AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.7 /5 (sur 52 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Carcassonne , le 14/08/1965
Biographie :

Olivier Maurel est diplômé de l'Institut d'études politiques de Toulouse en 1987 et à l’École nationale de l'administration pénitentiaire (Enap) en 1989.

Il est titulaire d'un DESS de criminologie à Paris-II Assas (2004).

Il a débuté sa carrière dans la pénitentiaire au centre de détention de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) (1990) et à la maison d'arrêt de Grasse (Alpes-Maritimes) (1992).

Il a été directeur de la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy (2002-2005) et patron de la centrale de Poissy (2009-2011), où les détenus purgent de longues peines. Entre 2005 et 2009, il a été chef du bureau du renseignement pénitentiaire, où il collectait et croisait des informations sur les prisonniers les plus dangereux, notamment les terroristes.

Directeur des services pénitentiaires détaché en qualité de sous-préfet à Ussel (Corrèze), Olivier Maurel est nommé sous-préfet de Cognac en 2014.

En 2010, il a publié "Le Taulier, confessions d'un directeur de prison" aux éditions Fayard. Olivier Maurel sort son premier polar, "L’Autel des naufragés" , aux éditions Jigal en 2013.

+ Voir plus
Source : http://www.sudouest.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Olivier Maurel (II)   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Olivier Maurel, directeur de la maison centrale de Poissy, auteur de "Le Taulier. Confessions d'un directeur de prison" aux éditions Fayard est l'invité d'Olivier Mauraisin dans "Tous Azimuts". Il évoque notamment la libération de Dany Leprince.


Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
SebastienCreo   18 septembre 2022
Le Taulier: Confessions d'un directeur de prison de Olivier Maurel (II)
Individuellement, certains peuvent se montrer attachants, d'une naïveté touchante. Mais, pris dans le groupe, les mêmes deviennent des boules de nerfs et de violence. En prison, les détenus du grand banditisme appellent ces membres de gangs les 'gremlins' ou les 'piranhas', soulignant ainsi l'influence du groupe sur les comportements individuels.
Commenter  J’apprécie          00
SebastienCreo   16 septembre 2022
Le Taulier: Confessions d'un directeur de prison de Olivier Maurel (II)
Les exemples sont là aussi nombreux, depuis les détenus qui maîtrisent l'agresseur d'un personnel pénitentiaire jusqu'à ceux qui cachent des surveillants dans leur cellules ou les protègent physiquement pour les soustraire à une prise d'otages et à d'inévitables agressions - comme ce fut le cas lors de la mutinerie de Saint-Maur en 1987, où les détenus corses empêchèrent un groupe de détenus de s'emparer d'un otage et de mettre à exécution leurs menaces de sévices sexuels.
Commenter  J’apprécie          00
SebastienCreo   16 septembre 2022
Le Taulier: Confessions d'un directeur de prison de Olivier Maurel (II)
En 2009, il existe en France 194 établissements pénitentiaires. À la fin de l'année 2008, 7 nouveaux établissements pénitentiaires ont ouvert, permettant de fermer des prisons devenues vétustes et de créer plus de 4500 places supplémentaires. On compte 111 maisons d'arrêt, 62 établissements pour peine, 6 centres pénitentiaires réservés aux détenus mineurs.
Commenter  J’apprécie          00
SebastienCreo   16 septembre 2022
Le Taulier: Confessions d'un directeur de prison de Olivier Maurel (II)
Durant la matinée, les détenus vont au parloir pour rencontrer leur avocat, font du sport, descendent discuter dans les cours; certains travaillent dans des ateliers de conditionnement de flacons de parfum pour une célèbre marque de cosmétiques, d'autres sont employés au 'service général', à des tâches de nettoyage, de restauration ou de blanchisserie.
Commenter  J’apprécie          00
Ludili   18 décembre 2010
Le Taulier: Confessions d'un directeur de prison de Olivier Maurel (II)
Bien loin des clichés, nous prenons conscience qu'en prison vivent des hommes et non des fauves.
Commenter  J’apprécie          80
Ludili   18 décembre 2010
Le Taulier: Confessions d'un directeur de prison de Olivier Maurel (II)
En entrant dans l'administration pénitentiaire, on signe un pacte un peu étrange, puisqu'il nous impose de choisir les ennuis à la place de l'ennui.
Commenter  J’apprécie          70
SebastienCreo   16 septembre 2022
Le Taulier: Confessions d'un directeur de prison de Olivier Maurel (II)
La prison, comme cadre de vie 'extrême', met les individus à nu, face à eux-mêmes, dans une vérité crue et violente.
Commenter  J’apprécie          00
patatarte2001   26 janvier 2020
Le Taulier: Confessions d'un directeur de prison de Olivier Maurel (II)
A chaque seconde, on entend des détenus ou des surveillants hurler : "Rez-de-chaussée, merci !" , "Deuxième étage, merci ! " , "Sous-sol, merci ! "....De temps à autre retentit un coup de sifflet nerveux, suivi d'un sonore "Intervention !!!" Les surveillants se ruent alors vers un même lieu afin de maîtriser un détenu agressif....Malgré cette apparente confusion, tout semble se dérouler selon un mécanisme bien huilé - l'ordre dans le désordre. Je pensais que les détenus passaient le plus clair de leur temps en cellule, or il y en a dans tous les coins, ça monte, ça descend, ça entre, ça sort. Rien à voir avec l'atmosphère presque sépulcrale de la centrale de Clairvaux. Je mesure la différence qui existe, pour les surveillants, entre travailler en centrale et travailler en maison d'arrêt. Exercer en maison d'arrêt revient à gérer des flots humains à jet continu, comme dans un hall de gare aux heures de pointe. A Bois d'Arcy, on surnomme d'ailleurs les surveillants qui escortent et encadrent ces mouvements de détenus les "écureuils" - tant ils passent leurs journées à monter et descendre des escaliers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
patatarte2001   24 janvier 2020
Le Taulier: Confessions d'un directeur de prison de Olivier Maurel (II)
mis à part quelques prisons comme la Santé à Paris, les prisons de Lyon, de Poissy et une petite dizaine d'autres, tous les établissements pénitentiaires sont implantés en zone rurale ou en dehors des agglomérations. On sent bien que cette situation géographique reflète la manière dont la société conçoit la prison. Loin des yeux, loin du cœur.
Commenter  J’apprécie          40
Satine   23 juin 2013
L'autel des naufragés de Olivier Maurel (II)
Extrait du chapitre 5 :

Le mode opérationnelle du meurtrier trahissait une nature perverse et sadique et probablement une schizophrénie. Il devait lutter contre ses démons intérieurs en se structurant autour d’un but, une obsession meurtrière, comme beaucoup de tueurs sériels. A un moment donné, dans l’histoire du tueur, un enchaînement de circonstances familiales, médicales, psychologiques ou psychiatriques avait dû provoquer une distorsion, un dérapage incontrôlé. L’espace s’était alors replié sur lui pour donner naissance peu à peu à son délire. Il s’agissait d’un monde intérieur où ni la morale, ni la logique n’avaient trouvé leur place et leur signification. Le tueur s’était construit une pseudo cohérence intérieure, probablement sur fond de théories darwinistes. Il utilisait cette logique artificielle comme un masque. Il prenait un plaisir pervers à chosifier ses victimes. Il poussait le sadisme jusqu’à modeler leurs cadavres pour qu’ils ressemblent à des mannequins en plastique.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Qui suis-je ?

Je suis l’auteure de plusieurs romans dont une saga comprenant ..... tomes.

3
4
5

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : Amitié féminineCréer un quiz sur cet auteur