AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Pointes noires tome 1 sur 3
EAN : 9782210965225
176 pages
Magnard Jeunesse (13/11/2018)
4.41/5   172 notes
Résumé :
Ève grandit dans un orphelinat du Mali. Son grand rêve : devenir un jour danseuse étoile. Adoptée à l'âge de six ans, elle part vivre en France. Sous le regard aimant de ses parents, elle suit une formation solide, épaulée par sa professeure qui l'encourage à se présenter à l'école de danse de l’Opéra de Paris.

Jusqu’à ce jour où une remarque blessante vient tout faire basculer. Elle réalise brutalement que, dans ses livres, dans les films et sur les... >Voir plus
Que lire après Les pointes noiresVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (134) Voir plus Ajouter une critique
4,41

sur 172 notes
5
66 avis
4
21 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis
Eve, a pour rêve de devenir une danseuse étoile. C'est une promesse qu'elle a faite à son amie Hawa quand elles étaient toutes les deux orphelines au Mali. 

Aujourd'hui en France, avec sa famille d'adoption et sa jeune voisine Camille, elle poursuit son objectif et souhaite pour cela passer l'examen pour entrer à l'Opéra de Paris. 

Mais le doute s'insinue quand elle commence à voir des freins à son ambition et notamment le regard biaisé des autres en raison de sa couleur de peau...

Un roman fort et simple qui nous offre un modèle féminin noir comme il y en a trop peu dans la littérature jeunesse. 

L'héroïne est courageuse et perfectionniste et se donne entièrement à son serment envers son amie d'enfance. 

La première partie qui évoque la vie dans un orphelinat du Mali dessine un moment vrai et émouvant de la trajectoire unique de Eve, qui porte bien son prénom. 

Puis c'est le monde de la danse classique et de ses contraintes qui se déploie devant nous. le travail et la persévérance seront à l'honneur dans ce récit. 

Un livre à partager !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          280
Un roman réaliste sur le monde de la danse et ses difficultés, mais aussi les rêves engendrés par cette pratique.
Ce roman se veut également être un hommage à Misty Copeland et Michaela DePrince, deux talentueuses danseuses qui par la force de leur caractère et leur détermination réciproque, ont su révolutionner ce monde fermé et abattre quelques préjugés malheureux.
La danse classique serait-elle réservée uniquement aux jeunes filles blanches sous le prétexte qu'il faut une uniformité dans un ballet ? Cette seule pensée est un scandale et l'histoire d'Eve sert à dénoncer cela, fortement inspirée par l'histoire des deux danseuses nommées ci-dessus.
Certes il s'agit d'un roman jeunesse de 170 pages, alors il ne faut pas s'attendre à ce que le sujet soit fouillé en profondeur. Ce n'est pas le but ici. Néanmoins Sophie Noël maîtrise son écriture et nous offre un récit touchant qui sonne juste. Elle parvient à nous communiquer le plaisir qu'éprouve la danseuse dans sa pratique, sans nous cacher les efforts et les douleurs à supporter. La psychologie de l'héroïne est explicitée par quelques chapitres évoquant son passé. Rien de larmoyant toutefois, l'émotion est contenue et nous permet de connaître le personnage d'Eve avec ses rêves, ses deuils, ses espoirs, ses promesses aussi.
Les thématiques abordées sont très sérieuses (sport de haut niveau, savoir respecter son corps, bousculer les préjugés, racisme et racisme ordinaire). Cependant ce roman met également en avant le partage, l'écoute et la passion.
C'est un vrai plaisir de lire, une belle histoire à partager !
Commenter  J’apprécie          200
C'est l'histoire d'une petite fille orpheline qui se nomme Eve, elle a vu des danseuses étoiles à la télévision et elle adore la danse. Il y a des gens qui l'adoptent, elle a une professeure de danse qui se nomme Madeleine qui l'entraîne pour être danseuse étoile. A l'école, ils vont en sortie à l'Opéra de Paris. Il y a Lily qui lui fait remarquer qu'ils ont tous et toutes le teint blanc et lui fait remarquer qu'elle a le teint plus mat. Alors, Eve sait qu'elle ne pourra pas entrer à l'Opéra de Paris.
Ce livre est bien mais il n' y a pas assez d'action. Il est un peu long, l'écriture est lisible et le texte n'est pas compliqué à comprendre.
Zoé

C'est l'histoire d'une jeune fille qui a été dans un orphelinat en Afrique avec sa meilleure amie, son passe-temps favori était de danser, ce qu'elle faisait avec sa meilleure amie. Une fois, à la télé, elle a vu une émission qui montrait des jeunes danseuses/danseurs dans l'opéra de Paris, tout de suite, elle a su ce qu'elle voulait faire ! Elle s'entraînait encore et encore avec sa meilleure amie mais, un jour, la directrice lui demanda de venir dans son bureau, tout de suite ! Avant de rentrer dans le bureau, on lui fit boire de l'eau, on la coiffa et on l'habilla proprement. Elle rentra dans le bureau, elle allait... être adoptée ? Effectivement, et ses nouveaux parents lui donnèrent même un ourson en peluche, qu'elle donna à sa meilleure amie, ça ne dérangeait pas ses parents qu'elle le donne à sa meilleure amie, elle a d'ailleurs donné plusieurs choses, elle a partagé tout ce qu'on lui a offert. Vient le jour où elle doit partir, elle pleure, elle ne veut pas quitter sa meilleure amie, elle ne veut pas rentrer dans la voiture de ses nouveaux parents mais elle le doit. Avant de partir, elle lui promet qu'elle deviendra une grande danseuse, et qu'elle pourra la voir à la télé ! Elle part, mais où ? En France ! Ses parents ne savent pas encore son rêve, ils ne savent pas qu'elle veut devenir une grande danseuse étoile, pour la fierté de sa meilleure amie. Ils ne l'apprennent que quelques années plus tard et l'inscrivent à des cours de danse, mais elle a du mal quand elle doit passer aux pointes, ses pieds ne sont pas totalement bien adaptés, alors elle prend des cours spécialisés pour s'améliorer, tous les mercredis, et essaye de s'adapter à elles. Entre temps, elle a rencontré sa voisine, qui est devenue sa meilleure amie, car il y avait un trou dans le grillage, et elles passaient dedans l'une à l'autre afin de se voir, sa nouvelle meilleure amie avait une cabane dans l'arbre de son jardin, elles y jouaient quand il faisait chaud dehors, elle était petite, mais assez grande pour qu'elle lui montre quelques pas de danse. Ses parents l'ont inscrite à un concours pour passer les épreuves de sélection pour rentrer dans le grand Opéra de Paris, en fait, il y a deux épreuves à passer, la première, c'est un petit concours pour faire un stage de un an à l'Opéra, ensuite, après ce stage, il faut repasser un autre concours afin de valider son inscription à l'Opéra ! Lors du premier concours, elle stresse, beaucoup, mais elle a mis les pointes de la chance, celle que sa professeure particulière lui a offert ! Il faut attendre deux heures afin d'avoir les résultats, ils vont donc manger quelque chose ! Quand ils reviennent, elle regarde partout et … trouve son prénom !! ELLE EST SÉLECTIONNÉE ! Elle est tellement contente, elle saute de joie, elle va enfin passer son premier stage ! Mais ce n'est pas fini, après ce stage d'un an, elle passa un autre concours, encore une fois, elle a dû attendre deux heures, quand ils reviennent, elle cherche son prénom, encore et encore, elle ne le trouve pas mais sa mère, à côté d'elle, saute de joie !! Alors, rapidement, elle rejette un petit coup d'oeil et .. elle est prise ! DÉFINITIVEMENT !! Elle est tellement contente, sa professeure qui les avait accompagnés, elle est très fière de sa petite élève !
J'ai trouvé ce livre très beau, il dénonce bien le racisme que subit beaucoup de personnes qui ne peuvent pas forcément accéder à tous les métiers ! Je le recommande fortement !!
Ayame
Commenter  J’apprécie          80

: Suite à la découverte de l'album prequel "Les chaussons noirs", l'enfance d'une petite fille noire fan de danse classique, nous étions curieux par ici de découvrir le roman à l'initiative de ce petit moment de tendresse et de grace.
"Les pointes noires", c'est l'aventure de la même héroïne, Eve, mais adolescente.

Nous commencerons le livre d'emblée sur l'exercice à la barre. Les élèves doivent s'échauffer pour un exercice sur les pointes.
À la clé un spectacle et un rôle.
Nous ne nous posions pas toujours la question en voyant ses danseurs et danseuses classiques de ballet à la tv: à quel point est-ce compliqué et difficile, fragile, de danser sur la pointe des pieds?
On nous parlera de demi-pointes avant l'épreuve des pointes, vous connaissiez?

