AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.39 /5 (sur 53 notes)

Nationalité : Haïti
Né(e) à : Port-au-Prince , le 3/09/1958
Biographie :

Kettly Pierre Mars est née le 3 septembre 1958. Après des études classiques, elle poursuit des études professionnelles dans l'administration. Toutefois, passionnée depuis son plus jeune âge par le monde littéraire, ce n'est qu'au début des années 1990, qu'elle commence à écrire.

Elle commence sa carrière d'écrivain avec la poésie. C'est à travers ce genre littéraire que l'auteur exprime sa créativité et va à la rencontre de l'Autre. La poésie mettra en valeur son écriture. Ensuite, l'auteur s'intéresse à l'écriture des Nouvelles et publie sa première Nouvelle Un parfum d'encens à Port-au-Prince en 1999. De plus, elle reçoit en 1996 le premier prix du Concours Jacques Stéphen Alexis de la Nouvelle. Cette distinction a été un point de départ pour Kettly Mars dans la voie de la littérature.

Pour écrire ses œuvres, Kettly Mars s'inspire d'éléments tels que la sensualité, l'amour, la beauté de la nature, les objets du quotidien. Sa littérature s'inscrit dans le réalisme, car à travers l'écriture, elle montre la détresse d'une société haïtienne profondément dévastée par des antagonismes économiques et politiques et toujours en quête d'identité. Elle interroge également à travers ses œuvres la problématique des droits des femmes.

Ainsi l'écriture de Kettly Mars se veut purement réaliste, car s'il s'agit d'une part de mettre en valeur la vérité et l'originalité de son héritage multiculturel, c'est aussi pour en dénoncer les travers que l'auteur répond à ce besoin d'écriture.
+ Voir plus
Source : http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/mars.html
Ajouter des informations

Entretien avec Kettly Mars à propos de Je suis vivant




Suite au séisme de 2010 en Haïti, Alexandre ne peut plus être pris en charge par l`institution qui le garde. Son retour au sein de sa famille constitue un immense bouleversement, faisant ressurgir secrets et questions. Avec le recul, ce retour est-il une bonne chose pour les personnages principaux ?



Il ne fallait surtout pas présenter de certitudes. Le sujet de la maladie mentale dans les familles est extrêmement complexe, quelles que soient les sociétés considérées. Oui, je crois qu`avec le recul le retour d`Alexandre parmi les siens est une bonne chose, mais qui n`est pas arrivée sans douleurs. Ce retour d`Alexandre après 40 ans d`enfermement dans une institution psychiatrique est une sorte d`exorcisme, qui va provoquer la cautérisation d`une blessure secrète longtemps portée par chacun des membres de cette famille.




Eliane, la matriarche est également la narratrice. Pourquoi avoir choisi de vous exprimer au travers de ce personnage ? Vous ressemble-t-elle ?


Je dirais qu`il y a plusieurs narrateurs dans ce roman polyphonique, mais Eliane est la voix de l`autorité, de la blessure et de l`amour qui s`élève par-dessus celle des autres. Je ne crois pas que ce personnage me ressemble, sinon peut-être par sa façon d`être directe et de ne pas se leurrer d`illusions. A 86 ans, on ne peut plus se mentir.




Vous décrivez les symptômes de la schizophrénie d’Alexandre avec beaucoup de détails. Avez-vous effectué un travail de documentation particulier sur le sujet afin de gagner en réalisme ?


Absolument. Mais je voulais surtout éviter une présentation "scientifique" de cette maladie. Il me fallait être crédible pour le commun des mortels. Je ne suis donc pas allée dans les profondeurs pathologiques de la schizophrénie mais j`ai plutôt présenté les manifestations extérieures que les autres reçoivent et qui les troublent profondément.




Ce témoignage sur la maladie est-il le fruit d’un projet littéraire ou bien est-ce une volonté de faire passer un message concernant le traitement de la maladie ?


Le besoin de ce témoignage m`est venu du fait que cette histoire est inspirée de faits réels assez proches de moi. C`est une façon d`honorer cette famille qui a vécu ces moments angoissants. C`est aussi une façon d`exprimer de la solidarité avec tous ceux qui font face à la maladie mentale de près ou de loin dans leur entourage en faisant ressortir la dimension humaine de ces situations.




