AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.89 /5 (sur 1022 notes)

Nationalité : Norvège
Né(e) à : Vågå, comté d'Oppland , le 04/08/1859
Mort(e) à : Nørholm, comté d'Aust-Agder , le 19/02/1952
Biographie :

Knut Hamsun, né Knut Pedersen, est un écrivain norvégien.

À l'âge de neuf ans, il est confié à un oncle prédicateur piétiste, excessivement puritain et sévère, auquel il échappera aussi souvent que possible pour vagabonder dans la forêt (il décrira plus tard cette période dans la nouvelle "Le Fantôme", publiée en 1918).

À dix-sept ans, Knut Hamsun est placé comme apprenti chez un cordonnier de Bodö (Nordland). Il étudie en autodidacte la littérature et commence à écrire. Pendant plus de dix ans, il multiplie les voyages, notamment aux États-Unis (en 1882-84 et 1886-88) et en France (1884-85), ainsi que les emplois: docker, terrassier, marin, colporteur, ouvrier agricole, livreur, cantonnier, receveur de tramway, précepteur, journaliste, etc, tout en continuant à écrire.

A l'automne 1888, il publie anonymement dans le magazine danois Ny jord (Terre nouvelle) un récit semi-autobiographique d'une grande finesse psychologique intitulé "La Faim". Il est publiée en 1890 sous forme d'un livre qui connaît aussitôt un immense succès.

Suivront un texte satirique, "Le Rédacteur Lynge" (1893), et surtout plusieurs romans dont entre autres "Mystères" (1892), "Pan" (1894) et "Victoria" (1898) qui lui apporteront définitivement la gloire. "L'Éveil de la glèbe" décidera l'Académie suédoise de lui décerner le prix Nobel de littérature en 1920.

Knut Hamsun a épousé en 1896 Bergliot Bech, dont il a une fille baptisée Victoria (comme le roman). Il divorce en 1906 puis se remarie en 1909, à l'âge de 50 ans, avec la jeune actrice Marie Andersen (26 ans) qui restera sa compagne jusqu'à la fin de sa vie. Ils vivront ensemble avec leurs enfants, d'abord à Hamaroy où il achète plusieurs fermes, puis à Larvik, dans le sud du pays.

Sa critique de la société moderne se charge alors de plus en plus d'aigreur et Hamsun finit par adhérer aux thèses hitlériennes et par appuyer le gouvernement pro-nazi de Quisling pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il soutient l'Allemagne hitlérienne lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate. Il appelle publiquement ses compatriotes à lutter pour Berlin, rencontre Adolf Hitler et fait don de sa médaille du Prix Nobel à Joseph Goebbels, le chef des services de propagande nazie.

Hamsun est interné en 1945 et son procès est continuellement repoussé. En 1948, le tribunal met sur le compte de la sénilité l'engagement politique du vieux baroudeur et le condamne en 1948 à verser une amende de 325 000 couronnes norvégiennes.
+ Voir plus
Source : www.republique-des-lettres.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Une revue de La Faim de Hamsun sur YouTube (Qu'est-ce qu'on lit?)
Citations et extraits (221) Voir plus Ajouter une citation
mesrives   24 mai 2018
Le choeur sauvage de Knut Hamsun
Près du feu



Je musarde dans les bois

et, le soir venu, allume un feu.

A présent un jour de fini

à l'occident, la lune décline.



L'univers est parti se reposer,

brousailles et sentes se taisent,

mais les ailes des chauves-souris

noircissent face à la lueur du feu.



Mon coeur se repose, rêve,

s'apaise comme dans l'ivresse.

Autour de moi dans les bois, l'immense,

le doux bruissement me submerge.
Commenter  J’apprécie          700
mesrives   22 juillet 2019
Le choeur sauvage de Knut Hamsun
Nuit d'été



Le soir tombe sur la ferme, l'horloge sonne.

Lentement, le bruit résonne dans la chaumière.

A présent, des papillons jouent dans les champs.



Un loquet se lève vers le silence du jardin -

La jeune femme saute comme une flamme dans les bras

de ce jeune homme à la rencontre du feu, qui s'embrase.



Et l'herbe prépare un emplacement

aux deux jeunes qui, d'un pas léger, partent

heureux rejoindre leurs lits.



Ainsi les papillons jouent-ils sur la terre.

Un son sourd vient du sud, du nord,

un murmure céleste vers l'éternel et au-delà.
Commenter  J’apprécie          568
ninosairosse   16 novembre 2016
La Faim de Knut Hamsun
La vieille couverture ne pouvait plus me garantir du courant d'air et je me réveillais le matin parce que l'acerbe vent de frimas qui entrait chez moi m'avait enchifrené.



p152
Commenter  J’apprécie          390
Myriam3   06 octobre 2014
La Faim de Knut Hamsun
Place du grand marché, je m'assis sur un des bancs près de l'église. Grand Dieu! Comme l'avenir commençait à me paraître sombre. Je ne pleurais pas, j'étais trop fatigué pour cela. Au comble de la torture, je restais là sans rien entreprendre, immobile et affamé.Ma poitrine surtout était en feu, j'y ressentais une cuisson tout particulièrement pénible. Mâcher des copeaux ne servirait plus à rien; mes mâchoires étaient lasses de ce travail stérile et je les laissai au repos.
Commenter  J’apprécie          302
Myriam3   03 octobre 2014
La Faim de Knut Hamsun
L'automne est venu. Déjà il commence à plonger toutes choses en léthargie. Déjà les mouches et autres bestioles en ont ressenti les premières atteintes. Là-haut dans les arbres, en bas sur la terre, on entend le bruit de la vie qui s'obstine, grouillante, bruissante, inquiète, luttant pour ne pas périr. Dans le monde des insectes, toutes ces petites existences s'agitent une dernière fois. Des têtes jaunes sortent de la mousse, des pattes se lèvent, de longues antennes tâtonnent, puis tout-à-coup la bestiole s'affaisse, culbute et reste là le ventre à l'air.
Commenter  J’apprécie          230
mesrives   20 août 2016
Vagabonds de Knut Hamsun
Le lavage du poisson commença par une distribution d'eau-de-vie et de biscuits. August faisait la tournée avec la bouteille et Edevart avec les biscuits. Le lavage était très bien payé car c'était un travail pénible et malpropre; la rémunération était calculée par "grande centaine", de cent vingt. On tirait les morues de la cale et on les transportait à terre avec des canots. Les hommes et un certain nombre de femmes étaient là, avec de l'eau jusqu'aux genoux, et lavaient les poissons. On avait à enlever le sang figé et la peau noire du ventre, pour que la marchandise fût bien blanche. Une fois lavés, les poissons étaient transportés sur les rochers , à l'aide de brancards. August et Edevart dirigeaient l' opération, du pont de la Maase; ils avaient la surveillance de tout, criaient les ordres dans la cale, désignaient les bateaux. Karolus gagnait beaucoup d'argent avec sa barque à huit rames, qui pouvait charger une grande centaine d'un coup. Le capitaine Skaaro était souvent à terre, faisait des tournées sur la falaise, plaisantait avec les femmes qui lavaient les poissons.

Quelques jours plus tard, l'opération était terminée et on procéda à un nettoyage complet de la Maase. Les morues avaient été réparties en petit tas dans les rochers, et on attendait que les dernières traces de neige eussent disparu pour procéder au séchage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
wiggybis   26 février 2014
La Faim de Knut Hamsun
Il n'y avait pas un nuage dans mon âme, pas une sensation de malaise, et aussi loin que pouvait aller ma pensée, je n'avais pas une envie, pas un désir insatisfait. J'étais étendu les yeux ouverts, dans un état singulier ; j'étais absent de moi-même, je me sentais délicieusement loin.
Commenter  J’apprécie          220
mesrives   14 août 2016
Vagabonds de Knut Hamsun
Edevart savait par expérience que son camarade avait l'esprit inventif; il ne riait donc pas de ses idées. Mais il crut prudent de le refréner et dit:

"Je suis un peu inquiet pour toi, August. N'entreprends rien qui risquerait de t'attirer une mauvaise affaire!"