Quelle aventure pour l'héroïne , Eve!
C'est une aventure de rêve.
Ses débuts dans la vie sont une tragédie pourtant: l'orphelinat au Mali( Afrique) et la mort de ses deux parents.
Traité avec délicatesse, le sujet nous fera néanmoins faire face à une réalité, celle des grandes maladies en Afrique.
Si à d'autre époque, à d'autres endroits de la planète, on craindera la Peste, la Tuberculose, le Typhus, ici dans l'enfance d'Eve on craindera le Sida. La maladie aura emportés ses deux parentes et on imaginera mal comment la bonne fortune pourrait frapper à la porte de son orphelinat pour qu'elle décide de devenir danseuse étoile à l'Opéra.

Pourtant, comme quoi, le destin est également capricieux pour les bonnes choses et du coup, tout arrive.
Eve ne sera pas seule, il y aura Hawa.
La petite partie de l'histoire en compagnie d'Hawa, son amie d'enfance avant son adoption, est émouvante. Eve a 6 ans.
Entre sa meilleure amie et le choix d'une autre vie en dehors des murs de l'orphelinat, il faudra choisir. Pas sûr qu'Eve choisisse la liberté parce que la liberté, en dehors des murs de l'orphelinat et sans Hawa, c'est quoi?

Nous jaugerons la jeune fille, comme les parents, les professeurs d'Eve, sur son envie de danser, sa détermination, car comme disent les adultes pour viser l'élite de l'Opéra, il faudra être sûre.
Eve fulminera, pestera que l'on doute d'elle et devra prendre sur elle, canaliser son énergie et rester concentrer, redoubler d'efforts pour corriger le défaut de ses pieds plats. Eve aura 11 ans à son inscription à l'école de danse et son feu intérieure la poussera loin, très loin...

C'est une aventure bien racontée, on dentirait presque quelque part du vécu ou en tous cas un bon travail de documentation et d'introspection dans les émotions. Les phrases assez courtes, simples et dans la justesse feront mouche, c'est suffisamment bien écrit pour que l'on s'y croit sans efforts, que l'on ressente toutes les petites épreuves de la jeune fille.
Eve est comme beaucoup de jeunes filles obstinées qui devront démontrer à leurs parents qu'elles sont sérieuses et non trop têtues, qu'elles ne vont pas abandonner leur passion en cours de route parce que c'est exigeant ou en faire de trop, se faire du mal, en ne laissant de place à rien d'autres de leur vie d'enfant, d'ado.
On accroche facilement.

Sachez le, Sophie Noël est aussi l'auteure de " La saveur des bananes frits".
Certains jeunes lecteurs pourraient se demander pourquoi l'auteure privilégie des jeunes héroïnes à la peau noire.
Sophie Noël est une auteure à la peau blanche.
Mais, chers jeunes lecteurs, nous posons-nous les bonnes questions?

L'auteur Yves Pinguilly, par exemple, est blanc et beaucoup de ses histoires parlent de peuples noirs. le breton Pinguilly est un fan de la culture africaine et séjourne régulièrement en Afrique. Nous comprendrons alors d'où lui viendra ce feu de la transmission de la culture de l'Afrique Subsaharienne pour ces nombreuses histoires.
Sophie Noël a deux grandes filles à la peau noire.
On imagine, pourquoi pas, ses filles lui demander un jour pourquoi ses héroïnes ont la peau blanche si elle avait fait ce choix?
Cette maman est blanche, cela semblerait naturel. Mais, on comprendrait également et imaginerait facilement que Sophie Noël puisse avoir envie d'écrire, d'imaginer, de raconter des histoires à ses filles avec des jeunes héroïnes qui leur ressemblent.
Ne seront-elles pas d'ailleurs ses premières lectrices privilégiées?

Héros blanc, noir. Mais est-ce un problème?
Une petite lectrice noire ne réussissait telle pas à s'identifier à une petite sirène danoise, à une Blanche-neige française, selon vous? Beaucoup d'enfants noirs, on le sait des écoles, ont pleuré ce triste désir impossible de la sirène d'avoir des jambes et d'être trahie par celui qu'elle aime, ont trembler pour Blanche-Neige face au chasseur et son couteau dans la forêt, jalousée par sa belle-mère. Ces lectrices noires s'identifieront facilement parce qu'elle aimeront l'histoire et son personnage avant tout.
Nous souhaiterons à toutes les jeunes filles du monde fans de danse d'aimer ce roman et son héroïne tout autant.

