AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.64 /5 (sur 72 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Malgré une carrière qui le mène aux quatre coins du monde, Laurent Seyer est toujours resté fidèle aux deux passions qui ont construit son adolescence : la littérature et le football. À plus de 50 ans, il fréquente les stades avec assiduité et, lui qui a toujours écrit, s’est enfin décidé à envoyer un manuscrit à un éditeur.

Source : Finitude
Ajouter des informations
Bibliographie de Laurent Seyer   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   01 septembre 2018
Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer
.....l’absence d’émotion est, chez mon père, le signe d’un vide intérieur. S’il ne varie pas, c’est qu’il est constant dans la médiocrité. Il n’avait pas eu la force d’affronter les conséquences, notamment sur son fils unique, du changement qui venait de bouleverser son existence, alors il faisait comme si cela n’avait pas eu lieu. Afin d’éviter les turbulences en altitude, mon père avait choisi de piloter sa vie au ras du sol.
Commenter  J’apprécie          353
cannibalector   06 septembre 2018
Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer
je déteste être adolescent. je n’aime pas ce temps où tout nous semble définitif alors que tout est transitoire.
Commenter  J’apprécie          350
hcdahlem   18 décembre 2018
Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer
J’ai enfilé mon maillot vert frappé du logo Manufrance en rentrant de l’école et je me suis enfermé dans ma chambre en attendant l’heure du coup d’envoi. Ce qui me contrarie le plus, c’est de devoir regarder le match avec Hugo. Hugo ne comprend rien au football. C’est un corps mou et grassouillet, sous une tignasse emmêlée qui, de dos, rappelle la chevelure d’Oswaldo Piazza, le défenseur central argentin de Lasse. Il s’agit bien là du seul aspect de la personnalité de ce porcelet qui me soit sympathique. S’il se présentait à moi toujours de dos, peut-être que je finirais par l’aimer un peu. Hugo est le fils de Virginie. Il s’est installé chez nous en même temps qu’elle. Personne ne m’a demandé mon avis. Notamment pas mon père. Tout de suite, la présence d’Hugo a suscité en moi un sentiment de rejet fait d’un mélange d’humiliation et de dégoût. 
Commenter  J’apprécie          140
cannibalector   29 juin 2020
Ne plus jamais marcher seuls de Laurent Seyer
Quand tu marches dans une tempête

When you walk through a storm



Garde la tête haute

Hold your head up high



Et n'ayez pas peur du noir

And don't be afraid of the dark

Au bout d'une tempête

At the end of a storm



Il y a un ciel d'or

There's a golden sky



Et le doux chant argenté d'une alouette

And the sweet silver song of a lark

Marcher dans le vent

Walk on through the wind



Marcher sous la pluie

Walk on through the rain



Bien que tes rêves soient jetés et soufflés

Though your dreams be tossed and blown

Marchez, marchez

Walk on, walk on



Avec de l'espoir dans ton cœur

With hope in your heart



Et tu ne marcheras jamais seul

And you'll never walk alone

Tu ne marcheras jamais seul

You'll never walk alone

Marchez, marchez

Walk on, walk on



Avec de l'espoir dans ton cœur

With hope in your heart



Et tu ne marcheras jamais seul

And you'll never walk alone

Tu ne marcheras jamais seul

You'll never walk alone
Commenter  J’apprécie          91
cannibalector   06 septembre 2018
Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer
Mes amis parlent d'elle en disant "ta belle mère", mais moi je l'appelle " ma fausse mère". Par souci d'exactitude.
Commenter  J’apprécie          110
Lucillius   04 juillet 2018
Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer
Ollivier pense qu'un tel contrôle de soi traduit une vraie force de caractère. Moi je pense l'inverse: l'absence d'émotion est, chez mon père, le signe d'un vide intérieur. S'il ne varie pas, c'est qu'il est constant dans la médiocrité.
Commenter  J’apprécie          100
Christophe_bj   22 juin 2020
Ne plus jamais marcher seuls de Laurent Seyer
Ce que nous souhaitons est assez simple : que les choses ne changent pas.
Commenter  J’apprécie          100
cannibalector   06 septembre 2018
Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer
on m'a fait rencontrer un juge qui m'a demandé:" est ce que tu préfères vivre avec ton papa ou ta maman?

- ma maman



le juge a dit que j'irai vivre chez papa
Commenter  J’apprécie          90
gonewiththegreen   08 octobre 2018
Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer
C'est cela que j'aime le plus dans le football: se diluer dans une foule qui vibre à l'unisson et se laisser emporter par ses mouvements démesurés.
Commenter  J’apprécie          80
mireille.lefustec   28 novembre 2018
Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer
Finalement, c'est toujours la même histoire lorsqu'il s'agit de la foi, ce n'est qu'à la fin qu'on sait si on a eu raison d'y croire ou pas.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

quizz - dernier jour d'un condamné -

En quelle année est publié 'le dernier jour d'un condamné' ?

1999
1829
2004
1899

14 questions
665 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..