AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.67 /5 (sur 265 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Ansennes , le 25/07/1958
Biographie :

Katherine Quenot, née en Normandie, vit depuis 25 ans à Paris. Diplômée de psychologie et de psychomotricité, elle se lance dans l'écriture avec le journalisme, une expérience qui l'amène du journal Pilote au Figaro. En 1991 sort son premier roman, Blanc comme la nuit, chez Albin Michel. Il est très vite suivi d'autres livres de "fantastique thriller" comme Rien que des sorcières (1993), Si tu m'aimes (1995), et Momie (1998). En 1994, Katherine Quenot réalise un beau livre avec Guillaume Aretos, qui connaît un incomparable succès : Le livre secret des sorcières.

De 1999 à 2000, elle publie 16 titres dans la collection Les compagnons de la peur, une série d'aventures mettant en scène des adolescents confrontés à l'irrationnel. Depuis, elle collabore à de nombreuses collections pour enfants, adaptant pour l'écriture les récents succès de Disney, Atlantide et La planète au trésor.


+ Voir plus
Source : ttp://www.bdparadisio.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
La princesse Louise de Morvonnais a une sale manie... Elle mange... ses crottes de nez ! Beurk ! Au royaume, ce travers n'est pas toléré : une princesse doit être distinguée, et se fourrer les doigts dans le nez n'est pas vraiment raffiné. Mais après tout, pourquoi devrait-elle s'en priver ? Que celui qui n'a jamais essayé lève la main ! Ah, c'est bien ce qu'on pensait... Katherine Quénot, Miss Prickly – Les princesses aussi mangent leurs crottes de nez – Glénat jeunesse – 9782344040904 – 11 € retrouver la chronique https://www.actualitte.com/t/BRJtTaMV musique générique : "Clear Day" https://www.bensound.com/
Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
Daniella13   14 avril 2017
Le vrai visage des fées de Katherine Quenot
Mais en fait, peu importe de voir les fées ou de ne pas les voir. Ca ce n'est pas avec les yeux qu'on voit les fées, mais avec le ❤️
Commenter  J’apprécie          302
Daniella13   13 avril 2017
Le vrai visage des fées de Katherine Quenot
Une fée trompée est une fée qui n'a de cesse de se venger
Commenter  J’apprécie          212
Witchblade   06 septembre 2015
Le livre secret des Elfes de Katherine Quenot
« Se reproduire » est un terme inapproprié concernant les Elfes. Il faut plutôt évoquer une « propagation de la nature elfique ». Cette propagation se fait par simple fragmentation de leur « corps », qui se reconstitue instantanément, de sorte que de nouveaux individus bourgeonnent à partir de n'importe quelle cellule.
Commenter  J’apprécie          164
Tandarica   10 octobre 2019
Littlest Petshop 13 - Chloé se dispute avec son frère de Katherine Quenot
Les histoires racontées dans ce livre ont été traduites du langage des PetShop.
Commenter  J’apprécie          130
manU17   08 septembre 2017
L'Eveil du vampire de Katherine Quenot
La morte avait les yeux fermés et, telle une somnambule, tendait la main devant elle en brandissant un petit sachet de bonbons. Un épouvantable rictus déformait son visage. Les garçons, sous le choc, ne pouvaient détourner leur regard de la vieille dame, transformées à cause d'eux en morte-vivante ! S'ils n'avaient pas appelé le vampire en jouant avec le mouchoir, rien ne serait arrivé !
Commenter  J’apprécie          110
Anatemnein   05 juin 2016
L'almanach de la sorcière : Philtres, envoûtements, recettes magiques... Le grimoire secret des sorcières pour tous les jours de l'année de Katherine Quenot
L'un des meilleurs endroits pour pratiquer la magie noire est le carrefour. Ces endroits étaient autrefois consacrés à Hécate et ils furent toujours le lieu de rendez-vous des esprits maléfiques. C'est là que aussi que Satan signait ses pactes. Les croix que l'on voit encore fréquemment dressées sur un carrefour sont destinées à s'opposer à ces apparitions infernales.
Commenter  J’apprécie          100
Mariloup   14 octobre 2017
Le vrai visage des fées de Katherine Quenot
Peu importe de voir les fées ou de ne pas les voir. Car ce n'est pas avec les yeux qu'on voit les fées, mais avec le cœur. Et c'est peut-être même en fermant son regard habituel que l'on peut réellement les rencontrer et nous trouver, par la même occasion...
Commenter  J’apprécie          80
CyranoGirl   27 avril 2017
Philtres et potions magiques des sorcières de Katherine Quenot
Les limites de l'envoûtement

On ne peut inciter à la luxure que des êtres déjà sensuels de fond et ne conquérir le cœur que des sentimentaux.
Commenter  J’apprécie          80
Kenehan   14 septembre 2014
L'almanach de la sorcière : Philtres, envoûtements, recettes magiques... Le grimoire secret des sorcières pour tous les jours de l'année de Katherine Quenot
Beaucoup d'anciens grimoires étaient cryptés : on remplaçait le nom des ingrédients par des mots plus mystiques. Ainsi, quand une recette exigeait une aile de chauve-souris, il s'agissait simplement de houx.
Commenter  J’apprécie          60
Pseudo   21 juin 2013
Cathares : Le massacre oublié de Katherine Quenot
La prohibition du meurtre et de la peine de mort était au nombre des préceptes évangéliques qui formaient la règle de justice et de vérité religieux cathares. Leur non-violence était totale car, à la différence des religieux catholiques, elle ne supportait aucune exception, que ce fût à l'encontre des infidèles (juifs, Sarrasins), des criminels, ou même des animaux. L'une de leurs interdictions essentielles était la guerre, très valorisée à cette époque, car c'était une façon de montrer son courage et sa virilité. En effet, pour les chrétiens de l'époque, l'une des plus nobles causes était de combattre pour Dieu (telle était la justification de la croisade). Or, pour les cathares, aucune guerre n'était ni juste ni bonne, et ils le proclamèrent haut et fort. Pour eux, le vrai Dieu n'était pas le créateur de ce monde injuste. Leur non-violence allait jusqu'à préférer être tués que tuer. Si un criminel dangereux les attaquait, ils ne devaient pas se défendre. Il n'y avait aucune exception, aucune circonstance atténuante. D'ailleurs, tuer pour défendre était un pêché aussi grave que tuer par malice.





Pages 119-120
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur
.. ..