AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.87 /5 (sur 1789 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 19/12/1942
Mort(e) à : Paris , le 13/06/1995
Biographie :

Jean-Patrick Manchette est un écrivain français, auteur de romans noirs, critique littéraire et de cinéma, scénariste et dialoguiste de cinéma, et traducteur. Il est également connu pour ses opinions d'extrême gauche, proches de l'Internationale situationniste.

Il a écrit sous plusieurs pseudonymes notamment Pierre Duchesne, Général-Baron Staff, Shuto Headline, Zeus de Castro.

Passionné par le jazz (tendance free), le cinéma, le polar américain, il commence à écrire des scénarios, notamment pour Max Pecas ou la télévision.

Il entre en littérature avec "L'Affaire N'Gusto" (1969) et "Laissez bronzer les cadavres" (1971). En 1981, il publie "La Position du tireur couché", adapté une première fois au cinéma en 1982 sous le titre "Le Choc" avec Alain Delon, et en 2015 sous le titre de "The Gunman" avec Sean Penn et Javier Bardem.
Dans les années qui suivent, cependant qu'il est régulièrement identifié par la presse comme le père spirituel du courant néo-polar, Manchette ne publie plus de romans, mais il continue à écrire pour le cinéma ou la télévision, à traduire et à rédiger ses chroniques sur le roman policier.

Jean-Patrick Manchette a été le traducteur de Donald Westlake, a travaillé avec des auteurs de bandes dessinées (Jacques Tardi, entre autres, avec Griffu) ou pour le cinéma en participant à l'écriture de scénarios dans les années 80 : "Nada" (Claude Chabrol, 1973) adapté de son propre roman, "La Guerre des Polices" (1979), "Trois hommes à abattre" (Jacques Deray, 1980), "La Crime" (Philippe Labro, 1983).

Il décède en juin 1995 à Paris des suites d'un cancer, laissant derrière lui une dizaine de romans et une influence prépondérante sur l'avenir du polar français. Après son décès, sont parus son ultime roman inachevé, "La Princesse du sang" (1996), ainsi que des recueils de ses articles sur le roman policier ("Chroniques," 1996), de ses chroniques de cinéma ("Les Yeux de la Momie," 1997).

Il est le père de l'écrivain Doug Headline (Tristan Jean Manchette) (1962).
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Patrick Manchette   (68)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Gilles Magniont présente "les Lettres du mauvais temps : correspondance 1977-1995" de Jean-Patrick Manchette aux éditions La Table ronde. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2406445/jean-patrick-manchette-lettres-du-mauvais-temps-correspondance-1977-1995 Note de musique : Youtube Audio Library Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Podcasts (5) Voir tous


Citations et extraits (319) Voir plus Ajouter une citation
Jean-Patrick Manchette
Kittiwake   15 juillet 2015
Jean-Patrick Manchette
Je décrète que polar ne signifie aucunement roman policier. Polar signifie roman noir violent. Tandis que le roman policier à énigme de l'école anglaise voit le mal dans la nature humaine mauvaise, le polar voit le mal dans l'organisation sociale transitoire. Le polar cause d'un monde déséquilibré donc labile, appelé donc à tomber et à passer. Le polar est la littérature de la crise.

Commenter  J’apprécie          470
jeranjou   06 novembre 2013
Le petit bleu de la côte Ouest de Jean-Patrick Manchette
- Ta mère est une conne.

- Ma mère est une conne, approuva Béa avec une équanimité désarmante.

Nous déjeunons chez elle et tu me feras le plaisir d’être rasé et poli. […]



- Un de ces jours, dit-il, je vais devenir subitement fou et tu ne t’en apercevras même pas.

- S’il y a une différence, je la verrai.

Commenter  J’apprécie          444
jeranjou   11 juillet 2013
Le petit bleu de la côte Ouest de Jean-Patrick Manchette
Gerfaut se rangea sur l’accotement, entre deux arbres, à côté de la portière arrachée. […] Il arrêta le lecteur de cassette.



Peut-être allait-il découvrir des cadavres hideusement mutilés, une fillette aux nattes gluantes de sang, ou bien des blessés retenant leurs tripes à deux mains, on ne peut décemment faire ça en musique.







Ps : Quel humour noir décapant ! Mais, je vous rassure, le conducteur est encore en vie !

