AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.99 /5 (sur 313 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Georgetown, Guyana , 1951
Biographie :

Sharon Maas est née d'une famille d'ascendance Africaine, Amérindienne, Hollandaise et Anglaise.

Sa mère a été l'une des premières féministes de la Guyane, son père était secrétaire du Chef d'opposition marxiste DR Cheddi Jagan qui a été premier ministre deux fois. Ses deux parents ont reçu les honneurs les plus élevés du pays pour le service public, la flèche d'or.

A 10 ans elle quitte la Guyane pour l'Angleterre. Elle reviendra en Guyane pour travailler en tant que journaliste stagiaire.

Sharon Maas a beaucoup voyagé : au Brésil, Pérou, Équateur, Colombie, en Inde, en Turquie, en Iran, en Afghanistan au Pakistan.

Après s'être mariée en Allemagne, divorcée elle rejoint Paris pendant un an. Elle retourne à Friebourg pour étudier les sciences sociales.

C'est en Allemagne qu'elle rencontre son deuxième mari, elle partage son temps entre l'Angleterre et l'Allemagne avec son mari et ses deux enfants.
+ Voir plus
Source : www.lisons.info
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
pyrouette   03 mai 2013
Noces indiennes de Sharon Maas
Sa force consistait à attendre, à attendre en sachant que ce qui est authentique est indestructible.
Commenter  J’apprécie          220
pyrouette   07 mai 2013
Noces indiennes de Sharon Maas
Ses larmes ne tarissaient pas, elles coulaient, coulaient et couleraient jusqu’à la fin des temps, elle aurait beau verser un océan de larmes, encore et encore, jamais son chagrin ne se tarirait, il était inépuisable, trop infini pour être mesuré ou pour cesser un jour.
Commenter  J’apprécie          150
pyrouette   04 mai 2013
Noces indiennes de Sharon Maas
L'amour et la mort sont se très proches compagnons. Puisque j'ai aimé, j'ai touché la mort et la mort m'a touchée. Quand on aime, on se livre à la main de la mort. L'amour nous rend vulnérable. C'est le prix à payer.
Commenter  J’apprécie          130
Neigeline   16 février 2010
Noces indiennes de Sharon Maas
Un oiseau en cage ne possède rien d'autre que la volonté de s'échapper. De désespoir, il bat des ailes et se jette contre les barreaux ; mais le verrou de la cage ne s'ouvre que de l'extérieur et c'est le propriétaire de l'oiseau qui détient la clé. Même si l'oiseau parvient à s'envoler, son avenir est sombre, car il n'a aucune expérience du monde. Une fois libre, son innocence devient son pire ennemi. Mais peut-être un passant verra-t-il la cage, avec l'oiseau qui cherche à se libérer, et écartera les barreaux pour qu'il puisse se glisser au travers. Et ce passant, devenu un ami, initiera aux coutumes du monde l'oiseau qui pourra ensuite voler de ses propres ailes.
Commenter  J’apprécie          100
Neigeline   16 février 2010
Noces indiennes de Sharon Maas
Aux chenilles du monde entier et aux papillons qu'elles renferment.
Commenter  J’apprécie          110
Neigeline   16 février 2010
Noces indiennes de Sharon Maas
Justement, ce sont les monstres qui ont le plus besoin d'être aimés ! Ils ont besoin d'un amour très rare et très fort ! De toute manière, reprit-elle après un silence, ce n'est pas vraiment un monstre. Surtout ne crois pas ça. Il existe des choses qui ne sont laides qu'à l'extérieur. Si tu regardais sous la surface, tu les verrais dans leur réalité. Et la réalité, c'est que Baba t'aime beaucoup, il nous aime tous, nous sommes tout son univers et sans nous il n'est rien. Mais sa pensée déforme la vérité et c'est pourquoi on le prend pour un monstre. En réalité il n'est pas odieux. Seulement affreusement malheureux. Comment peux-tu haïr un être aussi malheureux ?
Commenter  J’apprécie          50
Neigeline   16 février 2010
Noces indiennes de Sharon Maas
Leurs yeux se rencontrèrent, elles échangèrent un sourire et elles surent; toutes les deux.

Elles surent, mais pas au sens de savoir ceci ou cela. Ce n'était pas non plus qu'elles lisaient dans l'avenir et devinaient ce qu'il leur réservait, ni qu'elles savaient ce que le Destin déciderait pour elles, pour Ganesh, pour Londres, pour les enfants qu'elles auraient ou n'auraient pas, et pour tout le reste. Elles savaient, tout simplement. Elles se reconnaissaient. Se connaissaient. Comme si une petite étincelle chez Trixie reconnaissait une petite étincelle chez Saroj, et que ces deux petites étincelles brillantes sautaient de joie et s'élançaient l'une vers l'autre en disant : "Salut, me voilà ! Je t'attendais depuis toujours." C'est ainsi que commencent les vraies amitiés, ces amitiés rares et authentiques qui résistent au temps. Trixie poussa un glapissement. ... Elles applaudirent, se frappèrent mutuellement dans les mains et s'embrassèrent en riant aux éclats. Un cri de guère venait de naître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
litolff   20 avril 2011
Noces indiennes de Sharon Maas
Ma commençait sa journée par balayer. Tous les matins, Saroj s’éveillait au chuintement étouffé du balai dans la cour, tandis qu’elle-même chassait la nuit de son esprit, avec les toiles d’araignée qui le tapissaient. Pour Ma ce qu’on pensait était plus important que ce qu’on disait ou ce qu’on faisait. Aussi, quand elle avait fini de balayer, consacrait-elle une demi-heure à dessiner un kolam devant l’entrée, un kolam chaque jour différent. Elle commençait par répandre de la farine de riz, de manière à établir un réseau de points qu’elle reliait par des traits ou des lignes courbes, jusqu’à ce qu’apparaisse un étonnant motif symbolique, compliqué, fragile, parfaitement symétrique, une œuvre d’art fugitive qui, dès midi, serait effacée par les pas indifférents des personnes qui entraient et sortaient de la maison.
Commenter  J’apprécie          40
AuroreB   23 mai 2011
Noces indiennes de Sharon Maas
Lu il y a quelques années déjà, ce livre m'a laissé un très bon souvenir.



Chassés-croisés entre trois personnages, trois destins, ce roman mêle émotion, passion, couleurs, histoires et images de la culture indienne.



A lire et relire, un vrai plaisir.
Commenter  J’apprécie          40
steph89   06 mars 2014
Noces indiennes de Sharon Maas
-Le caractère fait le destin", répéta-t-elle en éclatant d'un rire nerveux et, du coup, Ganesh cessa de sourire pour la considérer avec attention. Jusqu'à présent c'était la culture plutôt que le caractère qui avait dicté le destin de la famille. La culture avait façonné le caractère pour qu'il s'accorde avec les diktats, si bien que culture, caractère et destin étaient entremêlés, entrelacés, enchevêtrés selon une trame prévisible et préétablie.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature anglaise : XVIIIème ou XIXème siècle ?

Orgueil et préjugés - Jane Austen

18ème siècle
19ème siècle

20 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaise , 19ème siècle , 18ème siecleCréer un quiz sur cet auteur
.. ..