AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.05/5 (sur 2062 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Paris, France , le 18/02/1955
Biographie :

Lisa See est une écrivaine américaine, d'origine chinoise.

Elle est née d'une mère américaine, l'auteure Carolyn See (1934-2016), et d'un père américain d'origine chinoise, l'anthropologue Richard See. Son arrière-grand-père paternel a immigré à Los Angeles lorsqu'il a quitté son village chinois au début du siècle dernier pour devenir le parrain du Chinatown. Après le divorce de ses parents, elle vit avec sa mère.

Diplômée de l'Université Loyola Marymount en 1979, elle a travaillé comme agent de publicité (1973-1975) et coordinatrice à Sun Institute à Los Angeles (1977-1978). En 1981, elle épouse un avocat avec lequel elle a deux enfants.

Lisa See a été correspondante du magazine "Publishers Weekly" (1983-1996) et a collaboré à "Vogue", "Self" et "More".

"On Gold Mountain: The 100 Year Odyssey of My Chinese-american Family" (1995), mémoires unanimement saluées par la critique, est son premier ouvrage.

"La mort scarabée" ("Flower Net", 1997), son premier roman, est nominé pour le Prix Barry 1998 du meilleur premier roman et le Prix Edgar-Allan-Poe 1998 du meilleur roman.

Mais c'est avec "Fleur de neige" ("Snow Flower and the Secret Fan", 2005) qu'elle rencontre un réel succès, puisque ce roman est traduit dans vingt trois pays. Il obtient le Prix Relay des voyageurs lecteurs 2006.

Lisa See a également écrit avec sa mère et John Espey sous le pseudonyme collectif de Monica Highland.

L'Organisation des Femmes Chinoises Américaines l'a nommée en 2001 Femme de l'Année.

Elle vit avec sa famille à Pacific Palisades, à Los Angeles.

site officiel : http://www.lisasee.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Lisa See   (13)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

« Inspirée par des faits réels, Martha Hall Kelly a tissé l'histoire de trois femmes durant la Seconde Guerre mondiale, une histoire qui montre le courage, la lâcheté et la cruauté de ces années. Cette part de l'Histoire ? et de l'histoire des femmes ? ne doit jamais être oubliée. » Lisa See, auteure de Filles de Shanghai « Un roman qui met en lumière les souffrances de ces femmes, et de tant d'autres. J'ai été émue aux larmes. » San Francisco Book Review À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c'est tout son quotidien qui va être bouleversé. De l'autre côté de l'océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale. Quant à l'ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes... Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbru?ck, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l'Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que L Histoire n'oublie jamais les atrocités commises. Un premier roman remarquable sur le pouvoir méconnu des femmes à changer L Histoire à travers la quête de l'amour, de la liberté et des deuxièmes chances. Plus d'infos sur le livre : http://www.editionsleduc.com/produit/1393/9782368121931/ Retrouvez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston/

+ Lire la suite

Citations et extraits (250) Voir plus Ajouter une citation
Pour que mes pieds soient considérés comme parfaits, il fallait qu'ils obéissent après le bandage aux sept critères suivants : ils devaient être minuscules, étroits, élancés, pointus et cambrés, tout en restant parfumés et doux au toucher.
Commenter  J’apprécie          371
J'essaie de garder une expression aussi lisse qu'un bol de soja qu'on aurait laissé dehors toute la nuit.
Commenter  J’apprécie          240
J'aime ma mère et je suis reconnaissante qu'elle ait sauvé mon amie, mais j'ai toujours du mal à comprendre. En regardant ce jardin, je ne vois pas des remèdes qui redonnent la santé, mais une superstition et des traditions qui font souffrir les gens.
Commenter  J’apprécie          230
Madame Wang nous demanda de choisir une feuille de papier afin d’y rédiger notre contrat. Il m’était déjà arrivé de devoir faire un choix, mais il s’agissait toujours des choses insignifiantes, comme de savoir quel morceau de légume j’allais prendre une fois que mon père, mon oncle, mon frère ainé et le reste de la famille se serait servis. Mais là, je me sentais dépassée par les possibilités qui s’offraient à moi : j’aurais voulu saisir, palper, manipuler toutes les marchandises… Fleur de Neige, quant à elle, faisait preuve à sept an et demi d’un plus grand discernement, ce qui prouvait la qualité de son éducation.

JOURS D’ENFANCE – FLEUR DE NEIGE (p77)
Commenter  J’apprécie          220
... l'amour qui vient du coeur consiste à aimer quelqu'un en dépit et en raison de ses limites.
Commenter  J’apprécie          230
La vie n'existe pas sans la mort. Tel est le véritable sens du yin et du yang.
Commenter  J’apprécie          232
« Le combat des femmes qui écrivent consiste davantage à se libérer de ce qui entrave leurs pensées que des limites imposées par leur liberté de mouvement. » (p. 350)
Commenter  J’apprécie          220
Deux idéaux confucéens régissent notre existence. Le premier est celui de la Triple Obéissance : "En tant que fille, obéis à ton père ; en tant qu'épouse, obéis à ton mari ; en tant que veuve, obéis à ton fils". Le second est celui des Quatre Vertus, qui détermine le comportement, la manière de parler, la gestuelle et les travaux des femmes :"Faire preuve d'humilité et de chasteté, de calme et de pondération dans son comportement ; d'un ton mesuré et néanmoins plaisant dans ses paroles ; être gracieuse et retenue dans ses gestes ; d'une maîtrise accomplie, pour ce qui concerne la couture et la broderie." Si les jeunes filles suivent scrupuleusement ces principes, elles ne peuvent manquer de devenir des épouses vertueuses.

JOURS D’ENFANCE - LES PIEDS BANDES (p35)
Commenter  J’apprécie          202
«  La couleur de l’infusion est riche, sombre, mystérieuse . Le goût initial est poivré , mais se dissipe en une douceur divine. L’histoire de mon peuple frissonne dans mes os. À chaque gorgée, c’est comme si je récitais muettement ma lignée. Je suis à la fois unie à mes ancêtres et à ceux qui viendront après moi. On ma appris que le riz sert à nourrir , le thé à guérir .
À présent, je comprends que le thé sert aussi à relier et à rêver .

Cette séduction est plus profonde que celle de n’importe quel homme . »
Commenter  J’apprécie          200
Je reconnais des choses que j'ai étudiées à l'école : des immeubles, des stations-essence, des magasins de vêtements, des restaurants. Des restaurants ! Imaginez se rendre dans un magasin comme ça, s'asseoir, dire à l'homme ce que vous voulez, puis il vous l'apporte...
Commenter  J’apprécie          202

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Lisa See Voir plus

¤¤

{* *}