AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.96 /5 (sur 11713 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Waukegan, Illinois , le 22/08/1920
Mort(e) à : Los Angeles, Californie , le 05/06/2012
Biographie :

Ray Douglas Bradbury est écrivain américain, référence du genre de l’anticipation.

Il est célèbre pour ses nombreuses œuvres de science-fiction, ayant une préférence pour l'anticipation (sous-genre de la science-fiction). Il est particulièrement connu pour les "Chroniques Martiennes", écrites en 1950, "L'homme illustré", un recueil de nouvelles écrit en 1951 et surtout pour son roman de dystopie: "Fahrenheit 451", publié en 1953. En 1954, il reçoit le Prix Hugo du meilleur roman.
Il est également l'auteur des "Pommes d'Or du Soleil".

Ray Bradbury a aussi écrit sur la survie spirituelle de l'humanité, s'opposant au matérialisme de la société (notamment un des thèmes de "Fahreinheit 451").

Un prix a été créé en 1992, en son nom, qui récompense l'excellence d'une oeuvre dramatique présentée au cinéma, à la télévision, sur internet, à la radio ou encore au théâtre. Il est décerné par un regroupement d'auteurs de science-fiction, le "Science-fiction and Fantasy Writer of America". Ce prix remplace officiellement celui de "Nebula du meilleur scénario" qui datait de 1973.

En 2002, il reçoit la médaille de la "National Book Fondation", puis le 1er avril de la même année, l'auteur se voit attribué la 2193ème étoile du "Walk of Fame" à Hollywood. Le 22 août 2012, la NASA nomme en son honneur l'atterrissage effectué par le robot "Curiosity" sur Mars: "Bradbury Landing" ("Zone d’atterrissage Bradbury").

Ray Bradbury est un maître incontesté du récit de science-fiction, bien qu'il ne se soit pas considéré comme un écrivain centré sur un genre. Il estime lui-même avoir plus écrit de romans de fantasy que de science-fiction.

Ray Bradbury a écrit sur la survie spirituelle de l’humanité s’opposant au matérialisme de la société. Bien qu’il ait souvent été présenté comme un écrivain de science-fiction, Bradbury lui-même ne s’est jamais enfermé dans un type de narration : « Avant tout, je n’écris pas de science-fiction. J’ai écrit seulement un livre de science-fiction et c’est Fahrenheit 451, fondé sur la réalité. La science-fiction est une description de la réalité. Le fantastique est une description de l’irréel. Donc les Chroniques martiennes ne sont pas de la science-fiction, c'est du fantastique ». Bradbury se préoccupe peu de réalité scientifique, et pour cela fut peu reconnu des amateurs américains de SF « pure et dure »
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Présentation du livre Anthologie des dystopies. Les mondes indésirables de la littérature et du cinéma de Jean-Pierre Andrevon Dictatures totalitaires, règne des écrans, apocalypses nucléaires, rébellion des machines, catastrophes climatiques, famines poussant à l'anthropophagie, abrutissement des masses par le consumérisme ou par le jeu, eugénisme, clonage… Depuis plus de cent ans, la dystopie s'est montrée d'une inventivité fascinante dans l'imagination de futurs malheureux. Grimaçante antinomie de l'utopie, le genre a obtenu ses lettres de noblesse avec des classiques reconnus comme le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley ou Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, avant de conquérir l'espace littéraire, cinématographique et télévisuel. Car nul mieux que lui n'a su dévoiler et exacerber les angoisses de notre présent face aux bouleversements de la modernité. Tous les dilemmes que pose l'intelligence artificielle n'ont-ils pas déjà été anticipés par Philip K. Dick et Blade Runner (Ridley Scott) ? Ceux soulevés par la vidéosurveillance et le fichage des citoyens par 1984 de George Orwell et Black Mirror ? Quant à la série des Mad Max de George Miller, n'annonce-t-elle pas les risques que fait courir à notre société une pénurie des énergies fossiles ? Cette anthologie sans équivalent s'attache à couvrir toutes les facettes de ce genre protéiforme et omniprésent. Sous la plume alerte de l'écrivain de science-fiction qu'est Jean-Pierre Andrevon, ce sont des centaines de futurs potentiels qui se révèlent, au travers d'oeuvres incontournables ou méconnues. Autant de récits qui interrogent les frontières morales et politiques de l'humanité et son rapport aux limites environnementales de notre planète. https://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/a-paraitre/anthologie-des-dystopies-jean-pierre-andrevon/?preview=true&preview_id=3468&preview_nonce=a626edbd73 26 €, 348 pages En librairie le 20 février

