AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.85/5 (sur 1781 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Staten Island, New York , le 26/02/1918
Mort(e) à : Eugene, Oregon , le 08/05/1985
Biographie :

Theodore Sturgeon, de son vrai nom Edward Hamilton Waldo ou Edward Waldo, est un écrivain américain de fantastique et de science-fiction.

Il fit ses débuts dans le genre fantastique en 1939. Il commença par écrire de nombreuses nouvelles destinées à des magazines de science-fiction comme Astounding Science Fiction et Unknown. Il écrira en tant que nègre un épisode des aventures du détective Ellery Queen, The Player on the Other Side (Random House, 1963).

Theodore Sturgeon écrivit des scénarios pour quelques épisodes de Star Trek : Une partie de campagne (Shore Leave, 1966) et Le Mal du pays (Amok Time, 1967, publié plus tard sous la forme de roman en 1978).

En 1985, il reçoit le Life Achievement Award pour l'ensemble de son oeuvre . Quelques semaines plus tard, il meurt, le 8 mai 1985, d'une pneumonie à Eugene dans l'Oregon.


+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Theodore Sturgeon   (34)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (154) Voir plus Ajouter une citation
Theodore Sturgeon
Oui, les humains sont névrotiques. (...) Anxieux, désorientés, insatisfaits, craintifs, agressifs envers leurs semblables et s'attendent toujours à être agressés, redoutant toujours d'être mal compris, toujours en conflit entre l'impulsion de voler comme un oiseau et celle de se terrer comme une taupe. Pourquoi doit-il en être ainsi ?
Commenter  J’apprécie          411
Tout au cours de son histoire, ça a été le malheur de l'humanité de vouloir à tout prix que ce qu'elle savait déjà fût vrai et que ce qui différait des idées reçues fût faux.
Commenter  J’apprécie          254
Tu sais, les phénomènes, les nains, ont des richesses que beaucoup pourraient leur envier. Surtout toi. Maintenant j’ai compris pourquoi tu voulais tant être grande. C’est parce que tu faisais semblant d’être humaine et que ton chagrin d’être une naine te semblait comme une preuve de cette humanité que tu convoitais. 
Commenter  J’apprécie          240
Theodore Sturgeon
Quatre-vingt-dix pour cent de toute chose est du déchet (Ninety percent of everything is crap).
Commenter  J’apprécie          252
- Je m'explique, roucoula-t-il, vous comprenez, je voudrais par-dessus tout être aimé pour moi-même. Je suis navré d'avoir été contraint d'exercer une certaine pression sur vous. Ne voyez là qu,un désir ardent de réussir. Vous connaissez le dicton : '' Tout est permis''.
-... ''En amour et à la guerre, acheva-t-elle docilement.
Et elle pensait :'' il s'agit bien de guerre, en effet; c'est un ultimatum : aime-moi pour moi-même ou gare... ''
- Je ne suis pas exigeant, susurra-t-il entre ses lèvres luisantes. Mais, voyez-vous, un homme a besoin de tendresse...
Elle ferma les yeux juste à temps pour empêcher le juge de les voir se lever vers le ciel. Pas exigeant ! Seigneur !
Commenter  J’apprécie          200
Theodore Sturgeon
On peut continuer pendant longtemps à essayer d’aider une personne qui existe peut-être ; mais un jour vient où il n’est plus possible de prétendre qu’une telle personne existe. Et c’est la fin.

« La soucoupe de solitude »
Commenter  J’apprécie          210
Le brownie entrait dans la même catégorie que la voiture de poupée toute tordue mais pas complètement cassée, le petit moteur électrique auquel il manquait un balai, la girafe ayant un urgent besoin d'une paire d'oreilles neuves. Et c'est ainsi qu'il tissa sa trame incertaine dans la tapisserie des jours, en équilibre instable sur la limite qui séparait le monde des jouets de la boîte à ordures.
(Théodore Sturgeon - "Tandy et le brownie")
Commenter  J’apprécie          200
Il dormait d'un bon sommeil léger d'animal, à l'opposé de celui de l'homme ; car un homme qui s'endort s'apprête à s'échapper dans le sommeil, alors qu'une bête s'apprête à s'échapper du sommeil.
Commenter  J’apprécie          190
Les bras sur le visage, je reste là, les yeux fermés. Mais je me suis arrêté de pleurer. Parce que, sans doute, on ne pleure que lorsqu’il y a possibilité de trouver secours quelque part.
Commenter  J’apprécie          193
Janie affirme que tu as besoin de morale. La morale, tu sais ce que c'est ? L'obéissance à des règles inventées pour t'aider à vivre au milieu de ceux qui les ont inventées.
Commenter  J’apprécie          170

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Theodore Sturgeon Voir plus

Quiz Voir plus

Pierre de Marivaux ou Alfred de Musset

Il ne faut jurer de rien ?

Pierre de Marivaux
Alfred de Musset

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..