AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.12 /5 (sur 147 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : La Vallette, île de Malte , 1953
Biographie :

Jon Courtenay Grimwood est un écrivain de science-fiction et de fantasy.

Il a grandi en Extrême-Orient, en Grande-Bretagne et en Scandinavie. Diplômé à l'Université Kingston, il a été journaliste.
Pendant cinq ans, il a tenu une chronique mensuelle au journal The Guardian. Il a également écrit dans plusieurs journaux et magazines dont The Times, The Telegraph et The Independent.

En 1997, il publie son premier roman, "NeoAddix". Il a aussi écrit sous le nom de Jonathan Grimwood: "Le Dernier Banquet" (The Last Banquet, 2013). Sous le nom de Jack Grimwood, il écrit de romans policiers dont le premier, "Moskva", a été publié en 2016.

Jon Courtenay Grimwood est un habitué des prix. En l'espace de 6 romans il a déjà été nominé plusieurs fois aux Arthur C. Clarke Awards, John W. Campbell Awards et British Science Fiction Awards (BSFA).

Il a obtenu le prix BSFA (catégorie roman) pour "Felaheen" en 2003 et pour "End of the World Blues" en 2006.

Il est connu pour la série "NeoAddix" (1997-2000) et les trilogies "Arabesk" (2001-2003) et "Assassini" (2011-2013). Ses romans sont traduits en de nombreuses langues.

Il vit avec sa femme, l’écrivain Sam Baker (1966), entre Winchester, Hampshire et Paris.

son site : http://www.j-cg.co.uk/

+ Voir plus
Source : www.bragelonne.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Jon Courtenay Grimwood   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La chronique de Gérard Collard - Le dernier banquet


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Dixie39   20 juillet 2018
Le Dernier Banquet de Jon Courtenay Grimwood
L’arme principale des Corses était leur courage. Ce courage fut si grand que, dans un de ces combats, vers une rivière nommée Golo, ils se firent un rempart de leurs morts pour avoir le temps de recharger derrière eux avant de faire une retraite nécessaire. Leurs blessés se mêlèrent parmi les morts pour affermir le rempart. On trouve partout de la valeur, mais on ne voit de telles actions que chez les peuples libres.
Commenter  J’apprécie          180
Alfaric   02 octobre 2014
RougeRobe de Jon Courtenay Grimwood
Il avait toujours eu tout ce qu’il voulait. Car rien ne lui était inaccessible. Sauf la pauvreté… Il avait passé sa vie à essayer de dépenser son argent plus vite qu’il ne le gagnait.

Commenter  J’apprécie          130
Alfaric   03 octobre 2014
RougeRobe de Jon Courtenay Grimwood
Il ne croyait qu’au sexe, aux drogues bon marché, et à tous les petits plaisirs qui lui permettaient de supporter son existence vide de sens.
Commenter  J’apprécie          111
Alfaric   01 octobre 2014
RougeRobe de Jon Courtenay Grimwood
Les bêtes reçoivent plus de dons de la part des entreprises que les sans-abri, les malades et les affamés.
Commenter  J’apprécie          108
Alfaric   01 octobre 2014
RougeRobe de Jon Courtenay Grimwood
Il suffisait de poser cette bonne vieille Passion et son fidèle camsat dans une zone de troubles, pour que les politiques soient inondé de pétitions et de messages outrés pour que cela cesse et les télévisons avaient poussé à son comble le mélange politique et spectacle en créant elle-même lesdits troubles. […] Heureusement depuis, on avait envoyés tous les réfugiés dans l’espace pour ne plus les voir au JT. Mais à charge pour eux de se payer le voyage jusqu’à là-bas !
Commenter  J’apprécie          80
Alfaric   03 octobre 2014
RougeRobe de Jon Courtenay Grimwood
L’argent adore jouer à cache-cache dans les société-écrans et les banques orbitales. Mais par définition les fonds du Vatican se blanchissent tout seuls.

Commenter  J’apprécie          90
Alfaric   04 octobre 2014
RougeRobe de Jon Courtenay Grimwood
[à propos de la nouvelle révolution mexicaine] De nombreux nantis perdirent leur vie pour s’être trop farouchement accroché à leur compte en banque.
Commenter  J’apprécie          90
Alfaric   03 octobre 2014
RougeRobe de Jon Courtenay Grimwood
[à propos de la papesse Jeanne] Elle était issue d’une espèce en voie de disparition : elle avait réellement la foi. Elle croyait en la vérité. Elle pensait qu’il fallait fait le bien, sans se soucier des conséquences politiques de ses actes. En somme, elle était un cauchemar ambulant pour les militaires et les bureaucrates.

Commenter  J’apprécie          80
Alfaric   01 octobre 2014
RougeRobe de Jon Courtenay Grimwood
Il s’apprêtait à dire quelque chose de hautement stupide. De débile, d’aussi con que la plus conne de conneries qu’il avait dite dans sa conne de vie. Mais avoir conscience de ses erreurs passées ne l’avait jamais empêchée d’en commettre de nouvelles.
Commenter  J’apprécie          80
Dixie39   20 juillet 2018
Le Dernier Banquet de Jon Courtenay Grimwood
Ce château s’est dressé contre l’armée française quand cette partie de la France était anglaise, puis contre les Anglais lorsque la terre nous est revenue. Il a repoussé les attaques des hérétiques, de ses voisins, ainsi que les jacqueries qui ont balayé la région il y a cinq cents ans. Mais ce soir, il ne résistera pas, parce que ce qui s’apprête à le submerger n’est pas l’armée des riches ou des affamés. Ce qui va le submerger, c’est le cours de l’histoire. Et qui peut résister au cours de l’histoire ?
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Expressions latines (marrant)

persona non grata

personne indésirable
personne non remerciée
personne non grattée

15 questions
38 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur