AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.17/5 (sur 105 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Maria Luis est une historienne et une auteure de romances qui vit à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane.

son site : https://www.marialuis.org/
page Facebook : https://www.facebook.com/marialuisauthor/
Twitter : https://twitter.com/MariaLuis629

Ajouter des informations
Bibliographie de Maria Luis   (9)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
M'enfuir est mon mode opératoire depuis l'enfance. C'est ce qui arrive quand vous essayez constamment de mettre vos émotions sous clé et d'oublier à quel point votre coeur est blessé. Vous devenez doué à présenter une façade heureuse, même avec ceux qui comptent le plus pour vous.
Commenter  J’apprécie          20
Je déteste que ça lui aille aussi bien.
— Ermione ? En entendant son invitation à répondre, douce mais néanmoins pressante, je me rassois sur ma chaise en ravalant un soupir.
— Tu as l’air aussi heureux que la fois où je t’ai volé ton short de bain et que je l’ai remplacé par un slip rose fluo. Il avait seize ans à l’époque et moi quatorze, et j’ai à peine honte d’admettre que ce jour-là entre tous, est le jour où j’ai appris la définition du mot « moule-bite ». Merci Wi-Fi pourri de l’hôtel. Merci Google. Merci, le Nick de seize ans qui, à l’époque, était déjà monté comme un cheval. En repensant à la dernière partie, je me tortille sur ma chaise et croise les chevilles.
— Ce n’était pas un slip, c’était un bas de bikini, dit Nick en étouffant un rire.— Que veux-tu que je te dise ? Je suis pleine de ressources, rétorqué-je en haussant les épaules.Il retrousse les lèvres sur un sourire malicieux.
— C’était à Effie ? Je n’ai aucun mal à me rappeler à quoi il ressemblait à l’époque. En pleine croissance, une bonne tête de plus que moi, il était sorti en trombe de sa chambre en boxer, agitant le bas de bikini comme un drapeau blanc. Ou rose, si vous préférez. Puis il a demandé, en des termes non équivoques, où était son short de bain. J’avais parié qu’il n’aurait pas les couilles de se montrer dans ce qui n’était guère plus qu’un slip kangourou. Il m’a donné tort. Dans une tenue épique, moule-bite et rose fluo.
Commenter  J’apprécie          00
— Oh, mon Dieu, murmuré-je alors que je m’accroche à ses cheveux. André…
Il me jette un coup d’œil rapide, ses yeux luisent de désir. Il ne s’arrête pas. Il écarte encore plus mes jambes, passe les mains sous mon cul et je me cambre.
Oh. Oh, waouh.
Je m’agrippe aux draps. J’ai besoin de lui.
Alors j’agis. Je lève un pied et le plante sur son épaule, le poussant ainsi en arrière. Avec un cri de surprise, il se retrouve de l’autre côté du lit et tombe sur le sol en grognant.
Oups. Ce n’était pas du tout mon intention.
Je m’avance sur le lit pour vérifier que tout va bien, et je vois ses épaules trembler. De rire. Il se moque de moi et un sourire apparaît sur son visage !
C’est la chose la plus sexy que j’ai jamais vue.
Il lève les yeux vers moi et me tend une main.
— Viens là, Zoé. 
Commenter  J’apprécie          00
Les larmes menacent de couler
de ses yeux devenus rouges.
Un autre coup de couteau, en plein cœur cette fois.
— Laisse-moi te ramener, Zoé. On peut rester silencieux.
On n’a pas besoin de dire un seul mot. Laisse-moi te ramener chez toi.
Laisse-moi me faire pardonner mes péchés.
Est-ce parce que nous sommes actuellement le centre de l’attention ? En tout cas, elle accepte d’un petit signe de tête. C’est tout ce dont j’ai besoin pour descendre du tabouret et payer la note.
En silence, nous sortons du Box, côte à côte. Aucun de mes coéquipiers n’essaie de me faire ses adieux en me frappant du poing, et pas une seule âme ne me fait ne serait-ce qu’un signe de la main. Ils savent que je suis allé trop loin. Moi aussi, je sais que je suis allé trop loin .
Commenter  J’apprécie          00
« Parfois, la romance ne se résume pas à des séances de câlins et à de la lingerie, mais consiste à s’accrocher au bord du matelas et à prier pour ne pas tomber lorsque sa femme décide de monopoliser tout le lit. »
Commenter  J’apprécie          10
« Je renifle.

Puis un petit garçon de quatre ans scelle le statut de pécheur d’André Beaumont. Il lève un bras en l’air, et hurle au moment où André lâche Zoé et recule :

— Maman ! Maman, monsieur Beaumont a une épée dans son pantalon ! J’en veux une aussi grande que la sienne !

Je me concentre sur l’expression choquée d’André à travers l’objectif.

Clic.

Je n’ai peut-être pas le mari, la clôture blanche ou les deux enfants que je voulais, mais punaise, j’adore mon boulot !

Certains jours, ça me suffit. »
Commenter  J’apprécie          00
« Les journalistes sportifs l’ont adulé ce printemps-là : ils l’ont surnommé le Grand Méchant du hockey. La Bête du Nord-Est. Le seul homme qui faisait passer la victoire de son équipe avant sa propre santé.

Ce n’est pas dans ses gènes, d’abandonner ou de tourner le dos à l’adversité.

Sauf pour nous. »
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Maria Luis (71)Voir plus

Quiz Voir plus

Quiz sur l´Etranger par Albert Camus

L´Etranger s´ouvre sur cet incipit célèbre : "Aujourd´hui maman est morte...

Et je n´ai pas versé de larmes
Un testament sans héritage
Tant pis
Ou peut-être hier je ne sais pas

9 questions
4789 lecteurs ont répondu
Thème : L'étranger de Albert CamusCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}