Il me semble que vous vivez en Haïti et avez donc vécu le séisme de 2010 de l’intérieur. A-t-il eu des conséquences comparables à celle évoquées dans l’ouvrage ?


Oui, je vis en Haiti et j`ai vécu le séisme de 2010 en direct. Aujourd`hui encore, je ne crois pas qu`on ait terminé l`évaluation exhaustive des conséquences humaines et matérielles de la catastrophe. C`est ce qui arrive quand un pays faible économiquement et structurellement connaît ce genre d`événements. Mais l`effort de reconstruction continue même dans des conditions difficiles.




A-t-il joué un rôle particulier dans votre parcours littéraire ?


Il y a désormais un avant et un après 2010, du moins pour ma génération et surtout pour les artistes et les créateurs. Le séisme n`a pas vraiment un rôle particulier sur mon parcours littéraire, il a toutefois une influence sur ma façon d`apprécier la vie, sa fragilité, ses douleurs, ses beautés et ses grandeurs.




Les personnages de votre roman sont enfermés dans leurs souvenirs, captifs de la réminiscence d’une jeunesse plus heureuse. Est-ce un sentiment partagé chez les Haïtiens, depuis l’installation de la dictature et le séisme ?


Oui, et c`est étonnant, les Haitiens dans la quarantaine et la cinquantaine vivent dans une certaine nostalgie d`un temps où il faisait mieux vivre. Une nostalgie entretenue par la perspective d`un avenir qui n`est pas rassurant du fait de nos dérives politiques et notre manque cruel de leadership. Mais c`est une nostalgie un peu fausse car ces temps que nous regrettons portaient en eux les germes de ce que nous vivons aujourd`hui. Nous n`avons pas voulu ou pas pu le voir. Et quand aujourd`hui je constate cette sorte de révisionnisme que certains font de notre histoire passée, particulièrement en ce qui concerne les 29 annees de la dictature Duvalier, je suis révoltée. L`éducation et le devoir de mémoire sont une priorité aujourd`hui pour les jeunes du pays.




Les personnages féminins occupent une place importante dans votre récit. Sont-ils plus intéressants à travailler d’un point de vue littéraire pour vous ?


J`ai probablement plus d`affinités avec la gente féminine mais d`un point de vue littéraire, j`aime tout aussi bien présenter des personnages masculins. C`est à chaque fois un défi intéressant à relever. C`est d`ailleurs la raison pour laquelle j`ai écrit mon roman L`heure hybride, où je me mets dans la peau d`un homme qui parle à la première personne tout au long du roman. C`était une façon d`en finir avec ma peur d`aborder le territoire des mâles.



Kettly Mars et ses lectures :




Quel livre vous a donné envie d`écrire ?


Le livre qui m`a marqué à un très jeune âge est Le chapelier et son chateau, le premier roman écrit par A. J. Cronin. C`est l`histoire d`une famille subjuguée par un père despotique. Je me suis perdue dans l`univers de ces personnages et me suis dit que cela devait être un privilège de pouvoir inventer toutes ces vies et ces émotions à partir de rien.



Quel est l`auteur qui vous aurait pu vous donner envie d`arrêter d`écrire (par ses qualités exceptionnelles...) ?


En effet la lecture de certains livres peut laisser une impression de nullité ou même d`imposture, surtout à un écrivain qui est à ses débuts. Cela m`est arrivé après la lecture de certains romans comme Cent ans de Solitude de Gabriel Garcia Marquez ou encore Une saison blanche et sèche de André Brink. Heureusement ces effets n`ont pas duré longtemps et une fois ce sentiment passé, ces livre deviennent au contraire des incitations à plus d`effort, de confiance et de persévérance.



Quelle est votre première grande découverte littéraire ?

Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain, le premier livre haïtien que j`ai lu.



Quel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?

La fidélité non plus de la poétesse haitienne Yanick Jean.



Quel est le livre que vous avez honte de ne pas avoir lu ?

La Marelle de Julio Cortázar qui est l`un de mes écrivains sud américains préférés.



Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

Je ne crois pas qu`il soit méconnu mais Soie d`Alessandro Baricco est un petit roman que j`ai adoré lire.



Quel est le classique de la littérature dont vous trouvez la réputation surfaite ?

Le Docteur Jivago de Boris Pasternak que je n`ai pas pu finir.



Et en ce moment que lisez-vous ?

