaires !
Tout comme Blackthorne, mon guide pour parcourir le Japon, je secoue d'abord la tête avec l'incrédulité, avant de m'immerger peu à peu dans cette incroyable culture.
La lecture achevée, la petite habitante d'Europe que je suis, je ne peux pas m'empêcher de penser aux différences de nos valeurs, buts, méthodes et formules de comportement - tout est donné par l'évolution historique, politique et religieuse; les conflits armés gagnés ou perdus.
En tout cas, "Shogun" est un beau roman historique, basé sur les faits réels; même si le capitaine Adams, qui a servi pour esquisser le personnage de Blackthorne, n'a pas dû, en réalité, beaucoup influencer les événements politiques à Osaka. Tokugawa est remplacé par Toranaga; et je ne sais pas à quel point les coulisses de la bataille de Sekigahara sont véridiques, mais est-ce important ? C'est encore une fois une question du pouvoir; et cette bataille historique a instauré un shogunat qui a duré presque trois siècles. Comme Blackthorne, on est jeté dans les problèmes de la langue japonaise, et on apprend avec lui. On commence à voir la beauté de la nature et des choses simples. On trouve les missionnaires européens pitoyables et coincés face à l'ouverture d'esprit et la philosophie japonaise.
Pourquoi j'ai attendu aussi longtemps pour le lire ? Pour trouver que finalement, ce n'était pas encore assez long ?
Mais si vous êtes comme moi, il y a aussi "King Rat" de Clavell- bien plus court, mais tout aussi excellent !
Ou ce "Taï-Pan", qui m'attend toujours...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5422
Arakasi
  07 mars 2014
Nous sommes au début du XVIIe siècle quand l'Erasme, premier vaisseau hollandais à franchir le détroit de Magellan, arrive en vue des côtes du Japon après un éprouvant voyage de plusieurs mois. Constitué de marins et de marchands, l'équipage compte bien tirer de cette expédition fortune et gloire, mais ses espérances ne tardent pas à être cruellement déçues… Fracassé sur le rivage, l'Erasme voit les neuf dixièmes de son équipage engloutis par les flots et les rares survivants sont aussitôt jetés en prison sous le coup d'une accusation de piraterie (tout à fait justifiée d'ailleurs). Incapables de reprendre la mer et confrontés à une civilisation sans aucun point commun avec la leur, les pauvres marins sombrent rapidement dans la panique et le désespoir à l'exception d'un seul d'entre eux, John Blackthorne, le pilote britannique du navire.
Doté d'une grande vivacité d'esprit et d'un don pour les langues, Blackthorne va avoir la chance ambigüe de tomber entre les mains du daimyo Toranaga, un grand seigneur japonais avide de découvrir les secrets de l'Occident. Brillant et cultivé, Toranaga est surtout un dangereux ambitieux, prêt à profiter sans scrupules des troubles que traverse son pays pour accéder au pouvoir suprême et le conserver. Commence alors une périlleuse partie d'échec politique et guerrière qui déchirera le Japon et propulsera John Blackthorne des bas-fonds des geôles les plus sinistres aux splendides palais d'Osaka – une partie qui ne prendra fin que lorsqu'un des belligérants aura réussi à s'emparer du titre le plus convoité du pays : celui de Shogun.
Publié en 1975 par l'écrivain britannique James Clavell, « Shogun » reste, malgré le temps écoulé, l'un des plus fameux romans historiques écrits sur le Japon médiéval. Les origines de sa conception sont d'ailleurs assez originales pour être racontées puisqu'elles remontent à l'emprisonnement de Clavell au Japon durant la seconde guerre mondiale. Revenu en Angleterre après sa libération, Clavell n'aurait gardé aucune rancune envers les anciens ennemis de sa nation, mais, au contraire, une grande curiosité pour cette civilisation étrangère si fascinante et si déroutante à la fois. Une trentaine d'années plus tard, naissait « Shogun le roman des samouraïs », immense fresque historique narrant les débuts de la guerre civile qui inaugura la longue période d'isolation volontaire du Japon du début du XVIIe siècle à celui du XIXe siècle.
Favorablement impressionnée par l'adaptation télévisuelle du roman tournée en 1980, je me suis lancée avec un mélange de curiosité et d'hésitation dans la lecture de « Shogun ». Presque 1000 pages en grand format relié, ce n'est pas pour les mauviettes ! Et puis, le Japon médiéval raconté par un ancien militaire occidental, avouez qu'il y a de quoi se méfier… Malgré cette inquiétude initiale, « Shogun » a su combler mes attentes d'amatrice de romans historiques, tant par l'érudition sans pédantisme qui se dégage de ses pages que par la richesse et la diversité de ses intrigues. Rythmé, trépidant, complexe sans être trop alambiqué pour autant, « Shogun » a tout d'un grand roman d'aventure ! Il a également les quelques défauts récurrents du genre – trop de personnages pour ne pas perdre de temps en temps le lecteur, un style efficace mais manquant un peu de subtilité, quelques ficelles scénaristiques assez attendues… – mais rien qui puisse réellement gâcher le plaisir d'un lecteur enthousiaste. Une très agréable façon de s'immerger dans l'Histoire méconnue du Japon : à conseiller aux amoureux du pays du soleil levant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          195
litolff
  25 juillet 2012
Je viens de terminer « Les mille automnes de Jacob de Zoet » qui m'a rappelé un roman que j'avais littéralement dévoré : SHOGUN ! Ou le choc des cultures entre un Japon féodal presque hermétiquement fermé et un navigateur britannique au début du 17e siècle.
