AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.53 /5 (sur 49 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 28/10/1957
Biographie :

Jeanne Puchol (née en 1957 à Paris) est une créatrice de bande dessinée française.

Après des études de photographie à l'École nationale supérieure des arts décoratifs, elle publie en 1983 sa première bande dessinée et illustre un roman policier de Jim Thompson, Groom. En 1985, elle cosigne dans Le Monde avec Nicole Claveloux, Florence Cestac et Chantal Montellier un pamphlet intitulé Navrant sur les dérives d'une bande dessinée racoleuse et sexiste. Elle publie plusieurs albums chez Futuropolis, des histoires policières ombrées au lavis, et illustre Meurtres pour mémoire de Didier Daeninckx en 1991.
Elle crée en 1998 avec Anne Baraou la série humoristique Judette Camion, puis, en solo, les aventures picaresques d'une bouchère dans l'Espagne de l'Inquisition. Elle a également illustré en 2004 des livres pour la jeunesse sur les métiers, écrits par Pascale de Bourgoing.
Jeanne Puchol est également depuis l’année dernière la présidente de l’Association Artémisia "pour la promotion de la Bande dessinée féminine". Elle a obtenu le prix Artémisia 2013 pour "Charonne-Bou Kadir, 1961-1962, Une enfance à la fin de la guerre d'Algérie"
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le 14 juillet 2016, un camion fonce dans la foule présente sur la promenade des Anglais à Nice. Six victimes témoignent de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice sous la plume et le pinceau de Alexis Sentenac, Edmond Baudoin, Céline Wagner, Jeanne Puchol, Joël Alessandra et Alexis Robin. Avec l'association Militants des Savoirs et Isabelle Seret. En savoir plus sur l'album : http://www.desrondsdanslo.com/Promenade.html

Podcasts (1)


Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MurielT   28 juillet 2014
Vivre à en mourir de Jeanne Puchol
Ma chère petite maman

Quand tu liras cette lettre je suis sur qu'elle te fera une peine extrême, mais je serai mort depuis un certain temps et tu seras consolée par mon frère qui vivra heureux avec toi et te donnera toute la joie que j'aurais voulu te donner.

Excuse moi de ne pas t'écrire plus longuement mais nous sommes tous tellement joyeux que cela m'est impossible quand je pense à la peine que tu auras.

Je ne puis te dire qu'une chose : c'est que je t'aime plus que tout au monde. Je t'aime , je t'embrasse, mais les mots ne peuvent dépeindre ce que je ressens.

Ton Marcel qui t'adore et pensera à toi à la dernière minute, je t'adore.. et vive la vie !
Commenter  J’apprécie          50
lilasviolet   07 août 2014
Vivre à en mourir de Jeanne Puchol
Ma chère Tante, Oncle et Cousines, au moment où vous lirez cette lettre, je ne serai plus. Je vais être fusillé aujourd'hui à 3 heures. Je ne regrette rien de ce que j'ai fait. Je suis tout à fait tranquille et calme. Je vous aime tous et j'espère que vous vivrez heureux. Vous remettrez quelques mots suivants à maman et Simon s'ils reviennent comme je l'espère. Ma chère Tante, j'aurai voulu te revoir ainsi que ma dernière petite cousine que je n'ai presque pas vue. Je suis réuni, en ce moment avec trois de mes camarades ayant le même sort que moi. Je vous embrasse tous une dernière fois, toi ma Tante, mon Oncle, ma petite Fernande, ma petite Madeleine et aussi petite Elise. Je suis sûr que cela vous fera plus de peine qu'à nous. Marcel
Commenter  J’apprécie          40
Juin   09 mai 2017
Vivre à en mourir de Jeanne Puchol
"Ils seront expulsés de la communauté nationale quelles que soient leurs ruses pour y rester incrustés. Au détriment de la jeunesse française cette race étrangère avait accaparé toutes les places importantes ! Toutes celles dont dépendait l'activité du pays, ces places sont libres. Elles reviendront à la jeunesse française.



( 1942 : "actualité" au cinéma" )
Commenter  J’apprécie          30
kanarmor   16 janvier 2015
Vivre à en mourir de Jeanne Puchol
- Chaque fois que je vois un soldat allemand, je voudrais lui faire payer toute la haine qu’il a produite en moi.

- Je comprends. Seulement, nous ne sommes pas des terroristes comme voudraient le faire croire nos ennemis. Nous sommes une armée de libération. Si tu veux participer au combat, tu devras obéir aux ordres de tes supérieurs. Tu comprends ?

- Oui. Je serai un soldat.

Commenter  J’apprécie          20
Erik_   25 septembre 2020
Vivre à en mourir de Jeanne Puchol
Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible rendront une révolution violente inévitable.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Ma fille, mon enfant de David Ratte

Commment s'appelle le copain de Chloé ?

Abdel
Abdelaziz
Abdou

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , racisme , familleCréer un quiz sur cet auteur