AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.58/5 (sur 93 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Birmingham , le 21/08/1949
Biographie :

Lindsey Davis est une romancière anglaise.

Diplômée en littérature anglaise de l'Université d'Oxford, elle entame une carrière de fonctionnaire. Treize ans plus tard, lorsqu'un roman qu'elle avait écrit comme passe-temps est sélectionné pour un célèbre prix de littérature historique britannique, elle prend conscience de sa volonté de devenir écrivain et démissionne de la fonction publique.

S'ensuit une période financièrement difficile où elle survit grâce à des petits boulots, l'écriture de feuilletons pour magazines et les aides gouvernementales.

Passionnée d'histoire et d'archéologie, elle écrit un premier roman ("The Course of Honour", 1998), mais elle ne parvient pas à trouver d'éditeur qui accepte de publier son manuscrit. Pas découragée pour autant, elle propose un second manuscrit, rédigé quasiment en parallèle, relatant les tumultueuses aventures d'un détective privé, Marcus Didius Falco, vivant pendant l'Empire romain sous le règne de Vespasien de 69 à 79 après Jésus-Christ.

L'œuvre retient cette fois l'attention d'un éditeur et est publiée en 1989 sous le titre "The Silver pigs" ("Les Cochons d'argent"). Le succès est immédiat et Lindsey Davis devient une auteure reconnu de romans historiques policiers, glanant plusieurs prix littéraires anglais.

site officiel : https://lindseydavis.co.uk/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Lindsey Davis   (22)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

LINDSEY DAVIS ON FALCO/FLAVIA ALBA SERIES, FATAL LEGACY, DEATH ON THE TIBRE ON ABOUT THE AUTHORSS TV


Citations et extraits (101) Voir plus Ajouter une citation
- J'aimerais pouvoir visiter !
- Reste avec moi, Xanthus. La ville se flatte aussi de posséder hors les murs une place réservée à la fameuse poterie d'Arretium. Nous irons la voir, histoire de nous régaler l'œil. Toi et moi, nous allons nous conformer à la grande tradition touristique consistant à rapporter chez soi je ne sais quel plat ou assiette… payé deux fois son prix pour trois fois plus d'embêtements qu'en raquant pour l'acheter en Italie.
- Dans ce cas, pourquoi le faire, Falco ?
- Ne me pose pas à la question à moi.

Parce que ma mère me l'avait demandé.
Commenter  J’apprécie          140
Pas la peine de risquer sa peau si ça ne permet pas aux enfants de croire en un monde où il y aura toujours des magiciens pour réparer leurs jouets cassés.
Commenter  J’apprécie          120
When the girl came rushing up the steps, I decided she was wearing far to many clothes.
It was late summer. Rome frizzled like a pancake on a griddleplate. People unlaced their shoes but had to keep them on; not even an elephant could cross the street unshoed. People flopped on stooles in shadowed doorways, bare knees apar, naked to the waist - and in the back street of the Aventine Sectorwhere I lived, that was just the women.
I was standing in the Forum. She was running. She looked overdressed and dangerously hote, but sunstroke or suffocation hadn't yet finished her off. She was shinning and sticky as a glazed pastry, and when she hurtled up the steps of the temple of Saturn straight towards me, I made no attemps to move aside. She missed me, just. Some men are born lucky, others are called Didius Falco
Close at hand, I still though she would be better of without so many tunics. Though don't misunderstand me. I like my women with a few wisp of drapery: then I can hope for a chance to remove the wisp. If they start out with nothing I tend to be depressed because either thay have just been striped off for someone else or, in my line of work, they are usually dead. this one was vibrantly alive.
Commenter  J’apprécie          50
Mon imagination s’était vidée de ses rêves comme un abcès crevé par la dureté de cette nouvelle vie. Si j’avais entendu un poème, j’aurais esquissé un sourire moqueur, comme pour le charabia incompréhensible d’une langue étrangère.
Commenter  J’apprécie          60
Des peccadilles. Chaque producteur cherche à obtenir le meilleur rendement et aussi la meilleure qualité pour bien vendre, mais dans l’ensemble, ils s’entendent assez bien. L’obsession de tous est de s’enrichir puis de faire étalage de leurs richesses en se construisant de belles demeures et en distribuant aussi de l’argent à la communauté. Ils essayent aussi de devenir magistrats ou prêtres. Ce qui est clair, c’est que le but à atteindre est une fonction honorifique à Rome.
Commenter  J’apprécie          50
"Marcus Didius Falco, you are not seducing me", smiled Helena Justina as she solved my moral dilema with the sweatness I had so long failed to recognized in her. "I am trying as hard as I can to seduce you". I had always know that she was a forthright girl.
I have no intention to describing what happened next. It is private between me, the senator's daughter and the gardener's horse.
Commenter  J’apprécie          50
La journée d’un esclave n’offre pas le temps de se perdre dans les souvenirs. Nous n’avions ni espoir, ni mémoire du passé. Nous nous levions à l’aube – enfin, il faisait encore nuit. Nous grimacions tristement devant nos bols de bouillie remplis par une femme sale qui ne semblait jamais dormir. Nous traversions en silence le site où tous les volets étaient clos.
Commenter  J’apprécie          50
J’estime que tout homme libre doit avoir son mot à dire sur le gouvernement de la cité où il réside. Il est anormal que le Sénat confie tous les pouvoirs, à vie, à un seul homme. Même s’il n’est pas fou, corrompu ou immoral, il a toutes les chances de le devenir.
Commenter  J’apprécie          50
Il ressemblait à un bœuf en mauvaise santé et pouvait se montrer aussi dangereux qu’un gladiateur en cavale. Ses yeux étaient perpétuellement chassieux à cause d’une infection chronique, des cicatrices balafraient tout son corps, son teint grisâtre paraissait indiquer qu’il n’avait pas vu le soleil depuis plusieurs décennies. Il ne surveillait plus les esclaves avec beaucoup d’attention. Notre seul point commun était la haine que nous éprouvions tous les deux pour Anacrites ; c’est ce qui avait fini par créer des liens entre nous.
Commenter  J’apprécie          40
Si Justinus paraissait immature au premier abord, dès qu’il cessait de soupirer après des filles qui n’étaient pas pour lui, il savait se montrer tenace et malin. J’avais une grande confiance en son jugement, sauf en ce qui concernait les femmes. Il y avait tout de même un problème : même si Justinus découvrait quelque chose d’utile pour nous, nous en informer par courrier était un moyen assez aléatoire.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Lindsey Davis (85)Voir plus

Quiz Voir plus

Rêves et réveils

"La vie est un sommeil, L'amour en est le rêve Et vous aurez vécu Si vous avez aimé". A quoi rêvent les jeunes filles est une comédie de:

Victor Hugo
Alfred de Musset

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..