AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.21 /5 (sur 95 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Bristol , le 28/02/1956
Biographie :

Tessa Jane Hadley, née Nichols, est une écrivaine.

Elle a étudié la littérature à l'Université de Cambridge avant d'obtenir son MA en écriture créative à l'Université Bath Spa en 1994 et son doctorat à l'Université de l'Ouest de l'Angleterre en 1998. Elle enseigne l'écriture créative à l'Université Bath Spa depuis 2016.

En 1982, elle épouse Eric Hadley, enseignant, dramaturge et auteur.

"Incidents domestiques" (Accidents in the home, 2002), son premier roman, fut sélectionné pour le Guardian First Book Award.

Elle a également publié un ouvrage sur l'imagination et le plaisir chez Henry James: "Henry James and the Imagination of Pleasure" (2002). Son roman "Le passé" (The Past) est paru en 2015.

Auteur de six romans et de deux recueils de nouvelles, elle est considérée comme l'un des plus brillants écrivains contemporains de son pays. Ses ouvrages, très réalistes, se concentrent souvent sur les relations familiales et mettent en scène des personnages de la classe moyenne, la plupart du temps des femmes.

En 2016, elle a reçu le Windham-Campbell Literature Prize pour "Clever Girl" (2013) et" The Past" (2015). Ses textes paraissent régulièrement dans le New Yorker et d'autres magazines.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Tessa Hadley   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Tessa Hadley - Writers in Conversation


Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Jeanfrancoislemoine   25 juin 2019
Le passé de Tessa Hadley
Ils lisaient tous les deux le soir , souvent pendant des heures . Ce n'était pas la lecture anodine dont leurs voisins de la classe moyenne parlaient , celle qui vous aidait à franchir , dans un glissement , le seuil du sommeil , l'équivalent d'un somnifère, le marque - pages progressant par modestes avancées . Sophy et Grantham dévoraient leurs livres : lire était une liberté arrachée à la trame réglée du quotidien.Sans même jamais en avoir discuté , chacun savait que l'autre approuvait l'habitude de retourner leur réveille- matin réglé sur sept heures , de sorte qu'ils n'avaient aucune idée du temps qui passait tandis qu' assis , ils tournaient les pages , aucune idée non plus de leur imprudence ou de la façon dont ils le paieraient le jour suivant.

Evidemment , leurs lectures étaient bien différentes : les romans de Sophy empruntés à la bibliothèque , les livres sérieux de Grantham . Naturellement , Sophy éteignait la première , elle posait son livre ouvert , pages contre le sol --- cassant sa tranche , se plaignait -il -- et renonçait à son engagement dans l'altérité de la lecture avec un soupir presque sensuel. ( p 268 )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Bazart   20 octobre 2017
Le passé de Tessa Hadley
Alice était encore secouée par sa dispute avec Pilar, et avec tout le monde - c'était une douleur en dents de scie. Puis presque d'un coup, alors même qu'elle se laissait glisser dans son coin du banc, Alice cessa de se défendre devant son propre tribunal. La conscience - pareille à une chose légère, très fine - tomba du ciel et se posa sur elle; la vieille église devait en être pleine, après toutes ces années d'introspection. C'était toujours un soulagement, pensa-t-elle, de s'accuser et d'être la perdante dans toutes les disputes. Avec la même maladresse que celle dont elle faisait preuve quand elle blessait, elle s'imagina aussi pardonnée, elle regrettait sincèrement.
Commenter  J’apprécie          200
Bazart   01 décembre 2017
Le passé de Tessa Hadley
"Harriet hésita sur le bord avant de la rejoindre. Quand Pilar tituba dans le courant, qui était assez fort bien que l'eau ne leur montât qu'aux mollets, elle saisit le bras d'Harriet et s'y accrocha en riant ; Harriet tint bon, rassemblant ses forces pour soutenir Pilar. Le vacarme de la rivière les isolait de Roland".

