AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.43 /5 (sur 816 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Escoutoux, Puy-de-Dôme , le 18/03/1915
Mort(e) à : Clermont-Ferrand , le 22/11/2017
Biographie :

Jean Anglade est un écrivain français.

En 1916 il perd son père dans la bataille de la Somme. Après des études au cours complémentaire, il entre à l'école normale d'instituteurs de Clermont-Ferrand, et poursuit en même temps de façon autodidacte ses études pour devenir professeur de Lettres.

Dès 1944, il est professeur de français à l’École nationale professionnelle de Thiers (aujourd'hui Lycée Jean Zay).

Il obtient son agrégation d'italien en 1947 puis enseigne cette langue à Tunis, Gap, puis au Lycée Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand de 1949 à 1975.

En même temps que son métier d'enseignant, il publie des romans en tout genre. Il a ainsi publié plus de 80 ouvrages consacré la plupart du temps à son pays natal. Ce qui lui vaut le surnom de "Le Pagnol auvergnat".

Jean Anglade obtient le Prix du roman populiste en 1957 pour "L'Immeuble Taub", le Prix des libraires en 1962 pour "La Foi et la Montagne" et le Prix Arverne en 2007 pour "Le temps et la paille".

+ Voir plus
Source : www.lisons.info
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
A l'occasion du centenaire de l'écrivain auvergnat Jean Anglade, les éditions Presses de la Cité proposent un cycle de lectures dans la régions. Elles ont confié à "Acteurs, Pupitres et Compagnie" la mise en place de ces lectures et la sélection des extraits de textes parmi les plus remarquables de Jean Anglade. En savoir plus : http://bit.ly/1KPtMBy Sa première ?période bleue? de romancier social des années 50 à 70, sera particulièrement mise en lumière avec ses oeuvres plus littéraires (Des chiens vivants) puis ses textes populaires dans sa veine auvergnate à partir de 1969 (La pomme oubliée). Ces lectures donneront à découvrir ou redécouvrir un grand auteur qui a su fédérer un public nombreux, fidèle, transgénérationnel. Il est un homme aux valeurs humanistes et son oeuvre considérable aborde des genres et des sujets très différents: romancier, essayiste, traducteur (de Boccace et de Machiavel), biographe, mais surtout intarissable conteur, Jean Anglade est l?auteur d?une centaine d?ouvrages.
+ Lire la suite
Citations et extraits (256) Voir plus Ajouter une citation
LydiaB   22 mars 2015
Le tour du doigt de Jean Anglade
Pendant quatre ans, des hommes avaient souffert et espéré entre ces murs, percés, amputés, émasculés, la figure ravagée par les lance-flammes, les poumons brûlés par l'ypérite. Cela me rappelait mon séjour à Dinan. Un brouillard dont j'avais mis longtemps à émerger. L'immense salle commune, puante de chloroforme et d'éther, pleine de gémissements, de délires, de râles, de fureurs. Les vieux médecins barbus et hautement galonnés, indifférents et sourds. Mais je n'ai que vingt ans ! Comment avez-vous pu me couper la jambe pour une simple rotule qui manquait ? L'urgence mon ami, l'urgence. Tu es vivant, pour toi la guerre est finie, de quoi te plains-tu, biquet ? On te fera cadeau d'une médaille en bronze. Et aussi d'une superbe prothèse toute neuve, en bois de châtaignier, celui qui résiste le mieux aux vermoulures, avec rondelle en caoutchouc et changement de vitesse. Comme tu seras admiré, quand tu circuleras dans les rues de Clermont, exhibant cette preuve de ton héroïsme !
Commenter  J’apprécie          420
Cacha   03 janvier 2016
Le grand dérangement de Jean Anglade
Si l'amour, selon St-Exupéry, consiste à regarder dans la même direction, l'amitié interraciale consiste à marcher l'un vers l'autre.
Commenter  J’apprécie          270
petitsoleil   22 mai 2016
Le semeur d'alphabets de Jean Anglade
Le livre est le meilleur remède

contre l'ignorance, la bêtise, le racisme,

l'ennui, la solitude, le chagrin.
Commenter  J’apprécie          242
Epictete   24 mars 2015
Le tour du doigt de Jean Anglade
C'est ce qu'il ya de terrible avec la guerre. Qu'elle t'apprenne à tuer, passe encore; mais elle étoufe en toi tout sentiment humain. Même celui de la peur.De la peur animale qui devrait te retenir, par exemple, au moment de sauter la tranchée, t'empêcher de courir à la rencontre des balles. Eh bien non ! Tu es tellement abruti que tu sautes quand même.
Commenter  J’apprécie          200
ladesiderienne   04 novembre 2012
Le roi des fougères de Jean Anglade
Vu de là-haut, l'Auvergne était d'une beauté incomparable, avec tous ces volcans alignés comme une caravane de dromadaires. Et le sommets lointains que le barbu connaissait par leur nom et leur prénom, ainsi que de vieux amis : le Pariou, c'est-à-dire le Pareil ; le Louchardière, c'est-à-dire le Fauteuil ; le Chaudron, alias le Sarcoui, c'est-à-dire le Cercueil, parce que les anciens habitants fabriquaient des sarcophages avec sa substance ; plus près, le Nid de la poule, el Grand Suchet, le Petit Suchet. Il en avait plein la tête.

Le spectacle était si magnifique qu'ils se laissèrent surprendre par le crépuscule. Car il faisait encore jour sur le sommet alors que ses pieds trempaient déjà dans les ténèbres.

Ils redescendirent par le même chemin dont la faible blancheur les guidait. Jean Gabin cita un autre proverbe auvergnat : "Celui qui monte a tous les diables qui le retiennent. Celui qui descend a tous les saints qui le poussent au derrière."
Commenter  J’apprécie          170
gouelan   11 mars 2015
Le tour du doigt de Jean Anglade
Chez les plantes, il y a un temps pour la graine, un temps pour la fleur, un temps pour le fruit, et si un pêcher voit ses fleurs s’épanouir trop tôt, avant les dernières gelées, tu peux être sûr qu'il ne produira quasiment aucun fruit. Il ne faut pas traiter les enfants comme des hommes, ni les hommes comme des enfants.
Commenter  J’apprécie          181
gavarneur   08 novembre 2018
Le grand dérangement de Jean Anglade
-Tu sais, lui avait expliqué Thierry, les Engliches ont chez eux un climat humide et froid qui les retient d’ouvrir la bouche. Ils s'expriment les dents serrées. En fait, ils ne parlent pas : ils couinent, ils miaulent, ils nasillent, ils avalent les consonnes, réduisent les voyelles à presque rien. On se demande même comment ils arrivent à se comprendre entre eux.

Page 163
Commenter  J’apprécie          171
gavarneur   03 novembre 2018
Le grand dérangement de Jean Anglade
L'Allier s'élargit, embrasse l'Île d'Amour où se blottissent les amoureux, atteint Langeac ; « De toutes les villes en ac, la plus célèbre c'est Langeac » chanta jadis un poète local qui n'en connaissait pas d'autre.

Page 111
Commenter  J’apprécie          170
Zebra   18 mars 2015
Le tour du doigt de Jean Anglade
page 78 [...] "M. Pamaret, dit le Zig [...] a un défaut de prononciation. Des anecdotes courent sur son compte. On raconte qu'un jour il a interrogé une jeune candidate au concours d'entrée à l'Ecole normale ; sa question portait sur la baleine. Il demande à la demoiselle à quoi servent les fanons. Elle, intimidée, ne sait que répondre. Il essaye de la guider :

- T'est-ce te vous avez dans votre torset ?

Elle croit avoir mal entendu, le prie de répéter.

- Dans votre torset, t'est-ce te vous avez ?

Comme il a promené ses mains sur son propre buste par raison démonstrative, cette fois elle est bien obligée de comprendre. En cas temps-là, les jeunes filles, même avant d'être en âge, s'efforçaient de suivre la mode vulgarisée par les cartes postales. Ce que j'appelle la mode-sablier : volumineuses par le haut et par le bas, étranglées par le milieu. Quand elles manquaient un peu de subsistance, elles y remédiaient au moyen de rembourrages. Voici donc la jeune candidate qui rougit jusqu'aux cheveux, et avoue en baissant les paupières :

- Du coton.

Lui, au lieu de rire du quiproquo, comme aurait fait tout homme d'une taille et d'une importance ordinaires, s'en irrite :

- Du toton ! Du toton ! Je ne vous parle pas du tontenu mais du tontenant !

La malheureuse ne savait pas qu'à cet endroit-là elle avait des fanons de baleine."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
milado   07 mars 2015
Le roi des fougères de Jean Anglade
- Bon a rien que tu es ! Je ne sais ce qui me retient de te casser quelque chose sur la tête !

- C'est la peur qui te retient. Le bon Dieu a bien fait les choses : il a donné la méchanceté à la femme et la force à l'homme.
Commenter  J’apprécie          164
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

M. et Mme Titegoutte ont une fille...

M. et Mme Titegoutte ont trois filles. L'ainée se prénomme :

Aline
Amandine

3 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : humour , détente , jeux de langage , terroir , campagneCréer un quiz sur cet auteur
.. ..