AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.74/5 (sur 8710 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bordeaux , 1956
Biographie :

Jacques Expert est un journaliste, dirigeant de l'audiovisuel et écrivain français.

Journaliste à Radio Caraïbes International en 1981, grand reporter, spécialiste des faits divers, pendant des années à France Inter et France Info, il couvre notamment l'affaire Grégory. En 1995, il devient rédacteur en chef de la société de production de télévision Coyote.

En 1998, M6 lui confie la direction des magazines, et, en 2001, Paris Première le nomme directeur des programmes. De 2012 à 2018, il est directeur des programmes de RTL. Il quitte la direction pour se consacrer à ses activités littéraires.

Parallèlement, il mène une carrière d'écrivain, auteur notamment de nombreux romans policiers.

En 2007, parait son premier roman, "La femme du monstre", fruit d'une longue enquête, couronné par le Prix des Romancières 2008.

Suivront notamment "La théorie des six" (2008), "Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils" (2010), adapté à la télévision par Pierre Aknine en 2013, "Adieu" (2011), "Qui ?" (2013) ou encore "Hortense" (2016). "Sauvez-moi" (2018) est son neuvième polar.

De 2007 à 2023, il a publié treize romans couronnés de succès, avec quatre adaptations en film. Il travaille comme scénariste pour la télé et le cinéma.

Il est l'époux de la journaliste Valérie Expert (1963).

X : https://twitter.com/jacquesexpert1

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jacques Expert   (25)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

LES COUPS DE CŒUR DES LIBRAIRES - 11-02-2024


Citations et extraits (501) Voir plus Ajouter une citation
Les animaux, les chats en particulier, développent une sorte de sixième sens, qui leur fait sentir le danger. Le magazine racontait l’histoire de ce matou californien qui, comme pris de folie, avait sauté sur son maître, plantant ses griffes dans son dos si profondément que l’homme s’était arrêté net sous l’effet de la douleur. La seconde d’après, un énorme lampadaire se détachait du plafond. Un pas de plus et l’homme était écrasé, son chat lui avait sauvé la vie. L’instinct incroyable de ce chat l’avait impressionnée, et cette anecdote n’était qu’un exemple parmi des dizaines.
Commenter  J’apprécie          440
Ce soir encore, je prends l’une de ces pilules, je ne peux plus m’en passer ; sans ces cachets, je sais que je ne pourrai pas m’endormir. Peut-être même que, grâce à eux, je vais enfin partager les cauchemars qui hantent les nuits de la femme que j’ai toujours aimée.
Commenter  J’apprécie          320
On ne donne jamais assez d'amour à son enfant.
Commenter  J’apprécie          315
Voilà ce que je suis devenue. Rien. Même pas un fantôme. Un fantôme, on finit toujours par le voir. Moi je ne suis rien, depuis une éternité, et cela m’indiffère.
Commenter  J’apprécie          280
"Franck et Antoine vivent une relation exclusive qui rend impossible toute idée de séparation. Ils se sont fondus en un individu unique, même s'ils continuent de s'affranchir l'un de l'autre...ils se comportent comme si leur ressemblance l'emportait toujours sur leur différence."
Commenter  J’apprécie          250
À l’orée de ce récit, celui où je vais raconter ma vie, car c’est bien de cela que j’ai l’intention de parler, je me dois d’être tout à fait honnête. Même si les gens l’ignorent, j’ai la rancune tenace.  
Commenter  J’apprécie          250
Pas question de jeter la poupée, offerte par ma mère, dont elle avait arraché les yeux. Je l'avais sévèrement grondée, mais elle s'était expliquée avec candeur : « C'est pour qu'elle ne voie plus, comme la dame du premier étage. Ce n'est pas juste, je veux que ma poupée soit comme elle. » Un couple d'aveugles vivait au premier étage, à cette époque. Je lui avais pardonné, émue devant son intérêt candide pour le monde, et nous avions joué à être des aveugles.
(p. 128)
Commenter  J’apprécie          240
Comme elle, j'aurais voulu avoir une de ces poupées mannequins si jolies quand j'étais petite. Mais mes parents étaient inflexibles. « Pas de ces merdes américaines », avait décrété mon père. Je n'avais jamais joué avec des Barbie, enfant, et je me suis bien rattrapée avec mon Hortense.
(p. 14)
Commenter  J’apprécie          231
j'avais aussitôt compris que c'était terminé. il m'avait abandonnée et j'allais accoucher seule.
en quelques secondes, l'amour immense et inconditionnel que j'avais pour lui s'était mué en une haine profonde.
je ne l'ai plus jamais attendu.
je l'ai effacé de ma vie.
Commenter  J’apprécie          230
La photo a longtemps figuré en bonne place dans le bureau de mon père, au garage...
dans un cadre argenté, elle attirait l'œil des clients...
Le grand chanteur est au milieu, sa femme à gauche, papa, torse nu et muscles bandés à droite. Il passe son bras autour de l'épaule de Brel...
A la mort de Brel, la photo de vacances prendrait des allures tragiques. "Mon grand ami s'en est allé", dirait mon père au bord des larmes.
Commenter  J’apprécie          220

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Jacques Expert Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jacques Expert Voir plus

¤¤

{* *} .._..