Commenter  J’apprécie          140
mumuboc   13 juin 2020
Le passé de Tessa Hadley
Tous les membres de la fratrie ressentaient parfois, au fil des vacances, le simple agacement et la perplexité de la cohabitation familiale : la manière dont cela érodait un amour et un attachement néanmoins intenses et tenaces quand ils étaient séparés. Ils se connaissaient si bien, trop bien et pourtant ils étaient constamment surpris par les difficiles tours et détours - qu'ils avaient oubliés, si familiers dès qu'ils apparaissaient - de la personnalité des autres. (p103-104)
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaoui   13 novembre 2018
Le passé de Tessa Hadley
Elle avait tellement désiré devenir actrice, depuis toujours – pourtant, dans n’importe quel autre rôle que le sien, à la surprise générale, ses performances avaient été hésitantes et manquaient de conviction.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   13 novembre 2018
Le passé de Tessa Hadley
Kasim avait autrefois eu un faible pour sa prof de maths et les mains potelées de Fran, grêlées de taches de rousseur, éveillaient un souvenir plaisant d’équations nettement inscrites sur un tableau blanc. Pour frimer, il parla de la théorie de l’optimisation et de la déviation en chaîne des fonctions composées – le montant x d’un bien demandé dépend du prix p qui dépend de la météo, mesurée par le paramètre m, et ainsi de suite. En réalité, les maths devenaient ennuyeuses à mesure qu’on progressait dans ses cercles inexorables. Mais il prit plaisir à leur faire peur avec ses solutions à la crise bancaire : on aurait dû laisser les banques se planter, expliqua-t-il avec sérieux, ainsi que les compagnies d’assurances qui ont acheté les créances hypothécaires, et on aurait dû laisser les gens qui ont trop emprunté pour acheter leurs maisons perdre ces maisons.
Commenter  J’apprécie          20
Elidore   04 mai 2019
Le passé de Tessa Hadley
Roland n'était pas le moins du monde révolutionnaire mais n'en pensait pas moins que le National Trust était l'opium des classes moyennes, il découvrit qu'il n'y prenait pas vraiment de plaisir. Il y avait trop de vacanciers -parce qu'il pleuvait, qu'il faisait froid et qu'il n'y avait nulle part ailleurs où passer le temps-, ils traversaient les salles d'un pas lourd et mouillé, s'interrogeant docilement devant la grande table de la salle à manger, dressée de damas, d'argenterie et de Wedgewood, de fruits en plâtre verni et de gibier et de petits pains en plâtre poussiéreux pour la délectation de vingt invités morts depuis longtemps et qui auraient méprisé tous ces touristes.
Commenter  J’apprécie          20
Tempsdelecture   03 avril 2021
Occasions tardives de Tessa Hadley
Quand le téléphone a sonné, ils écoutaient de la musique. C’était un soir d’été, il était 21 heures. Ils avaient fini de dîner et Christine, asisse, les pieds coincés sous elle sur le fauteuil, écoutait avec intensité ; elle reconnaissait la musique sans pouvoir dire ce que c’était. Alex l’avait choisie sans la consulter et, maintenant, elle s’entêtait à ne pas lui demander – il éprouvait trop de plaisir à connaître ce qu’elle ne connaissait pas. Il était allongé sur la banquette de la fenêtre en saillie, un livre ouvert dans la main, il ne lisait pas, le livre reposait sur son torse ; il contemplait le ciel au dehors. Leur appartement se trouvait au premier étage, et la fenêtre du salon donnait sur une large rue bordée de platanes. Une volée de perruches provenant du parc traversa le ciel de la fenêtre, et l’obscurité brun-pourpre du hêtre voisin fumait sur fond de ciel turquoise, avalant la dernière lueur du jour. Un oiseau noir, dont la silhouette, bec ouvert, se dessinait sur une branche, paraissait chanter, mais la musique couvrait ses trilles.



C’était le téléphone fixe qui sonnait. Christine s’arracha à la musique ; elle se leva en regardant tout autour d’elle pour déterminer ou ils avaient laissé le combiné, la dernière fois qu’ils s’en étaient servis – probablement quelque part dans la pièce, parmi les piles de livres et de papiers. Peut-être dans la cuisine avec la vaisselle? Alex ignora la sonnerie, ou montra uniquement qu’il l’avait entendue d’une petite tension agacée du visage – toujours cette expressivité fluide, étrangère, parce que ses yeux étaient si sombres, soulignés comme s’ils étaient peints. Avec l’âge, cela devenait de plus en plus frappant, et un éclat filtrait de sa chevelure qui, autrefois, avait été de la couleur de l’or sombre terni.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Christlbouquine   29 septembre 2019
Occasions tardives de Tessa Hadley
Tout est provisoire, se reprit-elle. Dans les heures qui suivront, nos perceptions ne vont cesser de changer et d’évoluer en accéléré, au fur et à mesure que nous nous adapterons à cette nouvelle forme déchirée de nos existences.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   13 novembre 2018
Le passé de Tessa Hadley
Elle n’était pas seulement émue par le souvenir rattaché aux mots qu’elle lisait – un souvenir d’autres livres. L’histoire elle-même, ses propres termes puisaient en de profonds réservoirs de sentiment. La marque de l’auteur était pourtant très sûre et authentique, froide – une des poupées mourait dans un incendie. Le livre semblait proposer à Alice une manière saine et simplificatrice de considérer les choses, un regard qu’elle avait perdu ou oublié depuis longtemps, sans même espérer le retrouver un jour.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

projet oXatan

Qui raconte l'aventure ?

Mademoiselle Grace ( MG )
Phyllis
Arthur
Jester

24 questions
306 lecteurs ont répondu
Thème : Projet oXatan de Fabrice ColinCréer un quiz sur cet auteur