Le roman "Les pointes noires" parlera un peu de ça, de ce souci de mettre un peu les choses dans des cases dans une culture, par habitude, tandis qu'elles pourraient sans problèmes en occuper d'autres par expérience de terrain.
Il n'y aura en définitive, finalement, pas de règles avec les habitudes contrairement à la tradition, tant que nous ne serons pas confrontés à une exception qui défiera l'ordre de l'habitude. Les habitudes se changent avec de nouvelles circonstances qui viendront nous prouver le contraire, avec le temps.
Existe t-il d'autres exemples de danseuses noires dans l'histoire de la danse classique? Ou asiatique ou magrébine?
Parce que malgré tout, il sera réconfortant de trouver simplement des gens qui nous ressemblent dans les histoires qui nous tiennent à coeur, pour nous prouver qu'ils ont cette même place valeureuse dans le monde des histoires, qu'ils sont porteurs des mêmes qualités fortes, physiques ou morales que les personnages que nous aimons, qui font tourner le monde ou le feront aimer par leur regard unique. Nous aussi nous pouvons être les héros d'une grande histoire, de notre histoire, les livres le disent.

Sophie Noël ouvrira sa première aventure sur une dédicace " En hommage à la détermination et au talent de Misty Copeland et Michaela DePrince, dont l'histoire a inspiré celle d'Eve.
Nous inviterons les lecteurs à se renseigner sur ces personnages, pour l'heure, place au spectacle!


Commenter  J’apprécie          20

Le résume : Il était une fois une petite fille nommée Ève . Elle vivait dans un orphelinat au Mali . Ève avait un rêve ,c'était de devenir une danseuse étoile à l'Opéra de Paris . Elle a été adoptée et a grandi en France avec ses parents Ève adorait tellement la danse qu'elle demanda pour être inscrite à l' Opéra de Paris . Mais, il fallait faire des tests pour y être admise. Ça se passait sur deux jours . Pensiez -vous qu'Ève ait été admise?
La critique du livre : J'ai beaucoup aimé le livre car cette petite fille ne se décourage pas et crois à son rêve de danseuse étoile et que si elle n'est pas de la même couleur que ces camarades , elle continue à vivre ça vie.

Thaïs Hauser



Je fais le résumé et la critique du livre...

Ève, une jeune fille noire, vit dans un orphelinat. Elle n’a qu’une amie
Hawa. Les nourrices ne veulent pas trop les approcher car leurs parents sont tous les quatre morts du sida. Hawa,elle ausssi, a le sida mais Ève non. Un jour elle se fait adopter et sa nouvelle vie est bien différente. Hawa lui manque mais elle s’est fait une nouvelle copine Camille. Ève est passionnée de danse. Une remarque blessante la touche en plein cœur et elle se rend compte que ......J’ai aimé se livre car il montre qu’on peut être tous différents mais que ça nous empêche pas de réaliser notre rêve.

Lilly Deleplace
##############################################
Ève vit dans un orphelinat avec sa copine Hawa. Un jour, pendant la sieste, Ève voit une danseuse étoile à la télé ; elle est fascinée et veut devenir elle aussi danseuse. Un jour, on lui annonce une nouvelle qui devrait la réjouir mais au contraire elle a peur : on lui annonce qu’elle va être adoptée, elle ne verra plus Hawa! Ève promet à Hawa de devenir danseuse étoile une fois arrivée en France. Va-t-elle réussir à tenir sa promesse ?

J’ai adoré ce livre car l’aventure est captivante, quand on commence à lire ce livre on n’a plus envie de s’arrêter. J’ai aussi aimé ce livre car j’aime la danse. J’ai aimé la fin quand on sait brièvement qu’elle rentre à l’Opéra. Je trouve que la fin de ce livre est passée trop vite ; l’auteur aurait dû un peu plus parler de son stage à l’Opéra.
Zélia Lelion

##############################################

Ève grandit dans un orphelinat au Mali. Son rêve est de devenir danseuse étoile à l’Opéra de Paris. À l’âge de six ans elle est adoptée et part vivre en France avec sa nouvelle famille. Elle suit un entraînement avec une professeure exigeante qui lui recommande de s’inscrire au concours de l’Opéra. La jeune fille est assidue et perfectionniste, elle a tout pour y arriver. Jusqu’au jour où un de ses camarades de cours fait une remarque blessante sur sa couleur de peau. Elle se rend alors compte qu’il n’y a aucune danseuse étoile noire. Ève devra se battre pour réaliser son rêve d’enfant !!
Y arrivera-t-elle ?

