AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.67 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sarcelles , 1961
Biographie :

Philippe Bordas est un photographe et écrivain français, pensionnaire de la Villa Médicis en 1996, récompensé du Prix Nadar en 2004 pour son album L'Afrique à poings nus, éd. Le Seuil, il publie son premier roman en janvier 2008, "Forcenés" chez Fayard. Ancien chroniqueur de la rubrique cyclisme du quotidien sportif L'Équipe (1984-1989), il rend un vibrant hommage aux grands coureurs cyclistes du XXe siècle, non sans égratigner au passage le fonctionnement du cyclisme actuel.

Photographe depuis 1990, il parcourt l'Afrique pendant quinze ans en s'intéressant notamment à l'univers des boxeurs et des lutteurs.

MC Solaar se lie dès 1991 avec Philippe Bordas qui devient son photographe. Un ouvrage consacré à ces quinze années de la vie du chanteur, Solaar : Quinze ans de ma vie dans les banlieues du monde, est publié en septembre 2006. Le rappeur de Villeneuve-Saint-Georges légende les photos de Bordas.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Philippe Bordas   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Philippe Bordas - Chant furieux .
Philippe Bordas vous présente son ouvrage "Chant furieux". Parution le 28 août 2014 aux éditions Gallimard. Rentrée littéraire 2014. http://www.mollat.com/livres/bordas-philippe-chant-furieux-roman-9782070145553.html Notes de Musique : Keshco/World Of Football 14/07 After The Tournament. Free Music Archive
Podcast (4) Voir tous


Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
meslinoulautre   07 juin 2016
Coeur-Volant de Philippe Bordas
La communion entre riches est absolue, entre pauvres la pire illusion. L'air n'emplit pas les poumons en même quantités. L'armée vengeresse des laquais à la lèche des possédants est la plus fielleuse envers les errants. Les concierges considèrent les traînards depuis la marge pure des ammoniaques. Arpètes et subalternes ont pris la mine des nantis, mimant les profils au comptoir du bar auvergnat. Chacun vit en haine de l'autre et dissipe la poussière sur son soulier, en haine de sa condition.
Commenter  J’apprécie          40
anaisbabelio   12 août 2014
Chant furieux de Philippe Bordas
Son visage hantait la surface du monde. Pendant trois mois, cent jours presque, je n'ai pensé qu'à lui. Le temps n'existait plus.
Commenter  J’apprécie          40
anaisbabelio   12 août 2014
Chant furieux de Philippe Bordas
J'ai raconté Zidane à tout le monde, concierge, cousines, mes voisins supérieurs si taiseux et les inférieurs qui protestent contre James Brown de matin à nuit. A tous sauf à lui. Je me suis répandu aux étages et vanté dans les commerces de quartier, de Denfert jusqu'Alésia. Ces jours où je suivais Zidane.
Commenter  J’apprécie          20
meslinoulautre   04 juin 2016
Coeur-Volant de Philippe Bordas
La communion entre riches est absolue, entre pauvres la pire illusion. L'air n'emplit pas les poumons en même quantités. L'armée vengeresse des laquais à la lèche des possédants est la plus fielleuse envers les errants. Les concierges considèrent les traînards depuis la marge pure des ammoniaques. Arpètes et subalternes ont pris la mine des nantis, mimant les profils au comptoir du bar auvergnat. Chacun vit en haine de l'autre et dissipe la poussière sur son soulier, en haine de sa condition.
Commenter  J’apprécie          10
SZRAMOWO   27 juin 2016
Forcenés de Philippe Bordas
La vie de son père, ancien mineur mort à la peine comme un chien, faisait un exemple suffisant.

(...) tyrannie sanglante (...) massacres monotones (...) Le cyclisme naît aux lisières du regret.

(...) bizarres du vélo, ces parias comme les modèles fabuleux du spectacle et de l'aliénation ne formaient pas le lumpen adéquat.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   10 février 2021
Cavalier noir de Philippe Bordas
« Il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer. » Cette citation me plaisait autrefois, mais elle me semble fade désormais, depuis qu’un écrivain-voyageur l’a citée, l’an passé, dans un journal français, pour se prévaloir d’un voyage en voilier vers les îles du Levant.
Commenter  J’apprécie          10
Adrienne   12 juin 2019
Chant furieux de Philippe Bordas
Je ne vais pas me mettre en louange auprès de Paris ravalée à neuf et donner des larmes pour ces débauches d’hygiène soutenues de chimie. La ville houille et suie est devenue blanche comme à son début haussmanien à coches et satins. La capitale sale où nous errions faisait abri pour les populations parlant le français acceptablement. Acceptable à ce point que Mouss y comprenait peu, Sidibé à demi. Notre cavale balle au pied s’accompagnait d’étranges syllabies (sic) et de sons heurtants. Nous étions bilingues et parlions à fol débit. La ville attrapait nos mots fautifs passés au rabot, elle engloutissait, magnanime, nos langues reptiliennes. Nous jetions aux passants des insultes sorties d’un pistolet à eau, des giclées sans grammaire, baves en suspension.
Commenter  J’apprécie          00
Adrienne   12 juin 2019
Chant furieux de Philippe Bordas
J’ai raconté Zidane à tout le monde, concierge, cousines, mes voisins supérieurs si taiseux et les inférieurs qui protestent contre James Brown de matin à nuit. A tous sauf à lui. Je me suis répandu aux étages et vanté dans les commerces du quartier, de Denfert jusqu’à Alésia. Ces jours où je suivais Zidane. Je n’allais pas en parler toute ma vie. J’ai dit cent fois et mille l’idylle brève, les cent jours d’amour, jusqu’à perdre souffle, ces mêmes phrases, mêmes mots, bègue à dire et redire. A entendre le nom de Zidane rares font les dédaigneux, les visages fléchissent, fans et raffinés, yeux en extase, bouches bées. Transi au bout du fil, Wakami n’est pas mieux, excité à l’idole, dévot comme un footeux en tunique publicitaire.
Commenter  J’apprécie          00
Adrienne   12 juin 2019
Chant furieux de Philippe Bordas
C’est la première fois, j’avance vers un immeuble des quartiers interdits, je suis attendu, la première fois depuis trente ans, en riche logis, Wakami vit là depuis des mois, jamais ne m’a invité, il a déménagé, jamais ne m’a dit, maintenant qu’il sait il devient accueillant, il promet rhum toujours et acras en quantité sauf qu’il convoque entre les heures de collation, maintenant qu’il sait il ne lâche pas, il a téléphoné trois fois et laissé deux messages, décidé le jour et l’heure, et je marche vers là, j’avais autre chose à faire sauf que s’en fiche, il réalise qu’il est le dernier, vexé affreusement, métis sourcilleux, il demande réparation.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   11 février 2021
Cavalier noir de Philippe Bordas
Elle ne vivait pas dans l’univers d’encre que j’avais cru. Je n’ai rien montré. Depuis la falaise des baies vitrées, téléphone sur l’oreille, j’attendais qu’on décroche alors que je n’avais pas appuyé sur la touche d’appel. Sa chevelure blonde et le livre ouvert émergeaient derrière les sièges. La question du pourquoi lire en braille me restait en tête alors que nous patientions en file devant le comptoir. Elle était plus grande que toutes les femmes à l’embarquement. Seuls quelques garçons la dépassaient.

 
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Harry Potter pour les nuls (niveau facile)

Combien de tomes contient la série Harry Potter

6
7
8
9

7 questions
13824 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'Ecole des Sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur