AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.73 /5 (sur 11 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Après un troisième cycle en sociologie, des années d'enseignement universitaire et de production audiovisuelle, Sylvette Desmeuzes-Balland a publié Le Divorce vécu par les enfants (Plon, 1993) et La Grande Enfance – 6-11 ans (Albin Michel, 2000).
Elle a également écrit un roman, La Fouine (Lattès ,1997), et a collaboré au récit d’Erzébet Fucks, Le Dernier Bateau d'Odessa (Mercure de France 2006).

Source : L'Archipel
Ajouter des informations
Bibliographie de Sylvette Desmeuzes   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Ptitgateau   25 juillet 2013
Les enfants de l'école du diable de Sylvette Desmeuzes
Je ne voyais pas ou quiconque pouvais localiser l'enfer et le paradis parmi ces milliards d'étoiles dans un univers infini sans coins ni haut ni bas, puisque nous roulions sur nous même comme un petit pois dans l'espace.
Commenter  J’apprécie          190
Ptitgateau   21 juillet 2013
Les enfants de l'école du diable de Sylvette Desmeuzes
Une petite hache à la main, il dégrossissait une bûche , marquait "ici le bout, là, le talon".

Maman, comment le monsieur savait qu'il y avait un sabot dans son morceau de bois ?

- C'est une jolie question ma chérie. Il y a très longtemps, un célèbre sculpteur italien appelé Michel-Ange expliquait que pour sculpter un éléphant, il suffisait de prendre un bloc de marbre et d'enlever tout ce qui n'est pas l'éléphant. C'est ce que fait le sabotier avec sa bûche.
Commenter  J’apprécie          180
Ptitgateau   20 juillet 2013
Les enfants de l'école du diable de Sylvette Desmeuzes
...Julia hériterait des enfants les plus démunis. Anne et Elsa y compris, elle aurait seize élèves à la rentrée. Huit orphelins de l'assistance publique, "hospitaliers" inscrits d'office, deux enfants dont le père, son salaire ne dépendant pas d'une décision du maire, affichait ouvertement son appartenance au parti communiste, deux autres dont les soeurs se débarrasseraient sans amertume : Hervé, un petit garçon de sept ans né avec un syndrome d'alcoolisme foetal, Nadège, une longue fille hargneuse de douze ans, rebelle à tout enseignement, laissée par sa mère abandonnée par le géniteur à la garde des grands-parents maternels peu concernés.

Les Le guignec, furieux que les soeurs ne présentent pas leur fils, analphabète au certificat d'études, l'inscrirait cette année à l'école laïque. La cadette de leurs filles, une gamine certainement en retard, mais intelligente, refuserait alors de rester dans une école où elle serait brimée, où l'on montrerait du doigt celle dont le frère allait chez le diable, l'école gratuite, des pauvres, des deshérités, des mauvais élèves, de ceux dont on conteste la présence à la messe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Ptitgateau   25 juillet 2013
Les enfants de l'école du diable de Sylvette Desmeuzes
Simon parlait de l'humanisme de l'homme sans Dieu, de mythologie, du besoin de spiritualité, de tolérance, de ce que ni la laïcité ni la religion ne devaient rester aux mains d'extrémistes.
Commenter  J’apprécie          90
Sylvette Desmeuzes
karenbzh   28 juillet 2019
Sylvette Desmeuzes
-C'est quoi la loi "Combes", papa ?

- La loi du nom du député qui l'a fait voter, une loi par laquelle les biens de l'église devenaient la propriété de l'État.

- On l'appelait "la loi scélérate"...

- Il est vrai que Combes était un ancien séminariste devenu un farouche opposant de la religion, à tel point qu'il est étonnant qu'on l'ait laissé agir, alors qu'Aristide Briand avait fait adopter une loi séparant l'Eglise et l'État.
Commenter  J’apprécie          50
Aurore666   09 juillet 2013
Les enfants de l'école du diable de Sylvette Desmeuzes
Je croyais avoir accepté ce poste en connaissance de cause, je crains hélas que la situation ne dépasse mon entendement et, pire encore, mes compétences. Comment faire appliquer des règle de grammaire ou de mathématiques à des élèves qui n'en comprennent pas les mots? Nous nous bornons depuis la rentrée à des leçons de vocabulaire de base, ils en ont si peu à leur disposition.

Par ailleurs, la faiblesse de leur niveau scolaire, leur faculté d'inattention sont telles que je ne vois pas comment, malgré tous mes efforts, mes enfants ne perdront pas leur temps. Or, il m'est impossible, comme il le faudrait, de me consacrer à chacun, individuellement.

Et pourtant, je considère comme un privilège d'éveiller des élèves aussi carencés intellectuellement et affectivement. En tant que pédagogue laïque croyante et pratiquante, ma vocation est de former des êtres épanouis à défaut de les mener au certificat d'études. Le travail est immense, l'enjeu passionnant.
Commenter  J’apprécie          20
karenbzh   28 juillet 2019
Les enfants de l'école du diable de Sylvette Desmeuzes
Tu te rappelles ce que dit ton père : les personnes ne sont pas des figures géométriques égales, aussi faut-il se réjouir des moments où elles coïncident.
Commenter  J’apprécie          32
Aurore666   09 juillet 2013
Les enfants de l'école du diable de Sylvette Desmeuzes
- Même si cette nouvelle expérience peut paraître difficile au début, reprit maman, plonger dans un mode de vie différent pour des enfants curieux et intelligents comme vous l'êtes est une source d'enrichissement. Quand ils arrivent à l'école, vous êtes à peine réveillés, eux ce sont déjà occupés des animaux, ils ont parcouru des kilomètres à travers la compagne. Vous avez mille choses à apprendre d'eux.
Commenter  J’apprécie          20
karenbzh   28 juillet 2019
Les enfants de l'école du diable de Sylvette Desmeuzes
Dans les fermes, encore plus qu'ailleurs, on ne jetait rien, rien ne se perdait. On reprisait, raccomodait, les vêtements rafistolés passaient de l'un à l'autre au-delà parfois de l'usure, on retrouvait, ingénieusement bricolées sur d'autres, des pièces détachées d'outils irrécupérables.
Commenter  J’apprécie          20
karenbzh   28 juillet 2019
Les enfants de l'école du diable de Sylvette Desmeuzes
Lélia nous apprit que le gallo, confondu avec le patois, n'était pas une simple déformation du français, mais une langue propre, un dialecte roman issu de la langue d'oïl.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Expressions populaires (8)

Les cordonniers sont les plus...

malotrus
mal logés
mal aimés
mal chaussés

10 questions
486 lecteurs ont répondu
Thèmes : expressions , vocabulaire , langue françaiseCréer un quiz sur cet auteur