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (1075) Voir plus Ajouter une citation
strummer   07 janvier 2013
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
Il n'y a pas besoin de brûler des livres pour détruire une culture. Juste de faire en sorte que les gens arrêtent de les lire.
Commenter  J’apprécie          1555
isachon42   09 mars 2012
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
Si vous ne voulez pas qu'un homme se rende malheureux avec la politique, n'allez pas lui casser la tête en lui proposant deux points de vue sur une question ; proposez-lui en un seul. Mieux encore, ne lui en proposez aucun. Qu'il oublie jusqu'à l'existence de la guerre. Si le gouvernement est inefficace, pesant, gourmand en matière d'impôt, cela vaut mieux que d'embêter les gens avec ça. La paix, Montag. Proposez des concours ou l'on gagne en se souvenant des paroles de quelque chanson populaire, du nom de la capitale de tel ou tel Etat ou de la quantité de maïs récolté dans l'Iowa l'année précédente. Bourrez les gens de données incombustibles, gorgez-les de "faits" qu'ils se sentent gavés, mais absolument "brillants" côté informations. Ils auront l'impression de penser, ils auront le sentiment du mouvement tout en faisant du sur place. Et ils seront heureux parce que de tels faits ne changent pas. Ne les engagez pas sur des terrains glissants comme la philosophie ou la sociologie pour relier les choses entre elles. C'est la porte ouverte à la mélancolie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1241
BMR   06 avril 2008
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
[...] Bourrez les gens de données incombustibles, gorgez-les de «faits», qu'ils se sentent gavés, mais absolument «brillants» côté information. Ils auront l'impression de penser, ils auront le sentiment du mouvement tout en faisant du sur-place.
Commenter  J’apprécie          1231
TwiTwi   30 juillet 2012
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
"Après tout, on vit à l'époque du kleenex. On fait avec les gens comme avec les mouchoirs, on froisse après usage, on jette, on en prend un autre, on se mouche, on froisse, on jette."
Commenter  J’apprécie          1051
Ray Bradbury
genou   28 avril 2019
Ray Bradbury
Si vous voulez bachoter, allez à la fac. Si vous voulez vous éduquer, lisez.
Commenter  J’apprécie          985
Analire   08 octobre 2012
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
Vis comme si tu devrais mourir dans dix secondes. Regarde le monde. Il est plus extraordinaire que tous les rêves fabriqués ou achetés en usine.
Commenter  J’apprécie          821
BMR   06 avril 2008
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
[...] - Qu'est-ce qui s'est passé ?

- On a brûlé un millier de livres. On a brûlé une femme.

- Et alors ?

...

- Tu n'étais pas là, tu ne l'as pas vue. Il doit y avoir quelque chose dans les livres, des choses que nous ne pouvons pas imaginer, pour amener une femme à rester dans une maison en flammes; oui, il doit y avoir quelque chose. On n'agit pas comme ça pour rien.
Commenter  J’apprécie          810
Alcapone   09 octobre 2010
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
Les bons écrivains touchent souvent la vie du doigt. Les médiocres ne font que l’éffleurer. Les mauvais la violent et l’abandonnent aux mouches.
Commenter  J’apprécie          770
Kittiwake   24 juillet 2014
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
Il n'y a pas besoin de brûler des livres pour détruire une culture. Juste de faire en sorte que les gens arrêtent de les lire
Commenter  J’apprécie          680
LiliGalipette   08 juin 2012
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
« Je ne pense pas par moi-même. Je fais simplement ce qu’on me dicte, comme toujours. » (p. 127)
Commenter  J’apprécie          652

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Ray Bradbury, presque...

Fahrenheit ... ?

911
451

5 questions
125 lecteurs ont répondu
Thème : Ray BradburyCréer un quiz sur cet auteur

.. ..