AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.85 /5 (sur 88 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Tania Crasnianski partage sa vie entre l’Allemagne, Londres et New-York.
Elle a été avocat pénaliste, inscrite au barreau de Paris.
'Enfants de Nazis' est son premier livre.

Source : Amazon
Ajouter des informations
Bibliographie de Tania Crasnianski   (2)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
ClaireG   17 juillet 2016
Enfants de nazis de Tania Crasnianski
Edda [la fille unique d'Herman Gôring] adore souligner que "Farah Diba, l'épouse du Shah de Perse, a reçu 16 000 télégrammes pour la naissance du prince héritier. Quand je naquis, on en envoya à mes parents 628 000".



p. 56
Commenter  J’apprécie          280
ClaireG   16 juillet 2016
Enfants de nazis de Tania Crasnianski
A la fin des années 1940, une majorité d'Allemands de l'Ouest veulent tourner la page et interrompre l'entreprise de dénazification en cours, considérée par nombre d'entre eux comme imposée par les Alliés et devenue un frein à la démocratisation du pays. A l'écoute de l'opinion et désireux de la séduire, le chancelier met fin à la dénazification et instaure un processus de réhabilitation de certains nazis, à l'exception des criminels avérés. Cette politique empêchera la mise en accusation et l'arrestation de nombreux dignitaires nazis. Le séjour de Josef Mengele en Allemagne après la guerre en est la parfaite illustration mais il n'est pas le seul à avoir échappé à la justice.



pp. 245-246
Commenter  J’apprécie          225
akhesa   25 juin 2017
Enfants de nazis de Tania Crasnianski
Cette periode marque une rupture totale entre une vie faite de surhommes et sous-hommes et son remplacement par une vie faite d'amour pour tous les etres humains,enfants de Dieu
Commenter  J’apprécie          150
rabanne   12 avril 2016
Enfants de nazis de Tania Crasnianski
Dans une dernière lettre à sa femme et à ses enfants, rédigée le 11 avril 1947, il (Rudolf Höss, ancien commandant d'Auschwitz) demande à celle-ci de partir le plus loin possible et de reprendre son nom de jeune fille car "mieux vaut que mon nom disparaisse avec moi", puis il écrit à ses enfants : "Votre papa doit maintenant vous quitter" et à son fils aîné : "Klaus, mon cher garçon, tu es l'aîné. Tu vas maintenant te faire une place dans le vaste monde. Tu dois tracer ton propre chemin dans la vie. Tu as de bonnes capacités. Utilise-les. Garde ton bon coeur. En devenant un homme, laisse-toi guider en premier lieu par la chaleur et l'humanité. Apprends à penser et à juger par toi-même, en toute conscience. N'accepte pas tout sans esprit critique et comme la vérité absolue".
Commenter  J’apprécie          111
Prudence   20 octobre 2016
Enfants de nazis de Tania Crasnianski
"Il faut abandonner l'idéologie féministe; la biologie n'est pas liée à l'égalité des droits... Les femmes ne devraient pas avoir de posts qualifiés. Le travail des femmes doit dépendre de leur capacité à remplir leurs quotas biologiques. Le contrôle des naissances doit être effectué par la stérilisation de celles ayant des gênes déficients. Celles qui ont de bons gènes ne seront stérilisées que lorsqu'elles auront eu cinq enfants."

[Mengele]
Commenter  J’apprécie          106
Pixie-Flore   25 octobre 2018
Enfants de nazis de Tania Crasnianski
On voudrait croire que ces gens-là sont des monstres sanguinaires, car leur "normalité" paraît bien plus terrifiante. "Les monstres existent, mais ils sont trop peu nombreux pour être vraiment dangereux, ceux qui sont plus dangereux, ce sont les hommes ordinaires", constate Primo Levi.



[p16]
Commenter  J’apprécie          80
Blandine54   20 février 2018
Enfants de nazis de Tania Crasnianski
Pour assurer la relève du Reich, Adolf Hitler a souhaité mettre en place un système éducatif de promotion de l'élite mais aucun des hauts fonctionnaires du Reich, aussi fanatique soit-il, n'y inscrit ses fils. Seul Bormann y envoie le sien, à titre de sanction. Martin Adolf a dix ans lorsqu'il intègre l'école du Reich de Feldafing, sur le lac de Starnberg. Cette institution créé par Ernst Röhm en 1933 a pour vocation de sélectionner l'élite du national-socialisme. Chaque Gauleiter régional ne peut y scolariser que trois candidats, à l'exception de ceux de Munich et de Berlin, qui ont droit à cinq. Seul le jeune Martin Adolf Bormann y est admis par "piston". Il y acquiert une formation paramilitaire. [...] Il suit des cours de national-socialisme, durant lesquels les élèves sont tenus d'apprendre par cœur le programme du parti et étudient Mein Kampf puis, dans les classes supérieures, Le Mythe, de Rosenberg, dont ni les élèves ni les enseignants ne viennent à bout.
Commenter  J’apprécie          60
Blandine54   19 février 2018
Enfants de nazis de Tania Crasnianski
Toute la vie des Göring s'organise autour de la petite, affectueusement surnommée "Eddalein". Elle est le "rayon de soleil" de ses parents. Pour souligner l'importance de cette jeune enfant vedette, des anecdotes circulent sans cesse : "Êtes-vous au courant que l'autoroute du Reich est fermée ? Non, pourquoi ? Edda apprend à marcher."
Commenter  J’apprécie          60
rabanne   12 avril 2016
Enfants de nazis de Tania Crasnianski
Comme dans la famille Himmler, c'est la petite-nièce de Göring et son frère qui semblent rejeter ce lourd passé. A trente ans, tous les deux choisissent de se faire stériliser pour briser la lignée, ne pas engendrer un autre Göring, un autre monstre.
Commenter  J’apprécie          60
sweetie   27 février 2019
Enfants de nazis de Tania Crasnianski
Hanna Arendt développe la notion de « banalité du mal » et évoque un petit fonctionnaire tristement banal, qui ne pense pas et se montre incapable de distinguer le bien du mal. Elle ne le disculpe pas, mais elle souligne que l'inhumain se loge en chacun de nous et qu'il faut continuer à « penser », ne jamais abdiquer sa raison, toujours s'interroger pour ne pas sombrer dans cette banalité du mal.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Jésus reviens ! Jéésus reviens !

J'ai un pote à ...?... qui m'ai fait gouter au Jésus comme ils disent là-bas, un sauciflard en forme de poire qu'on bouffe sans faim en le faisant passer au beaujolpif maison, une tuerie, si vous voulez mon avis, c'est...

Grenoble
Lyon
Paris
Aubenas

10 questions
49 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..