En 1600, seuls les portugais et les Jésuites avaient réussi à aborder au Japon, christianisant au passage quelques membres du conseil de régence qui assurait le pouvoir, l'empereur étant encore un enfant.
Lorsqu'un navire anglo-hollandais s'échoue sur les rives nippones avec à son bord le navigateur John Blackthorne, l'évènement est considérable
Blackthorne alias Anjin-San devient l'objet de toutes les convoitises, notamment pour ses connaissances en matière d'armement, inexistant au Japon. Mais il représente également un danger pour les Jésuites qui ont réussi à influencer les seigneurs locaux et à s'assurer la main-mise sur le pays…
Un captivant roman d'aventures historique doublé d'une histoire d'amour, un page-turner impossible à lâcher dont une adaptation télévisée a été réalisée en 1980. PAS-SION-NANT je vous dis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Carteroutiere
  13 mai 2019
Livre trouvé dans la boite à livres de ma ville.
Je connaissais ce livre de réputation, mais n'avais pas encore eu l'occasion de le lire. Les critique qui parlaient d'une vision déformée du monde japonais m'en retenait : je préférais des livres écrits par des japonais comme « la pierre et le sabre » de Yoshikawa.
Mon « karma » en parodiant le livre m'a mis ce livre sur mon chemin.
Un peu dur à entrer dedans. le style a vieilli par rapport aux livre fleuves que l'on trouve maintenant. Et pourtant, on s'y prend au jeu progressivement. C'est un peu Alexandre Dumas et Monte Cristo.
L'histoire est bien construite avec quelques personnages clés, des péripéties et rebondissements à chaque page et plein de détails sur l'écart de vie et de culture entre le Japon et l'occident.
Un livre plaisant.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
SphilaptereSphilaptere   23 avril 2019
(Mariko san) Non, Anjin-san, le japonais est très simple comparé à d'autres langues. Il n'y a pas d'article, pas de "le", "un", "une". Pas de conjugaison de verbe ou d'infinitif. Tous les verbes sont réguliers et se terminent par masu, et si vous voulez vous pouvez presque tout dire en n'employant que le présent. Pour une question ajoutez simplement un ka après le verbe. Pour une négation, changez simplement masu en masen. Quoi de plus facile ? Yukimasu signifie Je vais, mais aussi tu, il, elle, nous, vous, ils vont, ou iront, ou même auraient pu aller. Même le pluriel et le singlier sont pareils. Tsuma veut dire une épouse, ou des épouses. Très simple.
- Alors, comment faites-vous la différence entre Je vais - yukimasu, et ils vont, yukimasu ?
- Par l'inflexion, Anjin-san, et le ton. Ecoutez : yukimasu-yukimasu.
- Mais les deux sonnent exactement pareil.
- Ah, Anjin-san, c'est parce que vous pensez dans votre propre langue. Pour comprendre le japonais, vous devez penser japonais. N'oubliez pas que notre langue est la langue de l'infini. C'est tellement simple, Anjin-san. Vous devez juste changer votre conception du monde. Le japonais, c'est apprendre un nouvel art, détaché du monde... c'est si simple.
- It's all shit, il murmura en anglais, et se sentit mieux
- Quoi ? Que dites-vous ?
- Rien. Mais ce que vous dites n'a aucun sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
DanieljeanDanieljean   17 juillet 2015
On dit qu’il va essayer de franchir le détroit de Magellan, qu’il va ensuite longer la côte jusqu’aux régions vierges – jusqu’aux Californies – pour trouver le détroit d’Anian qui relie le Pacifique à l’Atlantique. Il va faire directement route des Californies jusqu’à Terre-Neuve, jusqu’au passage Nord-Ouest enfin. » — Le soi-disant passage Nord-Ouest. Personne n’a encore prouvé cette légende. — Lui le fera. Il est amiral maintenant et nous serons le premier navire anglais à franchir le détroit de Magellan, à aller dans le Pacifique, le premier – je ne retrouverai jamais une pareille occasion. — Bien sûr que si. De toute façon, il ne percera jamais les secrets du détroit de Magellan à moins d’avoir volé un carnet ou d’avoir capturé un pilote portugais. Combien de fois devrai-je te le répéter – un pilote doit être patient. Apprends la patience, mon garçon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MetalitMetalit   29 août 2015
Blackthorne est un pilote de navire anglais échoué au Japon. Il y découvre la culture des seigneurs japonais, les daimyos, protégés par leurs samouraï. Mais aussi l éducation japonais, l'art culinaire, le sacrifice appelé sappuku. Son art de la guerre navale le rend d abord précieux pour Toranaga l'empereur, dont il devient progressivement l'ami.

Une saga qui se dévore ! J'ai aimé le scénario, la description des personnages, le cadre historique, un roman très très chouette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pixie-FlorePixie-Flore   22 juillet 2012
Que sont les nuages
Hormis une excuse pour le ciel ?
Qu'est-ce que la vie ?
Hormis une fuite devant la mort ?
Commenter  J’apprécie          100
FrancoisAFrancoisA   17 mai 2012
Des groupes de Samouraï s'étaient formés près de la galère, Un homme âgé, de forte stature, se tenait à l'écart. Blackthorne compris immédiatement son importance à la façon dont le daimyô Yabu lui parlait et à la façon dont les autres accouraient à la moindre de ses remarques. Est-ce leur roi?se demanda-t-il.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2297 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..