AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782970104124
Éditeur : 5 sens éditions (30/08/2015)

Note moyenne : 1.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
À la manière d’un journal intime, Maryssa Rachel nous emmène à travers les chemins sinueux du libertinage, révélant ainsi toute la complexité de l’être humain et de ses désirs les plus profonds. Déroutant ou dérangeant, ses mots tantôt doux tantôt acerbes continueront de provoquer ou simplement d’exister, sans même se retourner, sous le regard conformiste d’une société en plein questionnement.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
hcdahlem
  07 octobre 2015
Ce roman – à ne pas mettre entre toutes mains, comme il convient de l‘écrire – est avant tout une déclaration de liberté. Celle de Rose, une femme qui entend bien mener sa vie comme elle l'entend, sans notamment subir les humeurs des hommes qui, presque tous, vont le décevoir à un moment ou à un autre : « Dès le premier coup de bite donné, ils se sentent surpuissants et pensent qu'ils pourront enfin m'enfermer, me posséder. Je déteste l'étouffement, je suis indépendante et je compte bien le rester encore longtemps ».
Une déclaration d'indépendance qui se heurte toutefois bien vite à un petit problème : la narratrice, qui est une hédoniste, aime la bonne chère et la bonne chair, la champagne, les entrecôtes saignantes et le sexe. Et pour parvenir à ses fins, elle n'a «pas besoin de phrases ni de longs discours, seuls les corps s'expriment. Exit hypocrisie, mensonge et bla-bla inutile.»
Car le parcours de Rose était jusque là assez classique, depuis la découverte de la sexualité à l'école, puis chez les bonnes-soeurs jusqu'à la rencontre avec Mickael, son premier copain, avec laquelle elle restera sept ans, histoire de faire ses classes.
Histoire aussi de se lasser en découvrant à la fois les servitudes de la vie de couple et la facilité qu'elle a à séduire : « Un homme, c'est mécanique. Un homme, il suffit de la regarder avec envie pour qu'à son tour il ait envie. Un homme, il suffit de lui dire ce qu'il veut entendre pour qu'il nus mange dans la main. Un homme, c'est simple. »
Commence alors le petit catalogue de ses rencontres et de ses fantaisies jusqu'aux clubs échangistes, en passant par la rencontre fortuite ou la fille du bar au regard de braise… qui ne va pas tarder à enlever son «r» au mot braise. Ajoutons une mention pour la scène de la bibliothèque, fantasme commun à de nombreux amateurs de littérature.
Cette addiction va peu à peu l'entraîner sur des chemins un peu plus risqués. Comme pour une droguée en manque, elle va devoir satisfaire sa boulimie de sexe avec des partenaires de moins en moins attirants, des objets plus ou moins vibrants, des pervers plus ou moins violents. Un peu n'importe où et n'importe quand. Nous voilà entraînés vers un remake d'Histoire d'Ô plutôt que vers une Emmanuelle 2.0. Quand Eros s'approche de Thanatos. Quand la douleur, l'humiliation, l'insulte accompagnent la jouissance.
C'est du reste là que réside, à mon sens, l'intérêt de ce roman. On comprend avec la narratrice que la quantité ne saurait se substituer à la qualité : « J'ai trente-cinq ans, un peu fatiguée, usée, blasée par la multitude de ces relations qui s'additionnent chaque jour un peu plus. Je n'ai toujours pas trouvé la personne qui puisse me combler, j'ai toujours peur lorsque je frôle l'amour. »
Rose sent que son chemin est parsemé d'épines. Désormais, c'est avec toutes ses expériences et sa nouvelle lucidité qu'elle affronte la vie.

Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Elcantou
  23 mai 2016
Je remercie Eva Adams de la collection Indécence pour cette lecture.
Tout d'abord, je rappelle que cette lecture est réservée à un public averti.
C'est l'histoire de Rose, une blonde, grande, mince jeune femme.
Une Barbie, qui aime le cul!
Oui, car c'est exactement cela, nous avons ici Rose, nymphomane, qui a, chaque chapitre passe dans les bras des uns et des autres, que ce soit le concierge du lycée, le serveur dans un bar, un homme assez âgé, des femmes, elle devient là soumise d'une femme et celle-ci lui présente un couple libertin.
Une vie totalement décousue comme le dit le titre, je ne m'attendais pas à autant!
Je ne vais pas vous cacher que pour ma part cette lecture à été très très dure, j'ai mis plus de 3 semaines à pouvoir lire et qui plus ai-je ne suis pas arrivé au bout.
J'ai vite perdu le fil dans cette lecture, nous avons ici une lecture érotique, avec du BDSM et du libertinage.
Trop de sexe avec tout et n'importe quoi m'a lassée.
J'ai vu beaucoup d'avis positif donc à chacun son style, vous pourriez aimer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lililapetiteplume
  01 juin 2016
Attention ce roman est destiné à un public majeur et averti !!
Pour moi trop de scènes érotique, on s'y perds je trouve.
Elle fait honneur à son titre, Décousue, c'est le mot. Mais pour moi j'ai eu du mal à suivre l'héroïne, tantôt du BDSM, tantôt du libertinage, de l'exclusivité, j'ai perdu un peu le fil à force et c'est dommage.
Une lecture que je n'ai pas spécialement apprécié, comme on dit les goûts et les couleurs sont différents. L'avis n'est pas très positif car je n'ai pas été transportée par ce roman mais mon avis n'est pas le vôtre ni celui du voisin…
Lien : https://lililapetiteplume.wo..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
maryssarachelmaryssarachel   05 janvier 2016
plus le temps passe, plus je me dis que vivre à deux ce n’est pas une « affaire » pour moi. J’ai vraiment l’impression que le couple tue l’amour. Il me suffit de regar- der autour de moi pour m’en rendre compte ; les copines ne sortent plus, ou du moins, moins ; elles ne prennent plus soin d’elles ; les hommes partent du principe que tout est acquis et ne font également plus d’efforts. Entre disputes, routine et tout le tintouin de la vie à deux, vivre seule représente pour moi le seul moyen d’être pleinement libre sans avoir besoin de rendre des comptes continuellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
maryssarachelmaryssarachel   05 janvier 2016
Je réinvente chaque jour l’amour et ça me convient tout à fait, car je vis l’amour à ma façon. Je vis l’amour sans « aimer ».
Je ne crois plus en l’amour platonicien, la recherche de sa moitié et toutes les conneries qu’on essaye de nous faire croire. L’enfermement dans le « duo amoureux » je trouve ça ridicule. La stabilité m’effraie, et il y a bien longtemps que je ne crois plus au « prince charmant »."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
hcdahlemhcdahlem   07 octobre 2015
Combien de fois ai-je entendu des hommes ou des femmes traiter des nanas qui aiment le sexe de nymphomanes ; des jaloux, des envieux sans nul doute, des coincés, des frustrés, des malheureux. Des gens qui n'arrivent tout simplement pas à assumer entièrement leurs propres envies. Il est tellement plus facile de mettre en avant chez l'autre ses propres névroses et de les discriminer. Je suis donc une hypersexuelle, une séductrice, une prédatrice, peu importe en fait les mots qu'on me colle sur la peau. Je me sers de mon corps pour communiquer, les mots ne sont que des mots, il est plus facile de parler que d'agir. Je préfère agir que parler car je déteste la facilité. (p. 25)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : libertinageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Boîte à Merveilles

Quel est le vrai nom de l'auteur ?

Ahmad Safrioui
Sidi Mohamed
Mouhsine Raissouni
Ahmed Sefrioui

30 questions
259 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre