AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.7 /5 (sur 450 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 07/06/1939
Biographie :

Jean Contrucci est un journaliste et auteur de romans policiers français.

Licencié es Lettres, il commence sa carrière journalistique en 1966 à Provence-Magazine puis grand reporter au Provençal et correspondant du Monde de 1974 à 1994.

Il publie son premier roman La Poisse en 1981, adapté à la télévision sous le titre de Pris au piège, suivi de Comme un cheval fourbu, Un jour tu verras, La Cathédrale engloutie, ainsi qu’une série de polars historiques sous le titre Les Nouveaux mystères de Marseille.

Source : Wikipédia.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
La Gare de la Blancarde à Marseille. Jean Contrucci.
Citations et extraits (105) Voir plus Ajouter une citation
ninosairosse   14 février 2018
Le vol du gerfaut de Jean Contrucci
L'arrivée de Laure sur la terrasse fut de l'ordre de l'apparition.Elle avait passé sur sa peau bronzée une simple et longue tunique de lin couleur parme, fendue sur le coté droit jusqu'à mi-cuisse. Elle lui donnait une allure de divinité orientale telle qu'on en voit sur les toiles d'Odilon Redon : un Orient fantasmé par un œil occidental.

p60
Commenter  J’apprécie          451
ninosairosse   10 février 2018
Le vol du gerfaut de Jean Contrucci
Combien j'admirais le bon tour joué par Romain Gary, remettant sous un faux nom sa couronne en jeu face aux "Dix" de la place Gaillon et s'offrant à leur barbe un second prix Goncourt ! Ce pied de nez prouvait à ceux qui l'avaient enterré avant l'heure que "son ticket était toujours valable", pour reprendre un titre qui lui était cher !

p36
Commenter  J’apprécie          290
ninosairosse   09 février 2018
Le vol du gerfaut de Jean Contrucci
J'y exerçais une fonction de juge suprême. Celui dont la voix terrible délivre le verdict sans appel. Soit j'adoubais le futur écrivain et le faisais pénétrer dans la loge des initiés, soit je le vouais - vae victis ! - au dixième cercle de l'Enfer. Celui que Dante n'a pas prévu, où brûlent éternellement les recalés de l'édition. On les croise dans les cocktails ou les salons du livre, dos voûté et œil implorant, un manuscrit coincé sous le bras, qu'ils tentent de placer tel un lot de brocante, égarés comme les âmes errantes des limbes, éternellement frustrées de ne pouvoir contempler Dieu.

P35
Commenter  J’apprécie          220
ninosairosse   09 février 2018
Le vol du gerfaut de Jean Contrucci
Tu sais aussi bien que moi que les ventes n'ont rien à voir avec le talent. Quand Rimbaud est mort, combien étaient-ils à savoir de qui il s'agissait ? Une centaine, peut-être. Et je suis généreux. Si Verlaine n'avait pas été là...

P39
Commenter  J’apprécie          220
Tatooa   04 février 2017
La ville des tempêtes de Jean Contrucci
- Bah, à quoi bon des preuves ?

- Pour les produire devant les juges. (Thibault)

Le rire de Danzer avait redoublé. Il avait secoué sa crinière de feu et le chevalier aurait juré l'entendre rugir :

- La justice ?! Je ne connais que celle que je rends en personne, sans attendre l'opinion des juges !
Commenter  J’apprécie          120
Tatooa   01 février 2017
La ville des tempêtes de Jean Contrucci
Le vendredi 21 novembre 1595, en milieu d'après-midi, la vigie du fort de Notre-Dame de La Garde signala l'entrée en rade de Marseille d'un trois-mâts de type inconnu au droit de la pointe de Carro. Son bastingage était noir d'encre et son bordé sang de boeuf, couleur prisée des corsaires car, disait-on, le sang des hommes n'y laissait trace.
Commenter  J’apprécie          110
zabeth55   12 mars 2012
La faute de l'abbé Richaud de Jean Contrucci
Gaston Gaudissart émit un rire de grelot fêlé qui fit venir à l’esprit du journaliste, la silhouette de Blanchette, la chèvre préférée de Mr Seguin. Elle portait la même barbiche blanche que le pharmacien de Mazargues.
Commenter  J’apprécie          100
kuroineko   17 mars 2019
Double crime dans la rue Bleue de Jean Contrucci
- Tu sais que tu es une fille formidable, toi? Tu sais que, si tu n'étais pas ma femme, je te demanderais en mariage? Tu comprends maintenant pourquoi je te suis si fidèle en dépit des occasions multiples qui s'offrent à moi chaque jour? C'est parce que tu es unique, renversante, irremplaçable, étourdissante, affolante, inouïe, passionnante, j'en oublie les trois quarts. C'est au point que je me demande si je te mérite.

Cette déclaration de chien fou s'acheva de la manière habituelle dont Cécile et Raoul Signoret avaient de conclure leurs moments de joie partagée. Ce qui ce soir-là ne fit pas avancer plus loin l'enquête, mais leur procura bien du bonheur. Chose à ne jamais négliger, car on ne sait pas de quoi demain sera fait et c'est toujours ça de pris sur les chagrins à venir.
Commenter  J’apprécie          80
Aelinel   05 janvier 2018
Le vol du gerfaut de Jean Contrucci
J’ironisais, mais en vérité, à cet instant, j’étais comme poignardé sur ma chaise. Si le jeune homme n’avait « plus rien lu de moi », comme il disait, c’est que je n’avais plus rien publié depuis des années! Je compte pour rien les rééditions de mes romans en gros volumes de plus de mille pages, regroupant quatre titres sous la même couverture comme s’il s’agissait de cycles romanesques alors que c’est seulement une façon d’« occuper le terrain », de se rappeler au bon souvenir de la presse et des anciens lecteurs. De tenter de s’en faire de nouveaux grâce à des tarifs alléchants, puisqu’on dépense pour quatre romans à peine plus que pour une nouveauté brochée. Qu’avais-je fait durant tout ce temps improductif, sinon vivre des rentes de mon talent passé? J’étais devenu une vache sacrée, un écrivain à perpétuité qui n’était même plus tenu d’écrire pour mériter ce beau nom. (p. 54)
Commenter  J’apprécie          70
emi13   24 janvier 2017
La faute de l'abbé Richaud de Jean Contrucci
Une paix de convenance était établie entre le beau-père et son gendre depuis l'acceptation par le négociant - qui aurait rêvé de voir sa fille épouser le fils d'un concurrent choisi par lui avec qui il aurait pu s'associer ensuite - de ce mariage à ces yeux " contre nature ". Il ne pardonnait pas au "scribouillard " d'être rentré par effraction dans l'une des plus riche familles marseillaises.
Commenter  J’apprécie          70
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le Marseille de Jean Contrucci

De quel grand journal Jean Contrucci (né en 1939) fut-il le correspondant à Marseille ?

Le Figaro
Le Monde
L'Aurore

14 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Jean ContrucciCréer un quiz sur cet auteur