AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Maillet (Traducteur)
EAN : 9782253171515
418 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Par une chaude nuit d’été à Dublin, la psychiatre Margaret Mitchell signale la disparition de Mary, sa fille de vingt ans. Une semaine plus tard, on retrouve le corps de la jeune femme, violé et mutilé. Pour Margaret commence alors une lente descente aux enfers, dont elle ne sortira qu’en affrontant le meurtrier. En mémoire de Mary. Ce livre noir fascinant touche à nos sentiments les plus élémentaires : la profondeur de l’amour maternel, la douleur du deuil et le dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  14 juillet 2014
En mémoire de Mary, ça pourrait être le cent-millionnième thriller qui offre comme thème éculé l'enlèvement d'une belle jeune fille, sa torture, son assassinat, et l'enquête de la police qui s'en suit jusqu'à la découverte du coupable l'avant-dernière page. Ca pourrait, mais ce n'est pas. En mémoire de Mary, ça pourrait être un roman que je vous conseillerais pour la plage, mais, surtout en cette période estivale, l'appellation "lecture de plage" m'agace. C'est là, semble-t-il que l'on est censé lire les pires nanards de l'édition sous prétexte que le soleil grille les neurones (surtout si l'on a dû se coltiner en plus "un roman de gare" parce que l'on est venu à la plage en train). Je ne le ferais donc pas non plus. Julie Parsons mérite mieux que cette connotation péjorative.
Malheureusement, je ne peux raconter l'histoire, tant elle est originale et unique, surprenante et magistralement écrite. Margaret Mitchell (qui n'a pas pondu Autant en emporte le vent), psychiatre, rentre de Nouvelle-Zélande à Dublin pour accompagner la fin de vie de sa mère. Elle est accompagnée par sa fille Mary, qui fera une mauvaise rencontre et finira, elle, à la morgue.
L'enquête policière n'est pas le thème du livre. Ce qui importe, ce sont les liens qui se noueront, ou se sont noués dans le passé, entre les différents protagonistes : la mère de la victime, l'enquêteur, le meurtrier, et d'autres dont je ne peux révéler l'identité, mais qui nous emporteront vers un dénouement qu'aucune mère ne pourra critiquer totalement.
Julie Parsons, grâce à une écriture classique, riche, ample, grâce à son sens de la description du moindre geste quotidien, à son aptitude à évoquer le passé, nous emmène avec elle dans l'exploration des secrets de famille inavouables, ceux où souvent, le ventre des femmes et son incontrôlable fertilité, entraîne parfois des vies gâchées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
titiseb77
  01 mars 2020
Tout était réuni dans ce roman pour me séduire et pourtant le charme n'a pas pris.
Margaret est une mère célibataire qui vit avec sa fille Mary, 20 ans, le père de celle-ci étant mort avant sa naissance. Elles vivent toutes les deux en Nouvelle-Zélande mais doivent revenir en Irlande, car la mère de margaret, Catherine, veuve, est atteinte d'un cancer généralisé et vit ses derniers moments.
A peine arrivées, Mary disparaît, Margaret alerte tout de suite la police, mais Mary étant majeure, il n'y a pas d'urgence pour eux.
8 jours plus tard, le corps de Mary est retrouvé par un homme promenant son chien au bord d'un cours d'eau. Commence une enquête d'une longueur incroyable, je n'ai pas du tout apprécié le style de l'auteur, elle décrit en détail des gestes du quotidien qui n'ont pas du tout leur place, les personnages ne sont pas crédibles, ni plaisants, et le dénouement, quelle horreur, une histoire tirée par les cheveux qui comble la déception du lecteur.
Commenter  J’apprécie          110
lechristophe
  23 mai 2020
"En mémoire de Mary" est le premier roman de Julia Parsons, une auteur irlandaise née en Nouvelle-Zélande. Et pour un premier essai, ce n'est pas mal du tout puisqu'elle a écrit un thriller psychologique assez consistant (410 pages), certes d'une lenteur exaspérante et avec un rebondissement un peu gros (rôle de l'avocat de la défense), mais qui tient la route.
