AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.51 /5 (sur 62 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) le : 05/03/1980
Biographie :

Né en 1980, Nathaniel Rich vit à la Nouvelle-Orléans. Ancien rédacteur en chef de la “New York Review of Books” et de la “Paris Review”. Paris sur l'avenir est son premier roman traduit en France.

Ajouter des informations
Bibliographie de Nathaniel Rich   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

1979. À peu près tout ce que nous comprenons à l'heure actuelle du réchauffement climatique était compris. Et même mieux compris, sans doute. Les principaux aspects du problème étaient tranchés, sans débat possible, et les spécialistes, loin de se disputer sur l'établissement des faits, travaillaient à en affiner les conséquences. Il y a trente ans, nous aurions pu sauver la Terre. Pourtant nous n'avons rien fait. Après des années d'enquête et plus de cent interviews réalisées avec le soutien de la Fondation Pulitzer, Nathaniel Rich retrace comment la planète a raté son rendez-vous avec le climat, comment malgré les efforts de plusieurs lanceurs d'alerte, d'intérêts parfois concordants, souvent contradictoires, y compris de l'industrie pétrolière, rien n'a été fait pour stopper le changement climatique. Implacable et passionnant, "Perdre la Terre" est un document pour l'histoire. Notre histoire. Un récit fascinant dans lequel l'auteur semble placer le lecteur à la table des négociations pour lui faire entendre les cris d'alarme, les silences coupables, les atermoiements de conscience, la force de l'inertie et des renoncements, et peu à peu l'imminence de la catastrophe. "Perdre la Terre" n'est pas seulement le roman impitoyable d'occasions historiques manquées, c'est aussi l'évaluation claire et détaillée de la façon dont nous en sommes arrivés là — et de ce que nous pouvons et devons faire avant qu'il ne soit vraiment trop tard. Nathaniel Rich est journaliste au long cours pour le "New York Times". Fasciné par l'attraction paradoxale qu'exercent les catastrophes sur la société contemporaine, il interroge dans ses articles la manière dont le monde et la littérature s'accommodent du désastre. Traduction de David Fauquemberg Pour en savoir plus : http://bit.ly/2PNIezs Nous suivre : Instagram : https://bit.ly/2CJJdhB Facebook : https://bit.ly/2Wprx1O Twitter : https://bit.ly/3h1yr5p

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Kittiwake   23 octobre 2021
King Zeno de Nathaniel Rich
Et si ce n'était pas un délire éphémère, les convulsions d'une ville affolée par un détraqué masqué–et par une vaste épidémie, la prohibition imminente de l'alcool, le traumatisme d'une guerre mondiale–, et si c'était une révélation ?
Commenter  J’apprécie          120
WellOrwell   29 mai 2019
Perdre la Terre : Une histoire de notre temps de Nathaniel Rich
L'industrie pétrolière [...] l'industrie automobile [...] les dirigeants du secteur de l'électricité [...] le gouvernement des Etats-Unis [...] les écologistes [...] Tout le monde savait. En 1953, quatre ans avant la parution de l'article fondateur de Revelle et Suess sur "l'expérience géophysique à grande échelle" menée par l'humanité, le Time, le New York Times et la revue Popular Mechanics publiaient déjà des papiers sur le physicien canadien Gilbert Plass, qui avait découvert que les combustibles fossiles avaient sans doute déjà contribué à réchauffer la planète d'1°C. Le pire restait à venir, prédisait Plass... p.257
Commenter  J’apprécie          90
Airsatz   21 juillet 2019
Perdre la Terre : Une histoire de notre temps de Nathaniel Rich
Certes, nous nous soucions de l'avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. Mais à quel point, au juste ? Et dans quelle mesure nous soucions-nous de nos arrière-petits-enfants, voire de leurs arrière-petits-enfants ? Suffisamment pour renoncer tant soit peu à nos conditions de vie actuelles ? Une transition brutale vers des formes d'énergie renouvelables exigerait des sacrifices. La perspective, disons, d'une pénurie de nouriture à l'échelle mondiale dans un siècle, avait-elle le pouvoir de convaincre une personne de se rendre à son travail en bus de ville ? Suffisait-elle à persuader une famille de quatre de troquer son sèche-linge contre un étendoir ? Et quel degré de certitude fallait-il, dans ce cas ? 30 % ? 98 % ? Cette question, il faudrait la poser non seulement aux individus, mais aussi aux nations et aux grandes entreprises. Quelle valeur accordions-nous vraiment au futur ?
Commenter  J’apprécie          80
MELANYA   18 février 2022
Perdre la Terre : Une histoire de notre temps de Nathaniel Rich
Appartenant à une génération qui avait atteint l'âge adulte sur fond de guerre au Vietnam et de naissance du mouvement écologiste, Pomerance ne partageait absolument pas cette foi si conformiste dans le génie américain.

