AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.55 /5 (sur 173 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Vincennes , le 30/06/1952
Biographie :

Laurent Joffrin, de son vrai nom Laurent Mouchard, est un journaliste français.

Après le Collège Stanislas de Paris, il entame des études d'Histoire et d'Économie à la Sorbonne puis de Sciences politiques à l'IEP de Paris tout en militant au sein du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS). En 1975, il fonde avec Denis Olivennes, Patrick Weil, Éric Dupin et quelques autres membres du CERES (un courant du Parti Socialiste animé par Jean-Pierre Chevènement) le club "Socialisme et Université". Cette organisation édite un brûlot intitulé Le Crayon entre les dents où Laurent Joffrin publiera sous pseudonyme (Laurent André, Paul Helleme), entre 1976 et 1978, plusieurs articles.
Après un diplôme de journaliste obtenu en 1977 au Centre de Formation des Journalistes (CFJ) de Paris, Laurent Joffrin travaille à l'AFP de 1978 à 1980. Il intègre en mai 1981 le service économique du journal "Libération" où il devient chef de service et éditorialiste. En 1988 il rejoint le Nouvel Observateur où il est nommé Directeur de la rédaction. En 1996 il retourne à Libération pour occuper le poste de Directeur de la rédaction qu'il quittera en 1999 à la suite d'un désaccord avec Serge July. Il reprend la direction de la rédaction du Nouvel Obs. En novembre 2006, il est désigné à la fois Président Directeur Général et Directeur de la rédaction de Libération, fonctions qu'il quitte en 2011 et prend pour la troisième fois la tête de la rédaction du Nouvel Observateur. En 2014, Laurent Joffrin est nommé directeur de la rédaction du journal Libération.
Laurent Joffrin est l'auteur d'une quinzaine d'essais et romans historiques et/ou politiques dont, entre autres.
Il anime aussi des émissions consacrées à l'actualité politique et à l'histoire, notamment sur France 5 (depuis 2005).Il est enfin membre de plusieurs think-tank comme la Fondation Saint-Simon, En temps réel, Phares et balises ou encore le Club Danton, sans oublier Le Siècle, incontournable select club des élites françaises.
Il a épousé Sylvie Delassus, éditrice chez Robert Laffont, avec qui il a eu deux enfants.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Laurent Joffrin - Le roman de la France : de Vercingétorix à Mirabeau

Podcasts (1)


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Laurent Joffrin
Henri-l-oiseleur   25 juillet 2020
Laurent Joffrin
Marc Obregon, "Le con du jour", L'Incotidien n°51, 24 juillet 2020.



Laurent Joffrin a tout d’un Réplicant, ces cyborgs terrifiants qui hantent les pages de Blade Runner : venu d’une lointaine colonie spatiale dont il a fantasmé l’existence depuis 30 ans (la gauche) et à la recherche de l’empathie qui lui manque pour devenir totalement humain. Il suffit de s’appesantir un peu sur ses yeux bistres, qu’aucun clignement ne vient perturber, sur ce sourcil égal, peigné par la morgue du chefaillon, sur cette tête cubique sortie d’un mod de Minecraft, étalonnée par la fameuse barbe de trois jours, rehaussée ici et là par un after shave qu’on imagine à la fois suave et musqué. Laurent Joffrin, le socialiste qui voulait être un homme. Mais aimer comme un être humain n’est pas à la portée du premier réplicant venu… et malheureusement l’ADN socialiste est ancré en lui comme un parasite, une séquence atavique, une parenthèse douloureusement idéologique. Rien ne déridera jamais cet Harpagon des idées, cet entrepreneur en démolitions, rien ne dégonflera cette fulgurante baudruche empuantie par les gaz contraires de 30 ans d’histoire socialiste, 30 ans de bons et peu loyaux services, 30 ans de rose cannibale cousue à la boutonnière, de flagorneries intellectuelles répandues en flaques contrites au pied de la Mitterrandie.



