AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.07/5 (sur 452 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1965
Biographie :

Docteur en neurosciences et directeur de recherche de l'INSERM. spécialisé en neurosciences cognitives.
Il a vécu près de huit ans aux États-Unis, travaillant dans plusieurs universités américaines, dont le MIT...
Il a rédigé un ouvrage, "TV Lobotomie - la vérité scientifique sur les effets de la télévision" (2011), qui dénonce les effets délétères de la télévision sur la santé et le développement cognitif, en particulier chez l'enfant.
Il a également étudié les effets de différents régimes amaigrissants sur l'organisme, et raconte son expérience dans "L'Anti-régime, maigrir pour de bon"...
En 2019, il publie "La Fabrique du crétin digital. Les dangers des écrans pour nos enfants". Qualifié de "livre de salubrité publique" par France Inter, l'ouvrage reçoit une mention spéciale lors de la remise du prix Femina essai en 2019.
Il prolonge cet ouvrage en 2023 avec "Faites les lire" qui propose des pistes pour en finir avec la fabrique des crétins précédents.
+ Voir plus
Source : Max Milo
Ajouter des informations
Bibliographie de Michel Desmurget   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre avec le neuroscientifique Michel Desmurget à l'occasion de la parution de son dernier livre paru aux @editions_du_seuil, "Faites-les lire ! Pour en finir avec le crétin digital". Oui, la lecture est irremplaçable et l'auteur nous le démontre avec une grande intelligence. Un livre disponible à la librairie et sur notre site internet ici : https://www.millepages.fr/livre/9782021492934-faites-les-lire-pour-en-finir-avec-le-cretin-digital Entretien mené par Pascal Thuot David Even à la réalisation, à la captation et au montage. Bonne écoute !

+ Lire la suite

Citations et extraits (213) Voir plus Ajouter une citation
Sur le plan lexical, « très peu de candidats sont en mesure d’expliquer le mot "chancelants" au grand étonnement des correcteurs, puisque le contexte était fortement aidant.

Les candidats, dans leur très grande majorité, expliquent ce mot en identifiant le radical "chance ou "chant". Il en découle donc que des enfants "chancelants" sont des enfants qui ont de la chance, qui sont joyeux, innocents, insouciants ».

Ce dernier point est d’autant plus effarant que chanceler ne constitue nullement un terme rare. En moyenne, à l'écrit, il est présent une fois tous les 130 000 mots, soit une fois tous les un à deux livres.
Commenter  J’apprécie          523
Comment ne pas se rappeler ici les mots, toujours d'une brûlante actualité, de Ray Bradbury, l'auteur visionnaire de Fahrenheit 451 : « II n'est pas nécessaire de brûler des livres pour détruire une culture. Il suffit que les gens arrêtent de les lire. »
Commenter  J’apprécie          475
Encore un effort et toutes les grandes œuvres, telles que Le Comte de Monte Cristo, Orgueil et préjugés ou Les Misérables, seront bientôt disponibles au format Twitter originel : 140 caractères tout compris.

Pour l'immense chef-d'œuvre de Victor Hugo, cela pourrait donner quelque chose comme : « Valjean vole un pain pour sa sœur affamée, va au bagne, s’enfuit, s'enrichit, s'amende, sauve une enfant, l'élève, l'aime, la marie et meurt. » Tout y est, le compte est bon. Pourquoi perdre son temps à lire les deux interminables tomes de la mouture complète ?
Commenter  J’apprécie          422
Enfin, et surtout (!), nos bons vieux bouquins ignorent la désuétude. Placés dans un endroit à peu près sec et sombre, ils se conservent quasiment sans limite.