Commenter  J’apprécie          361
carre   09 décembre 2012
Journal 1966-1974 de Jean-Patrick Manchette
La politique contemporaire présente plus que jamais l'apparence du désordre et de l'incohérence, parce qu'elle ne peut présenter que son apparence.
Commenter  J’apprécie          340
Bobby_The_Rasta_Lama   05 octobre 2020
Les yeux de la momie de Jean-Patrick Manchette
Souvent, le mystère le plus total plane sur le contenu des films présentés. Quel peut être le sujet d'"Enfant velu", qui passe en version originale, accompagné par "L'Or ensorceleur", également en version originale ? Cela se joue à Barbizon, qui propose aussi, et toujours en v.o., "Excellente Maîtrise de la technique Wushu". La dernière visite que je fis au Barbizon me permit de voir un film sur la trépidante exhumation d'une momie vieille de deux mille ans. Le documentaire insistait, lors des plans de dissection de ladite momie, sur divers organes épars (fémur, orteil, tripes) en soulignant leur excellent état de conservation.

On peut aussi aller au Centre culturel canadien. Non seulement l'entrée est gratuite, mais on projette des dessins animés de la série "Merci monsieur Noé" et "Les voyages de Tortillard". C'est fort instructif, et une bonne occasion de traumatiser encore davantage vos bambins. Ils pourront suivre "Les danses des abeilles", "Pouvoir d'attraction de la reine des abeilles", "La technique des émaux", "Fonte à la cire perdue" et "L'ébéniste".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          316
jeranjou   05 août 2013
La position du tireur couché de Jean-Patrick Manchette
-Je te demande dix ans, a dit Martin. Ce sera peut-être moins si j’ai de la chance. Si je n’en n’ai pas, il me faudra dix ans, j’ai calculé.



Anne jure de l’attendre. Elle l’embrasse en pleurant. Elle a seize ans et demi, Martin en a dix-huit.

Commenter  J’apprécie          310
Pecosa   27 juin 2020
Les yeux de la momie de Jean-Patrick Manchette
Pas d'ortolans pour la Cloducque, de Pierre Siniac, n'est pas un film, mais un livre qui vient de paraître aux Editions des Autres. Lugubre, déguelasse, hilarant. Si vous ne connaissez pas encore les bouquins de Siniac, surtout la série d'aventures de Luj Inferman et la Cloducque, vous perdez quelque chose. Au lieu d'aller au cinéma comme des veaux, apprenez à lire et procurez-vous dare-dare ce bouquin.
Commenter  J’apprécie          303
Pecosa   28 juin 2020
Les yeux de la momie de Jean-Patrick Manchette
Certains soutiennent qu'on ne peut pas critiquer bien ce qu'on n'aime pas. Ça non plus, il ne faut pas s'en étonner dans un temps où ce que l'on appelle une bonne critique, c'est bonnement une apologie.
Commenter  J’apprécie          305
Ladybirdy   16 novembre 2020
Mourir d'aimer de Jean-Patrick Manchette
Le monde brise les hommes. La plupart des hommes. Et il se forme un cal à l’endroit de la fracture. Ceux qu’il ne peut pas briser, le monde les détruit.
Commenter  J’apprécie          300
Bobby_The_Rasta_Lama   07 octobre 2020
Les yeux de la momie de Jean-Patrick Manchette
Quelque distributeurs ont périodiquement l'assez bonne idée de sortir des films japonais de grande consommation. Après l'amusant "Cimetière de la morale" de Fukasaku, on pourra voir à partir d'aujourd'hui "Baby Cart l'enfant massacre" de Kenji Misumi, plus hilarant pour qui aime les déchaînements surréels de violence sanglante, et mieux mis en scène. Il s'agit d'un tueur qui se balade avec son môme, lequel est dans une voiture d'enfant, laquelle est pourvue de gadgets destructeurs, notamment des roues à lames qui tranchent les jarrets adverses. Beaucoup de tueries à l'arme blanche se succèdent. Combats, tortures, mutilations et giclement de sang sont organisés selon une ambition chorégraphique, de sorte que cet ahurissant massacre est rigolo et non heurtant.

Ce genre de film ultraviolent est apparu dans les années 60 surtout. Il faut bien connaître l'histoire et la culture japonaises pour en déterminer exactement les filiations. Du moins peut-on supposer que c'est influencé formellement par le théâtre dansé kabuki, et idéologiquement par le mythe du guerrier samouraï.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          289

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Un coup de Manchette

"Le terrorisme gauchiste et le terrorisme étatique, quoique leurs mobiles soient incomparables, sont les deux mâchoires du même piège à cons" affirme avec sagacité un personnage de ce roman au titre nihiliste....

Jamais sans mon AK 47
Nada
Non, rien de rien
Nevers est contre tout

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Patrick ManchetteCréer un quiz sur cet auteur

.. ..