L’union des Gauches ? Qui voudrait réellement s’unir sous la bannière de cette froide-pisse, qui ferait passer François Hollande pour Jim Carrey ? Engoncé dans son sérieux impayable de prêtre laïque, il n’est pas d’ailleurs pas si loin d’un Michel Onfray, qu’il doit cordialement détester : les deux affichent un manque total d’humour et d’auto-dérision, une dégaine de petit pape en sabots de la République, et dans les yeux cette lueur malingre de l’assurance malsaine, des petits arrangements sophistiques qui font cliqueter sans répit leur cerveau-machine mal huilé, entravé de vieilles poulies trotskystes et de rouages crantés. Dans une récente intervention sur une chaîne d’information en continu, interrogé sur le déboulonnage des statues et sur la menace de révisionnisme historique à laquelle l’Occident fait face, Joffrin se réclamait, au nom des peuples opprimés, d’un « droit d’inventaire ». Content de la formule, il s’est permis de la répéter plusieurs fois, sans se rendre compte que toute la méthodique saloperie du socialisme réside précisément dans ces deux mots : le « droit d’inventaire, » qui sert d’assise à la gauche et qui lui dispense de penser, de moraliser ou même d’espérer autre chose qu’une meilleure répartition des parts sur un camembert Excel. C’est précisément cette machine à compter, ce socle de prévalences quantitatives et arithmétiques qui fait du socialisme un dogme débarrassé de toute imagination humaine, de toute capacité sensible. Le socialisme est déjà, par essence, la religion des robots, la morale de l’inventaire, et Joffrin en incarne très idéalement l’épicier, autant que l’énième fossoyeur. C’est tout ce que nous lui souhaitons.



Par Marc Obregon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
HORUSFONCK   24 mai 2018
Le roi est nu de Laurent Joffrin
Il faut changer, donc. peut-on le faire? C'est la grande interrogation des quatre années qui viennent. Curieuse situation où Nicolas Sarkozy ne peut redevenir un vrai président que s'il n'est pas lui-même...
Commenter  J’apprécie          80
zazy   26 janvier 2013
Le grand complot de Laurent Joffrin
Ainsi vingt jours plus tard, le 28 floréal, le Sénat en grand appareil, présidé par Cambacérès, adopta par acclamation le sénatus-consulte préparé par Lacepède. Ainsi Napoléon Bonaparte, nobliau corse impécunieux, mal noté dans son école militaire, officier d’aventure dans les armées de Robespierre, jeté dans la misère parla réaction de Thermidor, jeune ambitieux aux joues maigres et au teint bilieux qui battait le pavé dix ans plus tôt, vivant sous les toits, mangeant à peine à sa faim et devant emprunter à ses amis pour payer le blanchissement de son linge dont l’usure exigeait un permanent raccommodage, devenait-il empereur des Français.
Commenter  J’apprécie          50
BVIALLET   23 avril 2012
L'énigme de la rue Saint-Nicaise de Laurent Joffrin
Il prévoyait que l'ancien état de droit divin, absolu mais faible, borné par les privilèges des ordres, des provinces et des corporations, ferait bientôt place, si Bonaparte triomphait, à un Etat de la Raison qui n'admettait rien entre lui et l'individu, qui savait tout de la vie des citoyens. Cet Etat tenait en principe son pouvoir du peuple, qui s'exprimait en votant, mais il possédait surtout, grâce à des hommes comme Fouché, un implacable pouvoir sur le peuple. Qu'un homme voulant gouverner la France selon son idée, aussi folle soit-elle, se trouvât à la tête de cette machine et rien ne pourrait l'en prévenir. Entre ses mains puissantes la société deviendrait comme une pâte d'argile qu'il pourrait façonner à sa guise.
Commenter  J’apprécie          40
GribouilleChat   10 mars 2013
Le grand complot de Laurent Joffrin
Puis il pensa à Olympe. Les pièces vides lui rappelaient la douleur de leur séparation et, surtout la culpabilité qui le rongeait, comme une blessure mal fermée que le moindre mouvement réveille. La droiture exaltée de sa femme faisait ressortir encore plus cruellement les troubles arrangements dans lesquels il se complaisait, sa liaison duplice avec Aurore, les fausses excuses qu’il se trouvait en se persuadant que sa trahison n’était perpétrée que pour des raisons d’État. Il était attiré vers Aurore comme vers un fruit défendu. Mais il aimait Olympe. Comment recoller les morceaux de cette vie brisée ? Comment retrouver Olympe quand elle avait eu sous les yeux la preuve de sa duplicité ? En quelques jours il avait tout perdu, sa maîtresse, sa femme, l’amour de son métier et l’estime de lui-même. p.279
Commenter  J’apprécie          30
Annette55   14 décembre 2013
L'énigme de la rue Saint-Nicaise de Laurent Joffrin
Lá,se croisaient les passions les plus grandes,celles qu'attisent la luxure,l'argent et le pouvoir.On perdait au jeu ce qu'on gagnait en bourse,on faisait fortune avec

