AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.13 /5 (sur 102 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint Léons, Aveyron , le 22/12/1823
Mort(e) à : Sérignan-du-Comtat, Vaucluse , le 11/10/1915
Biographie :

Jean-Henri Casimir Fabre est un homme de sciences, un humaniste, un naturaliste, un entomologiste éminent, un écrivain passionné par la nature et un poète français et de langue d'oc.

En 1833, son père emmène toute la famille à Rodez pour y tenir un café. Quatre années plus tard, ils s'installent à Toulouse. Jean-Henri Fabre rentre au séminaire qu'il quitte en 5ème pour gagner sa vie : il se retrouve à vendre des citrons à la foire de Beaucaire.
Il décide alors de se présenter à un concours, afin d'obtenir une bourse pour l’École Normale primaire d'Avignon. Il est reçu, et remporte, au bout de trois ans, son brevet supérieur.
Le jeune Fabre commence sa carrière d'instituteur à Carpentras, il a alors 19 ans. Sa préférence va aux leçons d'histoire naturelle en pleine garrigue.
En 1849, il est nommé professeur de physique à Ajaccio. La nature et les paysages de l'Ile de Beauté le séduisent tellement, qu'il décide d'en étudier la flore et la faune. Le botaniste avignonnais Requien lui transmet aussi son savoir.
Plus tard c'est en compagnie de Moquin-Tandon qu'il herborise. Les grandes compétences de cet enseignant seront déterminantes pour le cheminement de Jean-Henri Fabre, en tant que naturaliste.
De retour sur le continent en 1853, il accepte un poste dans une école d'Avignon, et déménage dans une petite maison. Jean-Heni Fabre se consacre alors à l'étude de la garance (Rubia tinctoria) pour en améliorer les rendements en garancine, ou alizarine, colorant naturel. Les draperies d'Elbeuf utilisaient la poudre de garance pour obtenir le rouge des pantalons de l'armée française. Jean-Henri Fabre a déposé trois brevets en 1860.
Le Ministre Victor Duruy lui confie la création de cours du soir pour adultes, mais sa façon très libre d'enseigner déplaît à certains. Il démissionne alors, et s'installe à Orange. Il y séjourne avec toute sa famille, pendant presque une dizaine d'années, et c'est là qu'il écrit la toute première série des "Souvenirs Entomologiques".
C'est à cette même période que Jean-Henri Fabre se lie d'amitié avec le philosophe anglais John Stuart-Mill, mais ce dernier décède trop tôt, et leur projet commun, d'établir une "flore du Vaucluse" ne voit jamais le jour.
Jean-Henri Fabre obtient maints titres scientifiques, malgré cela, il demeure toujours d'une grande simplicité. Il est presque autodidacte. Il maîtrise le dessin, l'aquarelle. On peut le considérer comme un des précurseurs de l'Éthologie, la science du comportement.
+ Voir plus
Source : http://www.e-fabre.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Charles Picqué présente Jean-Henri Fabre, "Le monde merveilleux des insectes" Jean-Henri Fabre est un homme de sciences et un écrivain passionné par la nature et un poète français ayant vécu à la fin du XIXème siècle et au début du XXème. Il fut lauréat de...
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-B   28 mai 2015
Le Scarabée de Jean-Henri Fabre
Voyons donc, encore une fois, le Scarabée à l'œuvre des victuailles. Venus du mulet ou mieux du mouton, des vivres frais sont servis. Le fumet du monceau répand la nouvelle à la ronde. D'ici, de là, les Scarabées accourent, étalant et remuant les feuillets roux de leurs antennes, signe de vif empressement. Ceux qui faisaient la sieste sous terre crèvent le plafond sablonneux et sortent de leurs caveaux. Les voilà tous attablés, non sans querelles entre voisins qui se disputent le meilleur morceau et qui, de brusques revers des larges pattes antérieures, se culbutent les uns les autres.



LE SCARABÉE SACRÉ : LA PILULE.
Commenter  J’apprécie          360
cardabelle   07 août 2019
Souvenirs entomologiques, tome 1 de Jean-Henri Fabre
.