Je découvre avec plaisir une jeune écrivaine du Nigéria, Chimamanda Ngozi Adichie et son roman Americanah.



Entretien réalisé par Marie-Delphine

Découvrez Je suis vivant de Kettly Mars aux éditions Mercure de France :



étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Kettly Mars - L’ange Du patriarche
Podcasts (1)

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
carre   27 août 2015
Je suis vivant de Kettly Mars
"Elle n'est pas juste, cette chienne de vie... mais nous n'en avons qu'une et il faut la vivre avec ses douleurs"
Commenter  J’apprécie          340
Kettly Mars
coco4649   27 octobre 2017
Kettly Mars
La mer au seuil de la chambre…





La mer au seuil de la chambre

abandonne algues et conques.

Il n’est barque qui n’accoste

aux marches d’une alcôve,

ni bateau qui ne livre ses gréement

au havre d’une épaule.

La mer dans la chambre,

son soleil dans une main,

mouille aux sables de quatre murs

À l’heure où se meurt l’écume

commence l’odyssée d’un lit,

toutes voiles déployées

sur nos marées intérieures.
Commenter  J’apprécie          231
claraetlesmots   23 novembre 2010
Saisons sauvages de Kettly Mars
J'ai rejoint le club de maîtresses de macoutes, de celles qui jouissent de privilèges évidents mais qui connaissent aussi la précarité de leur position dans cette Haïti où le pouvoir joue sans cesse à une macabre chaise musicale. Après être passée par de douloureuses phases de détresse, jai arrêté d'avoir honte, de fuir le regard des autres, de me torturer, de me condamner.
Commenter  J’apprécie          130
Juin   23 octobre 2015
Je suis vivant de Kettly Mars
Étrange, les choses qu'on ne dit pas par pudeur dans un couple, même les très vieux couples comme nous l'étions encore jusqu'à l'an passé.
Commenter  J’apprécie          110
Louloute971   11 novembre 2014
Saisons sauvages de Kettly Mars
L'électricité du bijou pénétra sous ma peau, comme un virus. Dans la rue je me suis sentie une autre femme, m'attendant à ce que chaque personne que je croise découvre sur mon visage l'empreinte du désir du secrétaire d'Etat. Un sentiment qui me troubla au plus profond de mon être.
Commenter  J’apprécie          80
LiliGalipette   12 avril 2014
Aux frontières de la soif de Kettly Mars
« Tout le monde doit vivre, les choix étaient serrés, il fallait chacun inventer son pire. C’est la vie même qui est dure. » (p. 95)
Commenter  J’apprécie          80
Malice   31 mai 2011
Le prince noir de Lilian Russell de Kettly Mars
Être nègre est un état d'humanité dangereux. Être nègre comporte le risque de se retrouver à tout moment pendant au bout de la corde d'une potence improvisée. Être nègre en cette fin de dix-neuvième siècle, c'est se savoir différent, dérangeant, marginal et en danger
Commenter  J’apprécie          60
Sharon   21 avril 2014
Aux frontières de la soif de Kettly Mars
Et s'il écrivait Canaan ? Et s'il vomissait sur des pages blanches toutes ces douleurs, toutes ces émotions qui lui lacéraient la peau, cette immense misère humaine ? Ne serait-ce pas mieux que d'aller chez le psychologue ?
Commenter  J’apprécie          60
MissG   01 mai 2014
Aux frontières de la soif de Kettly Mars
Comment une même terre pouvait-elle engendrer tant de frontières ?
Commenter  J’apprécie          60
ppette007   17 mars 2013
Aux frontières de la soif de Kettly Mars
Dis Canaan, fais vivre ces hommes, ces femmes et ces enfants. Raconte ces petites filles que l'on vend, la prostitution des enfants. Raconte l'innocence violée et l'espoir qui ne veut pas mourir. Sors-les de l'anonymat de leur misère et fais-les entrer dans l'humanité, dans la communauté des hommes...
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-45381

Faux-jumeaux, ils sont les fils de Léda et du roi Tyndare. Comment sont nés Castor et Pollux?

l'un dans un chou, l'autre dans une rose
chacun dans un oeuf
par césarienne

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : jumeaux , mythologie , magie , prisonniers , canards , inceste , caïn et abelCréer un quiz sur cet auteur
.. ..