Critique :
J’ai ADORÉ ce livre qui éveille les esprits et qui explique le racisme au niveau des enfants. C’est une histoire touchante qui peut plaire aux filles comme aux garçons (malgré les apparences). L’amour que portent les parents de Ève et le soutien qu’ils lui portent pour qu’elle réalise son rêve m’ont attendrie. Bravo à Sophie Noël qui m’a fait rire et même pleurer au rythme des aventures d’Ève.

Amel
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
Ricochet
27 février 2019
Sophie Noël développe finement le récit de son héroïne, en parvenant à pointer du doigt le racisme ordinaire au milieu d’un univers par ailleurs déjà ultra-compétitif. Le « je » d'Eve résonne avec force, et la fait passer de l’espoir à la rage avant de la plonger corps et âme dans le travail – et les atteintes physiques qui vont avec la danse classique, autre phénomène ici ausculté [...] Rondement mené, le roman aurait gagné en audace en la faisant surmonter un échec… Parfait pour un lectorat de 10-11 ans.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
"Je me lève et marche jusqu'à la salle de bains, où je me passe de l'eau sur le visage. La glace me renvoie le reflet d'une jeune fille à la peau "marron". C'est comme ça que je disais quand j'étais petite, aux cheveux crépus. Les mots de Lily me reviennent en tête : à l'Opéra, ils se ressemblent tous.
Ils sont tous blancs.
Pas moi.
En silence, je descends au salon et me connecte sur l'ordinateur de ma mère. Dans la barre de recherche, je tape "Danseuse étoile Opéra de Paris", puis je clique sur "images". Des dizaines de danseuses apparaissent. Toutes semblables à la ballerine que j'avais vue à la télé de l'orphelinat : fines, avec beaucoup de grâce et d'allure, parées de costumes, avec des collants et des chaussons beiges qui leur collent à la peau. Qui collent à leur peau blanche, légèrement rosée.
Jamais noire. Pas une seule danseuse noire."
(Citation choisie par Onze)
Commenter  J’apprécie          160
J'ai l'impression grisante d'être cernée par la danse, enveloppée par elle: l'énergie grouille de partout, remplit l'espace. La musique résonne dans mes oreilles. Je ressens une irrésistible envie de suivre les danseurs, de m'élancer avec eux. Mes mains bougent en rythme. Mes pieds battent la mesure. Sous ma peau, des milliers de petits picotements me font presque mal.
Commenter  J’apprécie          80
Soudain, ça a été une grande déchirure dans ma poitrine. Ma tête s'est mise à tourner, je sentais mon coeur battre fort dans mes tempes. Je sol s'est dérobé sous mes pieds et je suis tombée à genoux, respirant à peine, pleurant toutes les larmes de mon corps.

Alors Hawa a fait quelque chose que je n'oublierai jamais. Elle m'a relevée doucement, a essuyé mes larmes, m'a embrassée, m'a dit de bien regarder ce qu'elle allait faire et de l'imiter : elle a mis ses bras en demi-cercle devant elle, est montée sur la pointe des pieds et a commencé à danser lentement. Malgré mon coeur en morceaux, j'ai pris la même position qu'elle. Pendant de longues secondes, nous avons tourné toutes les deux, en nous regardant. Mais tout en tournant, Hawa s'éloignait de moi... Ou bien était-ce moi qui m'éloignais d'elle ?
Commenter  J’apprécie          30
J'imagine ce moment... Je vole presque. Mon corps, comme un papillon léger, tourne et virevolte, s'envole à nouveau, tout en grâce et en souplesse. Puis se pose sur mes pointes tendues qui battent le sol avec détermination. Mes mains sont comme deux oiseaux. Mes bras comme deux serpents fins et agiles qui ondulent dans l'air. Mon sourire égaye mon visage, dont le chignon révèle les traits et tire mes yeux en amande. Mon tutu est d'or. Comme mon collant. Comme mes pointes. Comme ma peau. D'or. page. 170. (citation choisie par Dora)
Commenter  J’apprécie          30
- On n'allait quand même pas rester là toute notre vie, Ève ! Et puis, bientôt, ce sera mon tour d'être adoptée.

- Oui, mais on ne se verra plus...

- Je suis sûre que si. Un jour, plus tard... Le monde n'est pas si grand.

J'espérais qu'elle disait vrai.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Sophie Noël (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Noël
Les gamines de Paris - Amélie 👒 d’Anne-Marie Desplat-Duc et Sophie Noël
autres livres classés : danseVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (413) Voir plus



Quiz Voir plus

LES POINTES NOIRES (MANON)

Comment s'appelle le personnage principal?

Eveline
Eva
Eve

13 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Les pointes noires de Sophie NoëlCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..