AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.84 /5 (sur 281 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Dijon , le 23/12/1976
Biographie :

Marion Achard est une artiste de cirque et écrivaine française, née le 23 décembre 1976 à Dijon.

Elève à l'école Fratellini et chez Palacy, Marion Achard est voltigeuse et jongleuse. Elle a fondé avec Farid Abed la Cie Tour de Cirque.

Marion Achard publie son premier roman de littérature jeunesse "Je veux un chat et des parents normaux", aux éditions Actes Sud Junior en 2012.

En 2017, l'ouvrage "Le peuple du chemin" est sélectionné aux prix Dimoitou. Inspirée par un article de presse découvert en tournée, l'auteure raconte le quotidien de Daboka et de sa petite sœur Loca, issue d'une tribu au cœur de l’Amazonie, et dont le quotidien bascule à cause de la déforestation.

En 2018, elle devient scénariste de bande dessinée et publie "Tamba l'enfant soldat" dessiné par Yann Dégruel.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
Rhl   05 janvier 2018
Le peuple du chemin de Marion Achard
Moi, je m'appelle Daboka.

Je suis l'enfant du ventre de la grande forêt.

Les étrangers ne savent pas sonder mon cœur. Ils ne voient pas ce qui palpite.

Jamais je n'apprendrai la langue de ceux qui tuent !

Jamais je ne les laisserai m'apprivoiser.

Car je n'oublie rien.

Je scrute la rive.

J'examine l'enchevêtrement inextricable d'arbustes, de palmes, de lianes.

Et j'attends. Inlassablement.
Commenter  J’apprécie          150
kanarmor   10 décembre 2014
Des petits trous au bout des doigts de Marion Achard
Au fil des jours, j'ai appris ce qu'il fallait pour vivre avec ma maladie.

Je devais faire attention à tout ce que j'allais manger et je devais me contrôler en prenant une goutte de sang au bout de mon doigt. Six fois par jour. Tous les jours.
Commenter  J’apprécie          120
orbe   13 juillet 2012
Tout seuls de Marion Achard
On a toujours vécu en parlant un minimum : certains jours, on n'a même pas dit un mot à table. Ce jour-là, j'étais dans la voiture et je parlais de la découverte que j'avais lue dans une revue, parce que j'avais envie qu'on échange autre chose que du silence. Et il m'a dit : "Tu veux pas te taire cinq minutes !". Tout de suite après, son téléphone a sonné et on a eu l'accident.
Commenter  J’apprécie          110
Rhl   05 janvier 2018
Le peuple du chemin de Marion Achard
La brume, les vivants, les morts.

Et ces petits trous que les hommes ont fait dans le corps de mes parents.

Ces petits trous noirs d'où s'échappe le sang.

D'où s'échappe le sang. Sans s'arrêter. Jusqu'au tapis de feuilles d'humus.

Je vois la brume.

Les vivants.

Les morts.

Et dans mon crâne, ce bourdonnement sombre et menaçant.
Commenter  J’apprécie          110
Linelo   29 janvier 2017
Le peuple du chemin de Marion Achard
Quand j'arrive, je ne comprends pas. La fumée des feux peine à s'élever à travers les feuillages et se mêle aux lambeaux de brume. La forêt est d'une pâleur inhabituelle, comme délavée par le brouillard.

Et puis je vois les corps par terre.

Mon père, ma mère, Akara près du feu, Shana, Mamata, Sissipi sous les palmes.

Immobiles.

Leur sang s'échappe de petits trous noirs creusés dans leur peau.
Commenter  J’apprécie          100
beamag87   09 mars 2014
Échange caravane pourrie contre parents compétents de Marion Achard
Dans l'après-midi, quand la pluie s'est arrêtée, Papa nous a quand même punies. Pour le principe. Il nous a désigné un coin du camping et a dit:

- Allez vous mettre au soleil, ça va vous faire mûrir un peu!

Puis on a dû raccompagné Adèle à la gare. On a encore pleuré. Et elle est partie.

C'était bien de la voir. C'était court, c'était triste, mais c'était bien.
Commenter  J’apprécie          100
ErnestLONDON   29 juillet 2020
Le peuple du chemin de Marion Achard
Ils ne pourront pas couper tant d’arbres. Ils ne pourront pas ouvrir tant de routes.

La jungle est immense. Ils n’arriveront pas à tout abîmer.

Ils savent bien que pour préserver la vie, ils ont besoin de la forêt.
Ne t’inquiète pas, Mayta. Ils le savent et ils ne détruiront pas tout.

Crois-tu qu’ils soient fous ?
Commenter  J’apprécie          100
ptitemarjo   20 mars 2014
Échange caravane pourrie contre parents compétents de Marion Achard
Mercredi 17 juillet

Cher journal,

Tu sais, ce n'est vraiment pas drôle ici. Tous les jours il faut changer de ville, faire des kilomètres, vomir, puis trouver un lieu pour poser la caravane.

Après. il faut aller voir les programmateurs qui sont frôlements accueillants avec les parents et veulent toujours leur offrir un café ou un restaurant pour discuter avec eux alors qu'on pourrait aller au musée ou à la bibliothèque. Au pire, au cinéma...

Ensuite on va voir le lieu ou le spectacle va se jouer et là... Papa et maman se transforment. Tout devient "technique" et travail...



.....



Jeudi 18 juillet



Cher journal,

Je n'ai rien à raconter, c'est toujours pareil.



Samedi 20 juillet



Cher journal, Toujours pareil, hélas ....



Mardi 23 juillet



Cher journal,

Toujours....aaaaarrghhhh!!!!
Commenter  J’apprécie          90
Linelo   29 janvier 2017
Le peuple du chemin de Marion Achard
Pas à pas, nous avançons, nous approchant de l'odeur qui grandit et s'accroche à nous, chaude et écœurante.

Et quand la puanteur est totale, tellement forte qu'elle presse nos poumons et pique les yeux, l'impensable est devant nous.

Juste là.

Le chemin s'arrête.

Coupé en deux.

Par un ruban noir bleuté si large que personne ne pourrait par-dessus.

Si long qu'on n'en voit pas la fin.

Et quand je penche la tête pour mieux regarder, je constate que cette bande étrange se déroule et disparaît tout au bout de l'horizon.

La forêt se divise de part et d'autre du ruban.

Éventrée.
Commenter  J’apprécie          90
ligama44   17 mars 2017
Le peuple du chemin de Marion Achard
Le vieux Popoké ouvre la marche, mon père la ferme et nous partons en file indienne.

J'avance derrière ma mère sur le fin sentier. Il ondule à travers la forêt comme un serpent fragile et invisible. Quoiqu'il puisse arriver, je reconnaîtrai ce chemin. Les pieds de mes ancêtres ont foulé ses pierres et, sur les feuilles des fougères, leur odeur s'est accrochée. ...

Nous progressons, silencieux comme des ombres, avançant comme un seul homme. Ma mère pose ses pieds dans les traces de l'homme qui marche devant lui, qui pose ses pieds sur les traces effacées des marches passées.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Des petits trous au bout des doigts

Comment s'appelle la personne victime du diabète ?

jules
julien
aucune bonne reponse
tom

10 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Des petits trous au bout des doigts de Marion AchardCréer un quiz sur cet auteur

.. ..