August, dédaigneux:

"N'aie pas peur! Tiens, je vais te dire à quoi je pense. Il s'agit de pilules que les femmes prendraient pour ne pas avoir d'enfant. Je t'en ai déjà parlé, mais tu n'as rien voulu savoir.

- Je n'en veux toujours rien savoir!

- Tant pis pour toi!" dit August.

Et il poursuivit:

"Ca m'étonnerait si je ne réussissais pas. Moi qui parle tant de langues, y compris l'anglais et le russe, je trouverais bien un nom pour ça. J'ai navigué une fois avec un second qui avait un flacon de pilules blanches: elles contenaient du mercure et il les employait, disait-il, pour sa femme quand il était à la maison. Mais il n'osait pas laisser le flacon chez lui: car sa femme aurait pu courir tant qu'elle aurait voulu pendant qu'il n'était pas là et elle n'aurait eu qu'à prendre des pilules. Il m'a montré le flacon. Il y avait sur l'étiquette: "Secale cornutum." Je ne l'ai pas oublié.

- Tu pourrais bien me relayer de temps en temps dans la boutique", dit Edevart.

August n'eu pas l'air d'entendre.

"Imagine- toi combien de pilules de ce genre je pourrais vendre ici à tous les jeunes gars!... et même aux filles, si on y réfléchit!"

Edevart:

"Je voudrais pouvoir m'absenter une fois pour m'acheter à manger.

-Oui...Entendu! Je reviendrai pour te remplacer", dit August en s'éloignant.

Mais il ne revint pas.

Edevart ferma la boutique, le soir, et se promena par les rues. Il s'était acheté des petits pains chez le boulanger et les mangeait en marchant.

La foire était en pleine animation dans la paisible nuit d'été. Elle retentissait de toutes sortes de bruits, de sifflets et de chansons, et du tintamarre des boîtes en fer-blanc. Les gens s'accordaient une heure de détente. Des garçons qui avaient abusé du brandevin se prenaient à partie, se menaçaient de leurs poings vigoureux et invincibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
colimasson   29 septembre 2013
Mystères de Knut Hamsun
Il leva la tête et aperçut un homme qui arrivait de la ville. Il portait un grand pain sous un bras et de l’autre tirait une vache par une corde. Il était en bras de chemise et la chaleur l’obligeait à s’essuyer continuellement le front. Cependant, il avait une écharpe de laine rouge enroulée deux fois autour du cou. Nagel contempla le paysan sans bouger. Le voilà, c’était lui le cul-terreux, le Norvégien, l’indigène au pain sous le bras et la vache au cul ! Quelle image ! Brave viking norvégien, si tu retirais ton écharpe pour aérer un peu tes puces ? Non, pas possible, l’air frais t’achèverait, t’en crèverais, la presse tout entière regretterait ton départ précipité, et ferait son grand numéro ; puis, pour éviter que cela se renouvelle, le député libéral Verle Vetlsenen présenterait une proposition de loi sur la protection et la défense des puces nationales.
Commenter  J’apprécie          191
lecassin   07 avril 2018
La dernière joie de Knut Hamsun
Me voici dans les forêts.

Ce n'est pas que quelque chose m'ait offensé ou que j'aie été particulièrement blessé par la méchanceté humaine ; mais si les forêts ne viennent pas à moi, il faut que cesoit moi qui aille à elles.

C'est ainsi.
Commenter  J’apprécie          200
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



.. ..