AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.53 /5 (sur 38 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Valence , le 1/01/1976
Biographie :

Née le 1er janvier 1976 à Valence, Maryssa Rachel une femme et une mère engagée dans la lutte d’une représentation des autres genres et sexualités dans les médias, elle contribue par son témoignage, son travail et ses interventions à une évolution des esprits et des représentations.
En aout 2011 elle participe à l’émission « mes parents sont homos », sur canal+.
Photographe professionnelle depuis 2010, elle jongle entre expositions sur divers thèmes et photographies des personnes en quête d’une réappropriation de leur image.
Chroniqueuse chez LP MAG de 2010 à 2012
Chroniqueuse WET FOR HER 2012 à 2013
Chroniqueuse à Jeanne Magazine de 2014 à aujourd’hui
Chroniqueuse Parisderrière de 2015 à aujourd’hui.
Auteure de « SHEMALE un garçon pas comme les autres » en 2012 (éditions kirographaires).
Elle réalise en 2015, un court métrage « l’intimité », diffusé par CORRIDOR ELEPHANT Magazine de l’art, au festival Ineffable et en cours de diffusion au festival TRANSPOSITION en mars 2016.
+ Voir plus
Source : http://collection-indecence.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Maryssa Rachel   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
maryssarachel   05 janvier 2016
Décousue de Maryssa Rachel
plus le temps passe, plus je me dis que vivre à deux ce n’est pas une « affaire » pour moi. J’ai vraiment l’impression que le couple tue l’amour. Il me suffit de regar- der autour de moi pour m’en rendre compte ; les copines ne sortent plus, ou du moins, moins ; elles ne prennent plus soin d’elles ; les hommes partent du principe que tout est acquis et ne font également plus d’efforts. Entre disputes, routine et tout le tintouin de la vie à deux, vivre seule représente pour moi le seul moyen d’être pleinement libre sans avoir besoin de rendre des comptes continuellement.
Commenter  J’apprécie          80
armand7000   13 mai 2019
Outrage de Maryssa Rachel
Il tape du pied, se roule par terre et hurle:

Aime-moi comme je voudrais que tu m'aimes. Mais ce n est pas possible de demander de L Amour. L Amour se donne de façon instinctive, l'amour se mdonne comme on ressent.

L Amour, quand il est est reel, parvient à tout faire changer, tout faire évoluer, tout faire transcender. Ce n est pas pour rien qu'on est prêt à décrocher la lune ou à déplacer des montagnes.

(...)

Je ne peux en vouloir qu à moi-même. Je ne peux guérir les mots des autres.

Il faut que je soigne mon âme blessée .



Je n ai pas fait assez d'études pour vivre en couple.
Commenter  J’apprécie          50
maryssarachel   05 janvier 2016
Décousue de Maryssa Rachel
Je réinvente chaque jour l’amour et ça me convient tout à fait, car je vis l’amour à ma façon. Je vis l’amour sans « aimer ».

Je ne crois plus en l’amour platonicien, la recherche de sa moitié et toutes les conneries qu’on essaye de nous faire croire. L’enfermement dans le « duo amoureux » je trouve ça ridicule. La stabilité m’effraie, et il y a bien longtemps que je ne crois plus au « prince charmant »."
Commenter  J’apprécie          50
Marlene_lmedml   17 août 2017
Outrage de Maryssa Rachel
Alex s’approche de moi, il m’embrasse. Il me prend dans ses bras. Il me dit « tu me connais, jamais je ne me servirai de quoi que ce soit contre toi ». Lorsqu’il ne m’aimera plus, lorsqu’il me détestera, il déversera son fiel et il se servira de mes secrets pour m’anéantir. C’est toujours comme ça. L’Homme est gentil, avenant, il écoute et lorsque les choses ne vont pas dans son sens, il détruit. L’Homme est un destructeur. Je n’ai pas envie de trop m’étaler, j’ai besoin de silence. Alors je l’embrasse, alors je lui dis « je t’aime ».



