AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.83 /5 (sur 1310 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Staten Island, New York , le 26/02/1918
Mort(e) à : Eugene, Oregon , le 08/05/1985
Biographie :

Theodore Sturgeon, de son vrai nom Edward Hamilton Waldo ou Edward Waldo, est un écrivain américain de fantastique et de science-fiction.

Il fit ses débuts dans le genre fantastique en 1939. Il commença par écrire de nombreuses nouvelles destinées à des magazines de science-fiction comme Astounding Science Fiction et Unknown. Il écrira en tant que nègre un épisode des aventures du détective Ellery Queen, The Player on the Other Side (Random House, 1963).

Theodore Sturgeon écrivit des scénarios pour quelques épisodes de Star Trek : Une partie de campagne (Shore Leave, 1966) et Le Mal du pays (Amok Time, 1967, publié plus tard sous la forme de roman en 1978).

En 1985, il reçoit le Life Achievement Award pour l'ensemble de son oeuvre . Quelques semaines plus tard, il meurt, le 8 mai 1985, d'une pneumonie à Eugene dans l'Oregon.


+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
L'association Forum les Débats présente : Theodore Sturgeon, le plus qu’auteur
Citations et extraits (101) Voir plus Ajouter une citation
Theodore Sturgeon
Windvaan   23 novembre 2013
Theodore Sturgeon
Oui, les humains sont névrotiques. (...) Anxieux, désorientés, insatisfaits, craintifs, agressifs envers leurs semblables et s'attendent toujours à être agressés, redoutant toujours d'être mal compris, toujours en conflit entre l'impulsion de voler comme un oiseau et celle de se terrer comme une taupe. Pourquoi doit-il en être ainsi ?
Commenter  J’apprécie          391
SMadJ   07 octobre 2014
Cristal qui songe de Theodore Sturgeon
Tout au cours de son histoire, ça a été le malheur de l'humanité de vouloir à tout prix que ce qu'elle savait déjà fût vrai et que ce qui différait des idées reçues fût faux.
Commenter  J’apprécie          224
Theodore Sturgeon
deuxquatredeux   10 septembre 2015
Theodore Sturgeon
Quatre-vingt-dix pour cent de toute chose est du déchet (Ninety percent of everything is crap).
Commenter  J’apprécie          222
Theodore Sturgeon
Masa   06 mars 2016
Theodore Sturgeon
On peut continuer pendant longtemps à essayer d’aider une personne qui existe peut-être ; mais un jour vient où il n’est plus possible de prétendre qu’une telle personne existe. Et c’est la fin.



« La soucoupe de solitude »
Commenter  J’apprécie          190
BazaR   04 novembre 2018
Bifrostn, n°92 : Dossier Theodore Sturgeon de Theodore Sturgeon
Le brownie entrait dans la même catégorie que la voiture de poupée toute tordue mais pas complètement cassée, le petit moteur électrique auquel il manquait un balai, la girafe ayant un urgent besoin d'une paire d'oreilles neuves. Et c'est ainsi qu'il tissa sa trame incertaine dans la tapisserie des jours, en équilibre instable sur la limite qui séparait le monde des jouets de la boîte à ordures.

(Théodore Sturgeon - "Tandy et le brownie")
Commenter  J’apprécie          170
Siabelle   27 juin 2015
Cristal qui songe de Theodore Sturgeon
- Je m'explique, roucoula-t-il, vous comprenez, je voudrais par-dessus tout être aimé pour moi-même. Je suis navré d'avoir été contraint d'exercer une certaine pression sur vous. Ne voyez là qu,un désir ardent de réussir. Vous connaissez le dicton : '' Tout est permis''.

-... ''En amour et à la guerre, acheva-t-elle docilement.

Et elle pensait :'' il s'agit bien de guerre, en effet; c'est un ultimatum : aime-moi pour moi-même ou gare... ''

- Je ne suis pas exigeant, susurra-t-il entre ses lèvres luisantes. Mais, voyez-vous, un homme a besoin de tendresse...

Elle ferma les yeux juste à temps pour empêcher le juge de les voir se lever vers le ciel. Pas exigeant ! Seigneur !
Commenter  J’apprécie          140
ArnoT   17 mai 2020
Cristal qui songe de Theodore Sturgeon
Douze ans s’étaient écoulés depuis cette brumeuse soirée d’automne, où, par la fenêtre de la cuisine paternelle, Kay Hallowell avait vu Horty Bluett grimper dans un camion tout bariolé de couleurs éclatantes. Ces années-là n’avaient pas été clémentes à la famille Hallowell. Ils avaient dû émigrer successivement dans une maison plus modeste, puis dans un simple appartement. C’est là qu’était morte la mère de Kay. Son père avait traîné quelque temps encore avant d’aller rejoindre sa femme, et Kay, à dix-neuf ans, avait dû quitter l’université, au cours de sa première année d’études supérieures, et se mettre à travailler afin de pouvoir aider son frère qui commençait sa médecine.
Commenter  J’apprécie          10
Masa   04 juin 2017
Le Livre d'or de la science-fiction : Theodore Sturgeon de Theodore Sturgeon
— Cela m’a rapporté beaucoup d’argent, mais pas parce que le système est utilisé pour diminuer la pollution atmosphérique, non. J’ai touché de l’argent parce qu’un fabricant d’automobiles m’a acheté le brevet et l’a enterré dans le coffre d’une banque. Ils n’aiment pas ça parce que cela coûterait de l’argent pour l’installer sur les nouvelles voitures. Et certains de leurs amis dans l’industrie pétrolière n’aiment pas ça parce que cela permettrait d’obtenir d’excellentes performances avec des carburants à peine raffinés.



« Sculpture lente »
Commenter  J’apprécie          130
Masa   01 juin 2017
Le Livre d'or de la science-fiction : Theodore Sturgeon de Theodore Sturgeon
Il avala sa salive et entreprit de la déshabiller. Des ballerines usées, trempées, à la semelle mince comme du papier, et des petits chaussons de soie comme il n’en n’avait jamais vu, pareils au pied d’un bas. Encore du sang… non, c’était du vernis qui s’écaillaient sur les ongles des pieds blancs et glacés.



« Parcelle brillante »
Commenter  J’apprécie          130
ArnoT   17 mai 2020
Cristal qui songe de Theodore Sturgeon
Il leva la tête en clignant des yeux et les lueurs se transformèrent en un pylône massif auquel étaient accrochées des enseignes au néon : Ice-Creams – Parfums – Bungalows – Bar-Restaurant. La nappe d’or liquide émanait d’un groupe de projecteurs qui illuminaient l’aire de béton précédant une station-service. Trois roulottes automobiles étaient arrêtées derrière le camion du gros garçon ; l’une d’elles avait un toit et des flancs d’acier inoxydable, soutenus par de gros arceaux. Elle faisait très bel effet sous les projecteurs.



— Tu es réveillé, petit ?



— Euh... oui...



— Viens, on va casser la croûte.



Horty se mit péniblement à genoux.



— C’est que je n’ai pas d’argent, dit-il.



— T’en fais pas pour ça, répliqua le gros garçon. Viens vite.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Theodore Sturgeon (2003)Voir plus


Quiz Voir plus

Réalité et science-fiction, littérature et cinéma

Quel type de rayonnement est le plus dangereux?

les rayons ultra-violets
les rayons X
les rayons gammas
les micro-ondes

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
.. ..