En mon jeune temps , dans les livres de quatre sous , on nous enseignait que l'homme est un animal raisonnable ;

aujourd'hui , dans de savants volumes , on nous démontre que la raison humaine n'est qu'un degré plus élevé sur une échelle dont la base descend jusque dans les bas-fonds de l'animalité .

[...]

Cela commence par zéro dans la glaire d'une cellule , et cela s'élève jusqu'au puissant cerveau d'un Newton .



La noble faculté dont nous étions si fiers est un apanage zoologique .



p.404
Commenter  J’apprécie          230
cardabelle   24 août 2019
Souvenirs entomologiques, tome 1 de Jean-Henri Fabre
[...] sur le tard de mes jours , me voici donc à Carpentras ,

[...]

Chère petite ville où j'ai vécu ma vingtième année et laissé mes premiers flocons de laine aux buissons de la vie , ma visite aujourd'hui est un pèlerinage .

[...]

Je salue en passant le vieux collège où j'ai fait mes premières armes d'éducateur .

Son aspect n' a pas changé , c'est toujours celui d'un pénitencier.

Ainsi l'entendait l'enseignement gothique autrefois .

A la gaieté , à l'activité du jeune âge , choses par lui jugées malsaines , il opposait le palliatif de l'étroit , du triste , de l'obscur .

Ses maisons d'éducation étaient surtout des maisons de correction .

Les fraîcheurs virgiliennes s'interprétaient dans l'étouffement d'une prison .



Entre quatre hautes murailles , j'entrevois la cour , sorte de fosse aux ours , où les écoliers se disputaient l'espace pour leurs ébats sous la ramée d'un platane .

Tout autour , s'ouvraient des espèces de cages à fauves , privées de jour et privées d'air : c'étaient les classes .





N.b : Jean-Henri Fabre , 1823 —1915
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
cardabelle   29 juillet 2019
Souvenirs entomologiques, tome 1 de Jean-Henri Fabre
.

[...] le sommet du Ventoux est en juillet un vrai parterre ; sa couche de pierrailles est émaillée de fleurs .

En mes souvenirs apparaissent , toutes ruisselantes de la rosée du matin , les gracieuses touffes d'Androsace villeuse, à fleurs blanches avec un œil rose tendre ;

la violette du mont Cenis , dont les grandes corolles bleues s'étalent sur les éclats de calcaire ;

la Valériane Sliunque , qui associe le suave parfum de ses inflorescences et l'odeur stercoraire de ses racines .;

la Globulaire cordifoliée , formant des tapis compacts d'un vert cru semés de capitules bleus ;

le Myosotis alpestre , dont l'azur rivalise avec celui des cieux ;

l'Iberis de Candolle , dont la tige menue porte une tête serrée de fleurettes blanches et plonge en serpentant au milieu des pierrailles ;

la Saxifrage à feuilles opposées et la Saxifrage muscoïde , toutes les deux serrées en coussinets sombres , constellés de corolles roses pour la première , de corolles blanches lavées de jaune pour la seconde.



Quand le soleil aura plus de force , nous verrons mollement voleter d'une touffe fleurie à l'autre un superbe papillon à ailes blanches avec quatre taches d'un rouge carmin vif , cerclées de noir .

C'est le Parnassius Appolo , hôte élégant des solitudes des Alpes , au voisinage des neiges éternelles .