Nous avons encore discuté puis, enfin, nous avons baisé. Tout devrait se régler sur l’oreiller, tels des bonobos en puissance, tous les maux s’effacent avec le sexe. Il me baise animal, il me baise sauvage. Son corps dans mon corps. Je pense à l’étrangeté. Je pense à l’étrangeté de son sexe dur comme un bâton qui transperce l’intérieur de ma cavité vaginale, molle comme du caramel mou, humide, douce comme du velours. Son sexe mouillé d’excitation pénètre mon ventre douloureux.



Deux sexes, les fluides se mélangent. L’amour coule des parties intimes.



Étrangeté de l’acte charnel. Les râles, les cris de jouissance. Le plaisir est donné par une petite partie du corps qu’on cache continuellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bibliotekana   25 juin 2018
Kama Sutra lesbien de Maryssa Rachel
Les lesbiennes sont le fantasme premier des hommes qui n'ont de cesse d'imaginer que deux femmes entre elles attendent patiemment le plombier vienne les culbuter version Marc Dorcel. Au risque d'en décevoir certains, deux femmes entre elles n'ont pas systématiquement besoin d'un phallus "biologique" pour s'éclater au "pieu". Elles ont des mains, des doigts, une langue et bon nombre d'objets ou sextoys à leur disposition ; de quoi pouvoir avoir moult orgasmes... sans la présence de ces messieurs.
Commenter  J’apprécie          20
Bibliotekana   25 juin 2018
Kama Sutra lesbien de Maryssa Rachel
Les lesbiennes ne sont pas des femmes déçues par les hommes, ni des femmes qui ont rencontré des problèmes dans leur enfance ; non, elles ne se sont pas fait violer par leur père, leur oncle ou leur voisin. Non, elles ne sont pas devenues lesbiennes à la suite d'une rupture sentimentale douloureuse.
Commenter  J’apprécie          20
lenoir_emilie_72   05 août 2019
Etat limite de Maryssa Rachel
C'est con de se penser libre en fonction d'une situation amoureuse. Comme si, une fois en couple, on était enchaînés à l'autre ; enfermés dans une prison dorée, contrôlés par un pseudo-mentor aux mille promesses qui ne seront jamais tenues.
Commenter  J’apprécie          20
hcdahlem   07 octobre 2015
Décousue de Maryssa Rachel
Combien de fois ai-je entendu des hommes ou des femmes traiter des nanas qui aiment le sexe de nymphomanes ; des jaloux, des envieux sans nul doute, des coincés, des frustrés, des malheureux. Des gens qui n'arrivent tout simplement pas à assumer entièrement leurs propres envies. Il est tellement plus facile de mettre en avant chez l'autre ses propres névroses et de les discriminer. Je suis donc une hypersexuelle, une séductrice, une prédatrice, peu importe en fait les mots qu'on me colle sur la peau. Je me sers de mon corps pour communiquer, les mots ne sont que des mots, il est plus facile de parler que d'agir. Je préfère agir que parler car je déteste la facilité. (p. 25)
Commenter  J’apprécie          00
Alinee   30 août 2017
Outrage de Maryssa Rachel
L'amour, c'est prendre le risque de se perdre pour que l'autre puisse se retrouver. J'ai peur de ça, j'ai peur de ce que je ressens là, à cet instant, à côté de cet homme qui hier encore était inexistant.
Commenter  J’apprécie          10
lenoir_emilie_72   11 août 2019
Etat limite de Maryssa Rachel
L’hôpital psy ressemble à une première année en maternelle. Les infirmiers sont les ATSEM qui grondent, donnent à manger, changent les pantalons imbibés de pisse en cas d'oubli. Les psy, eux, sont les enseignants qui instruisent, qui contrôlent, punissent ou récompensent sur un carnet de notes rempli d'informations. « Ne prends pas ses cachets », « trop dissipé », « pas taper sinon piqûre », « ne pas crier utérus.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les excipits de romans célèbres

...La houle une fois calmée, des pêcheurs viendront en bateau pour nous porter secours. Ils trouveront sur l'île du Nègre dix cadavres et un mystère insoluble.

Le loup des mers de Jack London
Les 10 petits nègres d'Agathe Christie
Eaux profondes de Patricia Highsmith
En mer de Toine Hehmans

12 questions
53 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , Fin de l'histoireCréer un quiz sur cet auteur