AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.29 /5 (sur 97 notes)

Nationalité : Irlande
Né(e) à : Auckland , 1951
Biographie :

Julie Parsons est une femme de lettres, productrice de radio et productrice de télévision irlandaise, auteure de roman policier.

Suite à ses études à l'Université catholique de Dublin, elle a travaillé pour une station de radio et la télévision nationale irlandaise (RTE).

Souhaitant depuis toujours devenir écrivain, elle se lance dans l'écriture et publie son premier roman en 1998 "En mémoire de Mary" qui sort en France en 1999. Ce roman a très rapidement rencontré un vif succès et a été traduit dans 17 langues.

http://www.julieparsons.com/index.html

Source : http://www.julieparsons.com/index.html
Ajouter des informations
Bibliographie de Julie Parsons   (8)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
christinebeausson   19 septembre 2014
Le sablier d'or de Julie Parsons
Voilà ce que c'est, la vieillesse, songea t elle. Attendre. Attendre, toujours attendre.
Commenter  J’apprécie          100
christinebeausson   20 septembre 2014
Le sablier d'or de Julie Parsons
Je croyais que nous avions vaincu l'inévitable, rétorqua t elle en le dévisageant. Je croyais que notre race avait maîtrisé tout ce qui nous préoccupe et que nous étions presque devenus superhumains. Elle sourit. Je croyais ne jamais vieillir.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   05 février 2016
Noir dessein de Julie Parsons
De quel droit se permettait-il de critiquer les riches ? songea-t-il en se redressant. Il leva les deux bras au-dessus de sa tête, s'étira de tout son long puis tourna la tête vers la mer, laissant le vent ébouriffer ses épais cheveux noirs. Ne donnerait-il pas n'importe quoi pour être à leur place ? Pour habiter lui aussi une de ces belles demeures avec vue sur la mer et une nouvelle Mercedes ou BMW garée dans l'allée? En tout cas, ce n'était pas comme ça qu'il y arriverait, pensa-t-il en suivant la housse mortuaire jusqu'à l'ambulance, où elle fut chargée. Il lui faudrait prendre des mesures draconiennes pour éponger les dettes qui s'étaient accumulées en un an et demi. La situation le déprimait complètement. Tout ce qu'il possédait, tout ce qu'il gagnait semblait revenir à Joan et aux deux enfants. Pour les filles, c'était normal. Il le leur devait. Il les aimait. Et elles avaient besoin de lui. Mais pour Joan, c'était une autre histoire.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   05 février 2016
Noir dessein de Julie Parsons
Tiens, prends Nelson Mandela. Il avait l'air rudement en forme quand il a quitté Robbin Island. Comment ils appellent ça, déjà? Le "syndrome de la Belle au bois dormant", je crois, non ? Une vie réglée comme du papier à musique, pas d'alcool ni de drogues, une nourriture simple, de l'exercice physique au grand air... Je me souviens d'avoir lu des articles sur lui dans les journaux anglais. On disait qu'il paraissait vingt ans de moins que son âge réel.
Commenter  J’apprécie          40
lechristophe   29 mai 2020
En mémoire de Mary de Julie Parsons
Il pouvait être, et il était, aussi cynique que tout un chacun, mais il avait également conscience, dans ces moments-là, du rôle essentiel de la loi et de son application. Sans ce juge, ces avocats arrogants et bedonnants en robe et perruque, toute cette machinerie bureaucratique lourde et rouillée, c'était la porte ouverte aux expéditions punitives, aux milices privées, aux battes de base-ball sanguinolentes.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   05 février 2016
Noir dessein de Julie Parsons
PLUS D'AVENTURES à vivre. Toujours plus de choses à découvrir chaque jour. Des exercices à faire tous les matins. Des poses de yoga apprises en prison, destinées à tirer ses muscles de leur léthargie. Le chat, creusant ou arrondissant le dos, respirant régulièrement, sans à-coups. Le cobra, étirant le buste, maintenant paumes et fesses plaquées au sol. Le chien, bassin en l'air, jambes tendues, le poids du corps sur les talons. Le triangle, pieds écartés, tournés d'abord d'un côté, puis de l'autre. Des exercices d'équilibre aussi, debout, une jambe pliée et l'autre tendue, un bras au-dessus de la tête, le regard fixé sur un point au mur, s'efforçant de rester immobile, de rester droite, de rester concentrée
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   05 février 2016
Noir dessein de Julie Parsons
On ne peut pas s'offrir le luxe d'un scandale ou d'un quelconque incident vous impliquant. Jusque-là, nous avons eu de la chance que les médias n'aient pas eu vent de votre sortie. Mais ce n'est s˚rement qu'une question de temps avant qu'ils l'apprennent.
Commenter  J’apprécie          40
lechristophe   13 novembre 2020
Noir dessein de Julie Parsons
"Emmène-nous, papa, le supplia Ruth. On va aller dans un vrai restaurant, pas dans un McDonald’s ou un Burger King. Dans un endroit avec des serveurs et des bougies sur les tables. On a quelque chose à te montrer."

Le quelque chose en question, c’était un appareil photo Polaroïd. Le petit ami de Joan le leur avait offert.

"C’est pour qu’on l’aime bien, expliqua Rosa. C’est une cruche à vin.

- Mais non, pas une cruche, espèce de cruche toi-même, rectifia aussitôt Ruth. C’est un pot-de-vin."
Commenter  J’apprécie          20
pit31   22 janvier 2019
Noir dessein de Julie Parsons
La sonnerie du téléphone tira Jack d'un profond sommeil sans rêves. Le plus réparateur dont il ait bénéficié depuis des mois, sinon des années. Que disaient ses copains du lycée, déjà ? Il y a deux sortes de sommeil profond. Le sommeil du juste et le sommeil du juste après. Indéniablement, c'était le dernier qu'il venait d'expérimenter. Il écarta avec douceur de son épaule la tête d'Alison, roula sur le côté et tâtonna à la recherche de son portable, dont il entendait toujours la mélodie lancinante. Eine kleine Nachtmusik, jouée deux fois plus vite que la normale. C'était Ruth qui l'avait choisie. Elle passait son temps à tripoter le combiné pour changer la programmation. Comme presque tous les gosses de dix ans, elle en savait plus long sur les téléphones mobiles que la plupart des adultes.

Il était sûr d'avoir pensé à laisser le sien dans un endroit facilement localisable. A la différence de toutes ses autres affaires, éparpillées inélégamment sur le sol de la chambre. C'était la quatrième nuit d'affilée qu'il dormait chez Alison. Pendant le Week-end, il avait dû se débrouiller avec ses filles et ses obligations paternelles, mails il était néanmoins parvenu à se retrouver avec elle dans le lit en cuivre aux ressorts grinçants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   05 février 2016
Noir dessein de Julie Parsons
Curieux de savoir si sa peau lui procurerait les mêmes sensations que par le passé. S'il éprouverait encore le désir de s'allonger à côté d'elle, craignant de perdre ne serait-ce qu'une seconde des émotions qu'elle faisait naître en lui. S'il connaîtrait de nouveau ce moment de triomphe en la voyant se tourner vers lui avec un sourire, en comprenant qu'elle le désirait autant qu'il la désirait.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Trouvez le synonyme : Un Bébé, Un Enfant, mais encore ?

C'est un .....................

Pernod
Bardot
Marmot
Glaviot

12 questions
222 lecteurs ont répondu
Thèmes : moravieCréer un quiz sur cet auteur

.. ..