AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.2 /5 (sur 129 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Poète, scénariste et romancier, Jean-Marie Chevrier a co-fondé les Rencontres de Chaminadour autour de l’écriture autobiographique.

Il est l'auteur de plusieurs romans remarqués, tous publiés aux éditions Albin Michel, notamment "Zizim ou l’Épopée tragique d’un prince ottoman" (1993), "Une saison de pierre" (1995), "La seconde vie" (2000), "Le Navire aux chimères" (2004), "Un jour viendra où vous n’aimerez plus qu’elle" (2007), "Départementale 15" (2009), "Une lointaine Arcadie" (2011), sélectionné pour plusieurs prix littéraires.

"Madame", publié en 2014, a reçu le Prix littéraire Terre de France.

Amateur de théâtre pour lequel il a écrit, Jean-Marie Chevrier est membre du Comité de rédaction de la Revue semestrielle Siècle 21 (diffusée par La fosse aux Ours - Harmonia Mundi).

Il vit en Creuse depuis toujours.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Extrait de la rencontre avec les lycéens de Guéret. Pierre Michon campe l'?uvre de Blaise Cendrars dans la littérature moderne avec Jean-Marie Chevrier et Bertrand Hirsch. Les Rencontres de Chaminadour sont des rencontres littéraires qui ont lieu tous les ans à Guéret, dans la Creuse. Elles ont été créées par l'écrivain Pierre Michon et Hugues Bachelot. En 2016, une réalisatrice est venue filmer quelques aspects des rencontres et en a tiré un film documentaire de 23 minutes : Sur les Grands Chemins. Cette page propose une version coute de ce film ainsi que quelques extraits. Qui permettent de sentir ce que ces Rencontres ont d'unique en leur genre. Les Rencontres de Chaminadour sont des rencontres littéraires qui ont lieu tous les ans à Guéret, dans la Creuse. Elles ont été créées par l'écrivain Pierre Michon et Hugues Bachelot. En 2016, une réalisatrice est venue filmer quelques aspects des rencontres et en a tiré un film documentaire de 23 minutes : Sur les Grands Chemins. Cette page propose une version coute de ce film ainsi que quelques extraits. Qui permettent de sentir ce que ces Rencontres ont d'unique en leur genre.

+ Lire la suite

Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
la_fleur_des_mots   24 juillet 2013
Départementale 15 de Jean-Marie Chevrier
J’ai vécu dans la nullité avec le sentiment d’une réelle richesse intérieure.
Commenter  J’apprécie          200
nadejda   22 mai 2016
Le dernier des Baptiste de Jean-Marie Chevrier
Louise vécut l’absence de Baptiste comme un second veuvage … un sentiment de vide éternel tomba sur la maison.

(…) Elle passa les premiers jours de solitude à regarder les champs qui s’étendaient derrière le potager. Pour la première fois elle découvrait un paysage où ses yeux n’avaient vu jusqu’alors qu’une suite de prairies ou de terres qui appartenaient à un tel ou tel. Où il fallait se rendre pour effectuer un travail. Elle voyait des figures géométriques, des triangles, des carrés, des losanges, que cerclaient des murets de pierre sèches et, dans l’herbe qu’elle coupait pour ses lapins, des plantes incroyablement différentes auxquelles elle n’avait jamais prêté attention. Elle s’attarda sur les détails qui les composaient : la forme des feuilles et des corolles, leurs couleurs, leurs odeurs, leur infinie variété, leur grande délicatesse. Elle eut presque pour ce paysage un regard de peintre ou de botaniste. Elle éprouva pour lui un intérêt sentimental. Elle se l’interdit. Cette vision était une faiblesse, une fragilité causée par le choc de l’accident et par la solitude qui régnait maintenant sur la propriété.

« Propriété » était le maître mot. Tout autre n’était que verbiage dont il fallait se défier…

(…) Aussi, chassant d’un revers de main l’éblouissement qu’elle venait d’éprouver devant la profusion de cette nature qui échappait à son pouvoir, Louise rentra-t-elle dans sa cuisine et ferma la porte à clé. Elle devait réfléchir. Qu’allaient-ils devenir ? p 22-23

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
fanfanouche24   20 décembre 2014
Une saison de pierre de Jean-Marie Chevrier
Finalement on s'y fait. Je dirais même que c'est bon. C'est d'être avec quelqu'un qui rend les choses meilleures. (p.95)
Commenter  J’apprécie          180
Ziliz   08 décembre 2014
Madame de Jean-Marie Chevrier
Je dois à l'honnêteté de dire que Dieu, je ne suis pas sûre qu'Il existe. Peut-être oui. Peut-être non. Beaucoup sont morts pour cette idée ou l'idée qu'ils avaient de Lui. Moi, de Dieu, je peux me passer. En revanche, ce dont je ne peux me passer, c'est de tout ce qu'on a créé autour de Lui pour Lui faire part de notre existence : ces monuments, ces églises, ces textes si savants, ces costumes, ces musiques, ces chants, ces tableaux. Tout ce qui chaque jour nous occupe pour penser un peu moins à nous-mêmes. [...] Pour finir, mon garçon, je n’ai pas besoin de Dieu, j’ai besoin de religion. (p. 132)
Commenter  J’apprécie          130
domisylzen   01 septembre 2016
Madame de Jean-Marie Chevrier
Tout de suite elle n'a d'yeux que pour ses chaussures orange et noir. Le sport a besoin de couleurs vives pour faire croire à l'enthousiasme qu'il suscite.

Commenter  J’apprécie          140
fanfanouche24   20 décembre 2014
Une saison de pierre de Jean-Marie Chevrier
Là, entre noms communs et noms propres, la sagesse du monde attendait qu'on la consulte. François le faisait avec obstination. Le -Petit Larousse- à plat sur la table, à côté de son chapeau, il se penchait sur les pages, les mains jointes sous le menton. Il consultait l'oracle. Il laissait courir l'oeil dans la colonne de gauche comme dans un paquet de bonbons on choisit le plus à son goût et se posait sur la langue une locution latine. (p.75-76)
Commenter  J’apprécie          110
domisylzen   29 juin 2016
Madame de Jean-Marie Chevrier
Quand Guillaume plaque son corps à la paroi, la pierre est glacée. Il reste un moment sans bouger pour que les deux natures qui les composent, la minérale et l'animale, s'éprouvent l'une l'autre. Puis il se colle à elle, l'épouse comme s'il était une pâte à modeler, une limace.

Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24   20 décembre 2014
Une saison de pierre de Jean-Marie Chevrier
-Tu n'es plus un enfant ! Je te fais peur ?

- Non, mais j'ai du mal à parler. J'ai perdu l'habitude à force d'être seul. Moi aussi je travaille la pierre.

-La pierre rend solitaire, camarade, même en compagnie. Voilà pourquoi je chante. (p.49)
Commenter  J’apprécie          110
Nadael   20 août 2014
Madame de Jean-Marie Chevrier
« La nuit est profonde. Cette semaine la lune n'apparaît pas mais il connaît le chemin et il voit luire, là-bas, entre les ramures des taillis, la faible lumière d'une pièce éclairée. C'est une heure où le petit animal humain qu'il est découvre la liberté ; c'est la jeunesse qui arrive, qui ouvre sa conscience, qui lui permet d'aller à l'encontre de ce que l'on veut lui imposer, qui fait naître en lui le courage de dire non. La route est noire et invisible au début mais s'éclaire peu à peu au progrès de ses yeux. Il est un chat, un renard, un hibou, une bête nocturne capable de voir dans l'obscurité et les branches qui lui griffent le visage quand il s'écarte du chemin sont là pour le guider, le remettre sur la voie.

La petite lumière grandit. Il est maintenant dans la cour. Il avance à pas rapide. À pas d'homme. Mais devant la porte-fenêtre de la cuisine, celle où brillait la clarté d'une faible ampoule, il hésite un instant et, avant de frapper au carreau, il met ses mains en oeillères autour de ses yeux pour voir à l'intérieur de la pièce. Madame est là. Elle fait sa toilette. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
nadejda   22 mai 2016
Le dernier des Baptiste de Jean-Marie Chevrier
Epigraphe

Oui, on a beau dire, il est difficile de tout quitter. Les yeux usés d'offenses s'attardent vils sur tout ce qu'ils ont si longuement prié, dans la dernière, la vraie prière enfin, celle qui ne sollicite rien.

Samuel Beckett, Malone meurt
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Jean-Marie Chevrier (176)Voir plus