AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.57 /5 (sur 66 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Robinson, Illinois , le 6-11-1921
Mort(e) à : Southampton, New York , le 9-05-1977
Biographie :

James Jones (6 novembre 1921, Robinson, Illinois – 9 mai 1977, Southampton, New York) est un écrivain américain, ancien soldat de la Seconde Guerre mondiale sur le front du Pacifique. Il est l’auteur du livre The Thin Red Line, édité en France sous le titre Mourir ou crever. L’ouvrage a été adapté au cinéma une première fois en 1964, puis en 1998 par Terence Malick, sous le titre original (The Thin Red Line) aux États-Unis et La Ligne rouge en France.



Ajouter des informations
Bibliographie de James Jones   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"La ligne rouge" (vo "The thin red line") - 1998


Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Topper67   09 mai 2021
La ligne rouge de James Jones
Un jour, l'un de ceux-là écrirait un livre sur toutes ces histoires, mais aucun des autres ne pourrait y croire, parce que aucun d'eux ne se les rappellerait de la même façon.
Commenter  J’apprécie          00
Topper67   07 mai 2021
La ligne rouge de James Jones
Des hommes normaux, dans une situation normale, des soldats normaux, tous, qui avaient accepté une mission normale, et la mort les frappa normalement-sauf que personne ne meurt normalement.
Commenter  J’apprécie          00
Topper67   01 mai 2021
La ligne rouge de James Jones
C'était extraordinaire de penser que plus on tenait le coup dans cette histoire, moins on avait de pitié pour les autres qui se faisaient esquinter, du moment que soi-même on était sain et sauf.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   25 octobre 2012
Tant qu'il y aura des hommes de James Jones
C’est sans doute pour ça qu’on recherche aussi désespérément l’amour, parce que l’amour seul peut rendre au sexe et à la vie même leur signification. L’amour est tout ce qui vous reste, à condition de pouvoir le trouver.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   26 octobre 2012
Tant qu'il y aura des hommes de James Jones
On peut toujours dire ce que vaut un type d’après la façon dont y traite les animaux !
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   25 octobre 2012
Tant qu'il y aura des hommes de James Jones
Rien d’étonnant, que tant de pauvres types se laissent prendre au piège du mariage. Mais quand on n’est pas marié, et que toute cette virilité inemployée vous coule, brûlante, dans les veines, il n’y a plus qu’une chose, une seule chose à faire.
Commenter  J’apprécie          20
meknes56   02 septembre 2019
Tant qu'il y aura des hommes de James Jones
Ce sont les femmes qui font marcher le monde, mon garçon. Dieu leur a mis tous les atouts entre les jambes. Elles n’ont pas à risquer leur chance, comme nous autres, hommes.
Commenter  J’apprécie          20
capillo   16 janvier 2021
La ligne rouge de James Jones
Pourquoi lui, John Jacques, matricule tant, avait été choisi pour subir ce sort-là ? Quelque part, un inconnu avait glissé un étui de métal dans un tube, sans trop savoir où il retomberait, sans même savoir où il voulait qu'il atterrisse. L'obus était monté, puis retombé. Et où était-il retombé ? Sur John Jacques, matricule tant. Quand il avait éclaté, des milliers de bouts de ferraille tranchants étaient partis en sifflant et en chuintant dans toutes les directions. Et qui donc avait été le seul à en recevoir ? John Jacques, matricule tant. Pourquoi ? Pourquoi lui ? Aucun ennemi n'avait braqué quoi que ce soit contre John Jacques, matricule tant. Aucun ennemi ne connaissait seulement l'existence de John Jacques, matricule tant. Pas plus que lui-même ne connaissait le nom, le caractère et la personnalité du Japonais qui avait glissé l'obus dans le tube. Alors pourquoi ? Pourquoi lui ? Pourquoi John Jacques, matricule tant ? Pourquoi pas quelqu'un d'autre ? Pourquoi pas un de ses potes ? Et maintenant, c'était fait. Bientôt, il serait mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   25 octobre 2012
Tant qu'il y aura des hommes de James Jones
Ce n’était jamais drôle de déménager, de ne se sentir enraciné nulle part, d’être toujours en route, comme si la vie était un perpétuel trimard. Heureusement qu’il y avait les cartes et la possibilité de faire une partie de « solitaire ». Le solitaire, c’est le jeu des exilés…
Commenter  J’apprécie          10
capillo   16 janvier 2021
La ligne rouge de James Jones
Ainsi, la petite attaque d'essai de Bugger Stein était terminée. (...) Au cinéma, dans un roman, on dramatiserait en étirant le suspense, jusqu'à cette attaque. Et quand elle arriverait, cette attaque, au cinéma ou dans un roman, elle serait satisfaisante, décisive, elle servirait à quelque chose de précis. Elle aurait un semblant de signification, un semblant de sentiment. Et tout de suite après, rideau noir, musique, chocolats glacés, pochettes surprise. Les spectateurs rentreraient chez eux, et repenseraient à ce semblant de sentiment. Même si le héros se faisait tuer, ça voudrait quand même dire quelque chose. L'art, se dit Bell, l'art créateur - c'est une belle merde.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

survivrez vous à la malédiction de l'obscure ?

Que doit affronter Tom au début du livre ?

Une sorcière
un fantôme
un dieu
un gobelin

10 questions
73 lecteurs ont répondu
Thème : L'Epouvanteur, tome 2 : La malédiction de l'épouvanteur de Joseph DelaneyCréer un quiz sur cet auteur

.. ..