P.131
Commenter  J’apprécie          80
WellOrwell   29 mai 2019
Perdre la Terre : Une histoire de notre temps de Nathaniel Rich
J'ai posé à Sununu la même question que j'avais posé à Reilly. Sans votre intervention, ai-je demandé, aurions-nous obtenu la signature d'un véritable traité mondial contre le réchauffement climatique ? [...] "Cela n'aurait pas pu avoir lieu, m'a répondu Sununu. Car les dirigeants mondiaux de l'époque voulaient tous donner l'impression qu'ils soutenaient ces mesures, mais sans être obligés de prendre des engagements fermes qui auraient représenté un coût sérieux pour leurs pays respectifs. C'était le vilain petit secret de cette période." p.241
Commenter  J’apprécie          70
MELANYA   02 février 2022
Perdre la Terre : Une histoire de notre temps de Nathaniel Rich
Gore était aux anges. « L’administration Bush se comporte comme si elle avait peur de la vérité, déclara-t-il. S’ils vous ont forcés à modifier les conclusions de vos recherches, il s’agit-là d’une forme de fraude scientifique.

P.214
Commenter  J’apprécie          70
Airsatz   30 juillet 2019
Perdre la Terre : Une histoire de notre temps de Nathaniel Rich
Curtis Moore, membre républicain de la commission "Environnement et Travaux publics" du Sénat, était en train d'expliquer à Rafe Pomerance que l'effet de serre n'était pas un problème. Oui, bien sûr, il s'agissait là d'une menace existentielle - le sort de l'humanité était en jeu, les océans allaient se mettre à bouillir, tout ça. Mais ce n'était pas un problème politique. À quoi voyait-on cela ? Les problèmes politiques avaient toujours des solutions. Et la question climatique n'en avait aucune. En l'absence de solution - de solution évidente, réalisable -, toutes les mesures qu'on pourrait prendre étaient vouées à l'échec. Or, aucun élu politique n'avait envie de voir son nom associé de près ou de loin à un échec. Et donc, s'agissant du risque d'endommager notre planète jusqu'à la rendre inhabitable, la plupart des politiciens ne voyaient pas cela comme un problème. Ce qui voulait dire que Pomerance, lui, en avait un sacré.
Commenter  J’apprécie          50
MELANYA   04 mars 2022
Perdre la Terre : Une histoire de notre temps de Nathaniel Rich
Nous voulons mieux connaître le climat de notre planète, expliqua-t-il à Annick - et savoir dans quelle mesure l'homme peut avoir un impact sur lui. Les chercheurs de la NASA allaient donc utiliser des supercalculateurs de dernière génération, ultrapuissants, pour dresser la carte de l'atmosphère terrestre.

P.50
Commenter  J’apprécie          60
WellOrwell   29 mai 2019
Perdre la Terre : Une histoire de notre temps de Nathaniel Rich
Il est incontestable que des cadres supérieurs de la compagnie Exxon et de son ancêtre Humble Oil, ainsi que ceux de nombreuses autres multinationales du pétrole et du gaz, connaissaient les dangers du changement climatique depuis les années 1950, et qu'ils n'ont rien fait pour réduire les émissions. p.255
Commenter  J’apprécie          40
MELANYA   02 février 2022
Perdre la Terre : Une histoire de notre temps de Nathaniel Rich
A peu près tout ce que nous comprenons du réchauffement climatique à l’heure actuelle était déjà compris en 1979. Et peut-être mieux compris. Aujourd’hui, près de neuf Américains sur dix ignorent que les scientifiques s’accordent à reconnaître, bien au-delà du seuil du consensus, que les êtres humains ont modifié le climat de notre planète à force de brûler des combustibles fossiles à tort et à travers.

P.11
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Les héros de BD

Héros plutôt destiné aux enfants créé par Zep :

Titou
Titeuf
Titi

12 questions
737 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , héros masculinCréer un quiz sur cet auteur