Chaque enfant peut ainsi aisément, à vingt, trente ou cent ans de distance, explorer la bibliothèque de ses aînés. Il peut, sans contrainte, parcourir cet univers littéraire qui le rattache à ses racines. Il peut s'y promener, s'y insérer, s'y perdre. Il peut s'y absorber jusqu'à rencontrer, parfois, un aïeul incoimu qui, au cœur d'un jeu de piste imprévu, a laissé ici, entre deux pages, une lettre oubliée, et là, dans un coin de marge, un fragment d'émotion manuscrite. C'est un bonheur qui souvent me fut offert et que je souhaite à tous les enfants.
Commenter  J’apprécie          410
Un collégien « moyen » lit autour de 145 mots par minute.

Sur une année, à raison de vingt minutes par jour, cela représente plus d'un million de termes ; soit à peu près l'équivalent des 7 tomes, 199 chapitres et près de 3 500 pages de Harry Potter.

Pas vraiment un détail !
Commenter  J’apprécie          401
« Compte tenu des circonstances exceptionnelles, nous vous demandons de surseoir à l'envoi des manuscrits. » Tel fut le message diffusé par la maison d'édition Gallimard en pleine épidémie de Covid-19, au printemps 2021.

Le Seuil se révéla plus taquin par l'intermédiaire de l'une de ses éditrices, Laure Belloeuvre. Selon cette dernière, « maintenant que tout le monde sait se servir d'un ordinateur pour écrire, nous voyons des gens qui écrivent et dont nous sentons qu'ils ne lisent pas ».
Commenter  J’apprécie          390
D'un point de vue strictement épidémiologique, la conclusion à tirer de ces données se révèle assez simple : les écrans sont un désastre. Toute maladie qui afficherait le même pedigree (obésité, troubles du sommeil, tabagisme, difficultés attentionnelles, retards de langage, dépression, etc.) verrait une armée de chercheurs se lever sur sa route. Rien de tel concernant nos lucratifs joujoux digitaux. Juste, de-ci de-là, quelques timides mises en garde et appels à une « vigilance raisonnée ».
Commenter  J’apprécie          356
Même si le livre est désormais considéré par beaucoup comme un archaïsme poussiéreux, il reste le support d'apprentissage le plus adapté à notre fonctionnement cérébral. Sa structure linéaire, pré-organisée et sa capacité à mobiliser l'attention lui confèrent un avantage substantiel sur les médias audio ou vidéo et les formats disloqués d'Intemet, notamment pour l'assimilation des connaissances complexes et exigeantes.

Cet avantage est particulièrement net pour les ouvrages papier qui minimisent les risques de distraction externes et dont l'unité spatiale favorise la création d'une représentation mentale des différents éléments de l'énoncé et de leurs relations ; ce qui améliore la compréhension et la mémorisation des contenus présentés (surtout, encore une fois, s'ils sont difficiles).
Commenter  J’apprécie          330
Pourquoi lire ? Pour devenir moins borné, perdre des préjugés, comprendre.

Pourquoi lire ? Pour comprendre ceux qui sont bornés, ont des préjugés et aiment ne pas comprendre.

CHARLES DANTZIG, écrivain et éditeur
Commenter  J’apprécie          330
Tu ne veux pas me poser de question sur ce qui s'est passé hier soir ?

Qu'est-ce qui s’est passé ?

On a brûlé un millier de livres. On a brûlé une femme. Et alors ?

[...]

Tu n 'étais pas là, tu ne l’as pas vue. Il doit y avoir quelque chose dans les livres, des choses que nous ne pouvons pas imaginer, pour amener une femme à rester dans une maison en flammes ; oui, il doit y avoir quelque chose. On n'agit pas comme ça pour rien.

RAY BRADBURY, écrivain
Commenter  J’apprécie          320

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Michel Desmurget (647)Voir plus

Quiz Voir plus

Du soleil dans les titres

A part Paris, où se déroule l'action de "Le soleil se lève aussi" d'Hemingway ?

En Italie
En Grèce
En Espagne
Au Kenya

10 questions
130 lecteurs ont répondu
Thèmes : titres , soleilCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..