AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.93 /5 (sur 1387 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Ann Arbor, Michigan , le 09/10/1956
Biographie :

Katherine Alice Applegate est une romancière américaine.

Elle a vécu au Texas, en Floride, en Californie, dans le Minnesota et en Illinois.

Elle est l'auteur de plusieurs séries de science-fiction, notamment "Les Survivants" (Remnants), "Everworld" et "Animorphs", qu'elle a écrit avec son mari Michael Grant (1954), lui-même auteur de la série "Gone".

Elle a écrit plus de soixante-dix livres pour les adolescents, dont la série "Prénom Zoé" (Boyfriends/Girlfriends puis Making Out) et d'autres livres sur les amours adolescentes.

Elle écrit aussi sous de nombreux pseudonymes dont Elizabeth Benning, Alida E. Young, Chris Archer, Katherine Kendall, L.E. Blair, A.R. Plumb, Pat Pollari, Beth Kincaid.

Sous le nom de L.E. Blair, elle a écrit la série "Girl Talk" qui contient 45 volumes.

En 2003, Katherine et son mati ont adopté une une petite fille chinoise.

son site : http://www.mackidsbooks.com/crenshaw/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Katherine Applegate: 2013 National Book Festival


Citations et extraits (122) Voir plus Ajouter une citation
milamirage   18 février 2015
Le seul et unique Ivan de Katherine A. Applegate
J'ignore pourquoi les gens me parlent, mais ça arrive souvent. Ils savent peut-être que je les comprends. A moins que ça ne soit parce que je ne peux pas leur répondre. [Ivan le gorille]
Commenter  J’apprécie          190
petitsoleil   17 octobre 2013
Projet Adam de Katherine A. Applegate
- En fait, je ne suis pas convaincue par la couleur des iris.

L'effet obtenu n'est pas très net, tu ne trouves pas ?

- Quelle est ta couleur d'yeux préférée ?

- Je n'en ai pas.

Ma réponse ne semble pas la convaincre.

Je sélectionne un bleu.

- Un peu plus, déclare Aislin.

A présent, la couleur de l'iris tend vers un bleu intense, celui d'un lac profond au crépuscule.

- Bingo !



- Au suivant ! j'ajoute.

Acuité visuelle. Notre bonhomme est-il myope ?

- Ah, ça non ! s'insurge Aislin. Il ne porte ni lunettes ni lentilles de contact.



Je réfléchis un instant. Tout le monde a ses petits défauts, non ?

Cela fait-il de nous des gens moins intéressants ?

N'est-ce pas grâce à ces défauts que nous échappons à la conformité d'une copie carbone, que nous nous différencions les uns des autres ?
Commenter  J’apprécie          150
milamirage   19 février 2015
Le seul et unique Ivan de Katherine A. Applegate
J'aime bien les contes avec des débuts noirs et nuageux et des fins de ciels bleus et dégagés.
Commenter  J’apprécie          170
Sio   18 décembre 2012
EverWorld, tome 1 : A la recherche de Senna de Katherine A. Applegate
-- Eh bien, quand quelqu'un réussira à rouler Ka-Anor, non seulement les poules auront des dents, mais en plus elles en profiteront pour parler anglais, jouer au badminton le samedi soir et muscler leur QI en débattant de l'utilisation du rouge dans la peinture post-structuraliste de l'Europe de l'Est entre 1923 et 1925.
Commenter  J’apprécie          140
milamirage   17 février 2015
Le seul et unique Ivan de Katherine A. Applegate
Aujourd'hui encore, je pense qu'elle [Stella l'éléphante] n'est pas totalement rétablie. Mais comme elle ne se plaint jamais, c'est difficile à savoir. [.......]

- Ils pensent que je suis trop vieille pour semer la panique, dit Stella. La vieillesse est un bon déguisement.
Commenter  J’apprécie          140
milamirage   16 février 2015
Le seul et unique Ivan de Katherine A. Applegate
Il n'est jamais trop tard pour être ce qu'on aurait pu être.

[citation d'ouverture de George Eliot]
Commenter  J’apprécie          150
TeaSpoon   22 décembre 2013
EverWorld, tome 1 : A la recherche de Senna de Katherine A. Applegate
Quand l'un de nous s'endormait dans Everworld, il se réveillait dans son ancienne vie, dans son ancien corps. avec dans la tête deux mémoires distinctes: d'une part les souvenirs d'une journée ordinaire et monotone, partagée entre le lycée et la maison. Et d'autre part les souvenirs beaucoup moins ennuyeux de ce que nous avions vécu à Everworld.

C'était comme si mon moi réel, normal, celui qui n'avait pas attaqué les Aztèques avec des épées vikings, c'était comme si ce moi subissait de temps en temps une petite mise à jour. Et inversement. Comme si je, nous, les deux Christopher se branchaient par intermittence sur CNN pour savoir ce qui était arrivé à leur double.

"Oh, intéressant, je vois que tu as obtenu un B plus à ton devoir de chimie.

Oh, intéressant, je vois qu'on va bientôt t'arracher le coeur pour le jeter en pâture à Huitzilopochtli.

Eh bien, merci pour cette information et bonne chance pour ton rencard de samedi soir!

Merci et bonne chance à toi, j'espère que tu arriveras à t'échapper avant d'être dévoré par les cannibales. A plus!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
petitsoleil   17 octobre 2013
Projet Adam de Katherine A. Applegate
- Les jambes ! je m'écrie pour couper court.

- D'accord, les jambes ! concède-t-elle. Courtes et trapues ?

- Non ! Enfin, c'est sûr, rien ne nous en empêche ! Mais ne sommes-nous pas en train d'éliminer toute forme d'imperfection ...

- Oui, c'est certain !

- Mais qui est capable de dire ce qui est parfait et ce qui ne l'est pas ?



L'expression d'Aislin donne à penser que je suis la dernière des idiotes. (...)

- Chacun fait avec ce qu'il a, tu ne crois pas ?

La perfection n'existe pas.

- Tu en es certaine ?

- Sans aucun doute !

- C'est amusant venant de celle qui n'a pas laissé Finnian Lenzer l'approcher parce qu'il était trop blond !

- Il est presque albinos ! Bien qu'il n'y ait rien de mal à ça ...

- Antoine Talbert était trop petit, John Hanover trop maigre et Lorenzo je-sais-plus-quoi avait une tête trop marrante. Sans parler de Carol, que tu as envoyée balader parce qu'elle est lesbienne.
Commenter  J’apprécie          110
orbe   24 janvier 2015
Le seul et unique Ivan de Katherine A. Applegate
Je réfléchis. Pas facile de répondre. Les gorilles ne se plaignent pas. Nous sommes des rêveurs, des poètes, des philosophes, des amateurs de sieste.



- Je ne sais pas, dis'-je en donnant un coup de pied dans la balançoire. J'en ai marre de mon domaine.

- Parce que c'est une cage, déclare Bob.

Bob manque parfois de tact.

- C'est trop petit, commente Stella.

- Et tu es un grand gorille, ajoute Bob.
Commenter  J’apprécie          100
beamag87   28 décembre 2014
Le seul et unique Ivan de Katherine A. Applegate
J'ai appris à comprendre le langage des hommes au fil des années, mais cela ne signifie pas que je comprenne les hommes.

Les hommes parlent trop. Ils bavardent sans cesse, comme des chimpanzés, encombrant le monde avec leur bruit même quand ils n'ont rien à dire.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Katherine A. Applegate (985)Voir plus



.. ..