p. 239
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Nastasia-B   18 juin 2013
Souvenirs Entomologiques : étude sur l'instinct et les moeurs des insectes, tome 2 de Jean-Henri Fabre
Ces merveilles m'étaient connues par la lecture ; mais voir, de ses propres yeux voir, et du même coup expérimenter un peu, c'est bien autre chose.
Commenter  J’apprécie          200
Nastasia-B   01 avril 2012
Souvenirs entomologiques, tome 1 de Jean-Henri Fabre
Désormais elle (la larve) doit s'abandonner à cette profonde torpeur qui la gagne invinciblement, à cette manière d'être sans nom, qui n'est ni le sommeil, ni la veille, ni la mort, ni la vie, et d'où elle doit sortir transfigurée.
Commenter  J’apprécie          192
ElGatoMalo   08 août 2015
Souvenirs entomologiques - Livre I Étude sur l'instinct et les moeurs des insectes de Jean-Henri Fabre
Les choses se passèrent ainsi. Nous étions cinq ou six : moi le plus vieux, leur maître, mais encore plus leur compagnon et leur ami ; eux, jeunes gens à coeur chaleureux, à riante imagination, débordant de cette sève printanière de la vie qui nous rend si expansifs et si désireux de connaître. Devisant de choses et d'autres, par un sentier bordé d’hièbles et d'aubépines, où déjà la Cétoine dorée s'enivrait d'amères senteurs sur les corymbes épanouis, on allait voir si le Scarabée sacré avait fait sa première apparition au plateau sablonneux des Angles, et roulait sa pilule de bouse, image du monde pour la vieille Égypte ; on allait s'informer si les eaux vives de la base de la colline n'abritaient point, sous leur tapis de lentilles aquatiques, de jeunes tritons, dont les branchies ressemblent à de menus rameaux de corail ; si l'épinoche, l'élégant petit poisson des ruisselets, avait mis sa cravate de noces, azur et pourpre ; si, de son aile aiguë, l'hirondelle, nouvellement arrivée, effleurait la prairie, pourchassant les tipules, qui sèment leurs œufs en dansant ; si, sur le seuil d'un terrier creusé dans le grès, le lézard ocellé étalait au soleil sa croupe constellée de taches bleues ; si la mouette rieuse, venue de la mer à la suite des légions de poissons qui remontent le Rhône pour frayer dans ses eaux, planait par bandes sur le fleuve en jetant par intervalles son cri pareil à l'éclat de rire d'un maniaque ; si… mais tenons-nous-en là ; pour abréger, disons que, gens simples et naïfs, prenant un vif plaisir à vivre avec les bêtes, nous allions passer une matinée à la fête ineffable du réveil de la vie au printemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
lecteur84   25 mars 2014
Souvenirs entomologiques, tome 1 de Jean-Henri Fabre
Plongeons plus avant dans l'avenir. Un jour viendra, tout semble le dire, où, de progrès en progrès, l'homme succombera tué par l'excès de ce qu'il appelle la civilisation. trop ardent à faire Dieu, il ne peut espérer la placide longévité de la bête.
Commenter  J’apprécie          70
Floccus   17 mars 2017
Les Incroyables Histoires naturelles de Jean-Henri Fabre de Jean-Henri Fabre
Le plus célèbre des expurgateurs du sol, c’est le nécrophore, si différent de la plèbe cadavérique par sa taille, son costume, ses mœurs. En l’honneur de ses hautes fonctions, il fleure le muse : il porte rouge pompon au bout des antennes, flanelle nankin sur la poitrine, et, en travers des élytres, double écharpe cinabre, à festons. Costume élégant, presque riche, bien supérieur à celui des autres, toujours lugubre ainsi qu’il convient à des employés des pompes funèbres. Ce n’est pas un prospecteur d’anatomie, ouvrant son sujet en lui taillant les chairs avec le scalpel des mandibules; c’est, à la lettre, un fossoyeur, un ensevelisseur. Tandis que les autres, silphes, dermestes, escarbots, se gorgent de la pièce exploitée, sans oublier, bien entendu, les intérêts de la famille, lui, sustenté de peu, touche à peine à sa trouvaille pour son propre compte. Il l’inhume entière sur place, dans un caveau où la chose mûrie à point sera la victuaille de ses larves. Il l’enterre pour y établir sa descendance. (55)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
brigetoun   17 avril 2010
Fables et poésies françaises et provençales de Jean-Henri Fabre
Cigalette, cigalette,

Fais bruire tes cymbalettes,

Et tiens-toi le coeur bien gai ;

Tu as deux mois et puis pas plus.
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Inventions et découvertes

Confronté à une situation l'empêchant de lire et d'écrire, ce très jeune homme a mis au point un astucieux système d'écriture qui se lit du bout des doigts et qui s'écrit avec une tablette et un poinçon.

l'écriture cyrillique
l'écriture morse
l'écriture braille
l'écriture musicale
l'écriture cunéiforme

10 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : Inventeurs , ScientifiquesCréer un quiz sur cet auteur