Margaret, une psychiatre irlandaise, émigrée en Nouvelle-Zélande, est de retour à Dublin avec sa fille Mary, jeune majeure, pour veiller sur les derniers jours de sa mère, atteinte d' un cancer et de la maladie d'Alzheimer. Une mère qui ne l'a jamais aimée car jalouse de la relation quasi-exclusive qu'elle avait tissée avec son père.
Un jour, Mary disparaît puis son cadavre est retrouvé par hasard, révélant aux experts les sévices que la jeune femme a endurés avant de mourir. Son tueur, s'éprenant de Margaret, se met à la harceler téléphoniquement.
L'enquête, elle avance à pas de fourmi. L'inspecteur en charge a ses propres problèmes personnels. de plus en plus désabusé par son métier, il ne rêve que de s'échapper sur son voilier. Son mariage bat nettement de l'aile depuis un bon moment, et les jours de blues (ils sont nombreux) il carbure aux pintes de bière et de whiskey. Pour couronner le tout, il s'entiche de Margaret dont il se voit le protecteur ultime.
On le voit, "En mémoire de Mary" est un thriller psychologique classique avec le tueur, la victime harcelée et le policier qui galère. Mais ici, Margaret ne réagit pas comme toutes les personnes harcelées. Et Julie Parsons, à grands coups d'analepses et de descriptions minutieuses, nous révèle la personnalité particulière de cette mère qui justifiera tous ses actes, même le dernier. Au risque de nettement ralentir le rythme de son roman et de faire fuir de nombreux lecteurs... mais ceux qui se seront accrochés auront droit à un dénouement inattendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ollivier
  03 décembre 2019
Une intrigue classique, mais le suspens n'apparaît vraiment que dans les dernières pages.
L'auteur auparavant nous aurait entretenu de considérations psychologiques (assez banales), du passé des personnages, en nous faisant languir : je me suis surpris à sauter certaines fins de paragraphes qui n'apportaient rien ni à l'intrigue, ni à la construction des personnages.
L'autre écueil est celui du passage d'un point de vue à un autre, d'un langage intérieur à un autre, façon Nouveau Roman, ce qui alourdit encore la lecture sans rien apporter de richesses supplémentaires.
Au bilan : une lecture superflue.
Commenter  J’apprécie          30
meknes56
  07 mai 2019
J'ai eu beaucoup de mal à aller jusqu'au bout de ce roman. L'intrigue est assez bonne mais le style d'écriture est assez rebutant. Est ce la faute du traducteur.? A plusieurs reprises, j'ai été sur le point de fermer ce roman et de l'abandonner.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
lechristophelechristophe   29 mai 2020
Il pouvait être, et il était, aussi cynique que tout un chacun, mais il avait également conscience, dans ces moments-là, du rôle essentiel de la loi et de son application. Sans ce juge, ces avocats arrogants et bedonnants en robe et perruque, toute cette machinerie bureaucratique lourde et rouillée, c'était la porte ouverte aux expéditions punitives, aux milices privées, aux battes de base-ball sanguinolentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
namelessnameless   14 juillet 2014
C'est toujours la même histoire. Difficile de croire qu'une jolie petite gueule puisse appartenir à un salaud. C'est tellement plus facile quand il s'agit d'un type petit, trapu, couvert de cicatrices d'acné et de crasse.
Commenter  J’apprécie          30
namelessnameless   14 juillet 2014
Sans la quitter des yeux, il se rassit. Quand était-ce arrivé ? A quel moment avaient-ils cessé de s'aimer ? Il n'y avait pas eu de changement brutal. Pas d'incident particulier. Juste une lente et triste progression du mépris et de l'indifférence jusqu'à la répulsion, au désespoir.
Commenter  J’apprécie          20
namelessnameless   14 juillet 2014
McLoughlin savait que le courage, comme la confiance en soi, appartiennent à la catégorie des qualités imprévisibles. Certains jours, on les possède, mais la plupart du temps, elles brillent par leur absence.
Commenter  J’apprécie          30
lechristophelechristophe   23 mai 2020
Ce soir, il le savait, elle dormirait bien. Aussi bien que possible, avec un triple verrou sur la porte, et l'inquiétude permanente suscitée par les bruits nocturnes. Quand on a fait l'expérience de la peur, la vraie, songea-t-il, le monde apparaît sous un jour très différent.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : littérature irlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
152 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur ce livre