un auteur pour tout distribuer aux courtisanes.

On y tramait la disgrâce d'un ministre,la chute d'une piéce ou la déconfiture d'un financier avant d'aller dîner à deux pas chez Véry, au café de Chartres ou au Rocher de Cancale.Les éditeurs côtoyaient les filles qui aguichaient les banquiers sous l'œil du parisien badaud......
Commenter  J’apprécie          30
doublepage   12 septembre 2018
Mai 68. Une histoire du mouvement de Laurent Joffrin
Si Jobert est le père Joseph, Chirac est d'Artagnan. Infatigable, virevoltant, dormant deux heures par nuit, tour à tour chaleureux, optimiste, coupant ou colérique, il est un longiligne maître Jacques, prêt à toutes les tâches, à toutes les missions secrètes ou publiques, glorieuses ou ingrates. Un soir Pompidou décroche son téléphone, Chirac accourt et en une entrevue lui remonte le moral. Pendant ce mois sans trêve, avec rage et entregent, le futur maire de Paris forge son avenir.
Commenter  J’apprécie          30
dcombier   14 août 2015
La princesse oubliée de Laurent Joffrin
Les religions se posent tous les problèmes que nous nous posons. Et, souvent, les choses ne sont pas tranchées. Dans les textes existent toujours des obscurités, des ambiguïtés, des contradictions. Parce que Dieu laisse leur liberté aux hommes. Ils peuvent suivre sa voie ou la refuser. A leurs risques et périls. C'est la raison pour laquelle le régime qui correspond le mieux à la vraie religion est la démocratie. Nous sommes libres.
Commenter  J’apprécie          30
Variation6   10 octobre 2019
Le roman de la France : De Vercingétorix à Mirabeau de Laurent Joffrin
A Poitiers, l'archaïsme et la force brutale sont du côté de Charles Martel, la modernité du côté d'Abd er-Rahman. Certains commentateurs estiment même que la victoire de Potiers est en fait un événement funeste, qui a empêché la civilisation musulmane de pénétrer au cœur de la Gaule. Ils imaginent, dans une uchronie provocante, une Europe dirigée par des princes omeyyades, couverte de mosquées magnifiques et de palais grandioses. Mais c'est peut-être pousser un peu loin le paradoxe...
Commenter  J’apprécie          20
zazy   26 janvier 2013
Le grand complot de Laurent Joffrin
Le tiers a gagné parce qu’il avait un monde à conquérir. Vous aviez seulement un monde à défendre. Vous étiez fatigués, nous étions faméliques. L’aristocratie monopolisait les places, alors que les talents naissaient en dehors d’elle. Nous disions souvent que la liberté nous guidait. C’était surtout l’ambition et la colère de voir que le pouvoir nous était fermé.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Historiettes historiques ...

"Souviens-toi du vase de Soissons !" aurait dit Clovis, à l’un de ses soldats qui n’avait pas voulu rendre un vase précieux. En représailles, Clovis aurait ...

fendu le crâne du soldat avec une hache
fait enfermer le soldat dans un vase à sa taille
condamné le soldat à faire de la poterie

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , historique , anecdotesCréer un quiz sur cet auteur