AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.8 /5 (sur 1428 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Coleraine, Irlande du Nord , 1972
Biographie :

Maggie O’Farrell est une romancière et journaliste britannique.

Elle a grandi entre le Pays de Galles et l'Écosse. A l'âge de huit ans, elle est frappée par un virus qui l'empêche d'aller à l'école pendant un an. Cet événement sera repris dans l'un de ses romans, "La distance entre nous" (The Distance Between Us, 2004).

Après des études littéraires à l'Université de Cambridge, elle exerce de nombreux emplois, notamment celui de critique littéraire. Parallèlement à son activité de romancière, Maggie a travaillé comme journaliste, notamment à Hong Kong. Elle a également enseigné l'écriture créative.

Face au succès de son premier roman, "Quand tu es parti" (After You'd Gone, 2000), elle prend la décision d’abandonner sa carrière de rédactrice en chef des pages littéraires de l’Independent on Sunday pour se consacrer à l’écriture.

"Cette main qui a pris la mienne" (The Hand That First Held Mine) est lauréat du prestigieux Costa Book Award 2010.

Les romans de O'Farrell tournent autour de thèmes récurrents : la complexité des relations entre deux sœurs, la perte d'un être cher et les conséquences que celle-ci entraîne dans l'existence de ses personnages.

Elle est mariée au romancier William Sutcliff, avec lequel elle vit à Édimbourg.

site officiel : http://www.maggieofarrell.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/MaggieOFarrellBooks

+ Voir plus
Source : livres.fluctuat.net
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Maggie O’Farrell


Citations et extraits (241) Voir plus Ajouter une citation
Cricri124   19 novembre 2018
Assez de bleu dans le ciel de Maggie O’Farrell
Les mariages se brisent non pas à cause de ce que l’on dit, mais de ce que l’on ne dit pas.

P504
Commenter  J’apprécie          392
1967fleurs   11 avril 2017
Assez de bleu dans le ciel de Maggie O’Farrell
....Parce qu'elle se mit à pleurer, avec une urgence telle qu'elle fut incapable de parler. Jamais je n'ai vu ma mère pleurer ainsi. Ma mère n'était pas une émotive, une pleurnicheuse : un calme mystérieux l'habitait constamment. La voir secouée de sanglots, voir ces larmes se déverser sur son visage fut un choc horrible, viscéral. Je crois avoir dit, Pardon, je crois avoir dit, Maman, je crois avoir dit je t'en supplie. Mais peut-être n'ai-je rien dit du tout.
Commenter  J’apprécie          300
Eve-Yeshe   03 juin 2014
L'étrange disparition d'Esme Lennox de Maggie O’Farrell
Sa spécialité. Se rendre absente au monde, se faire disparaitre. Mesdames et Messieurs, regardez bien. Surtout, il importe d’être immobile. Le simple fait de respirer peut leur rappeler votre présence, donc, des respirations très courtes, très superficielles. Juste de quoi rester en vie. Pas plus. Ensuite, il faut s’imaginer tout en longueur. C’est le plus difficile. Penses que tu es mince, étirée, transparents, à force d’avoir été malaxée. Concentre-toi. Concentre-toi vraiment. Il faut atteindre un état où ton être, le quelque chose qui fait de toi ce que tu es et te rend bien visible, en trois dimensions dans une pièce, peut s’envoler de ton crâne, jusqu’au moment où, mesdames et messieurs, ce stade sera dépassé… P 94
Commenter  J’apprécie          280
Eve-Yeshe   19 avril 2017
Assez de bleu dans le ciel de Maggie O’Farrell
Cette démangeaison, ce désagrément, cette éruption, cette inflammation, ces rougeurs, tous ces symptômes infernaux, aliénants : tout cela n’est pas lui. Il y a lui et il y a sa maladie. Lui et sa maladie sont deux entités, forcées de cohabiter dans un même corps. P 72
Commenter  J’apprécie          282
Ode   24 novembre 2012
Cette main qui a pris la mienne de Maggie O’Farrell
Avoir un bébé vous incite sans doute à revivre votre enfance, se dit-il. Les choses auxquelles on ne pense jamais refont soudain surface.
Commenter  J’apprécie          270
Nastie92   09 septembre 2016
L'étrange disparition d'Esme Lennox de Maggie O’Farrell
Iris voit la femme tourner tout d'abord la tête, puis le cou et enfin le corps. On dirait qu'il lui faut très longtemps, et Iris pense à un chat roulé en boule qui se réveille et s'étire.
Commenter  J’apprécie          250
diablotin0   02 avril 2017
En cas de forte chaleur de Maggie O’Farrell
Lorsqu'elle a appris que sa mère avait perdu plusieurs bébés, elle l'a imaginée en train de les laisser négligemment tomber d'un panier à provisions ou de la poche de son manteau, comme de la petite monnaie ou des épingles à cheveux.
Commenter  J’apprécie          240
Ziliz   15 mai 2018
Assez de bleu dans le ciel de Maggie O’Farrell
Petit garçon, j'adorais ce jeu où l'on doit relier des points éparpillés sur une page. De trait en trait, suivant l'ordre des chiffres, une image émerge du néant, donnant un sens à cet apparent chaos. Par-dessus tout, j'adorais admirer, à mi-parcours, le dessin réalisé, et pouvoir commencer à deviner ce qu'il représentait. Une fusée ? Un tracteur ? Un palmier, un bateau à voile, un dinosaure, une plage ? Tout était possible. Les meilleurs jeux étaient ceux qui vous envoyaient sur de fausses pistes. [...]

Tel est le sentiment, ce sentiment de décalage entre ce que l'on croit faire et ce que l'on fait réellement, qui m'étreint en ce moment, assis là, les coudes pressés contre la surface de mon bureau. Ma vie, depuis tout ce temps, me semblait être une chose, mais je me rends compte à présent qu'il en est peut-être tout autrement.

(p. 54-55)
Commenter  J’apprécie          223
Ziliz   21 mai 2018
Assez de bleu dans le ciel de Maggie O’Farrell
« Si je comprends bien, dit-elle lentement, tu as emmené ta petite amie se faire avorter, tu es rentré chez toi et tu as couché avec une autre ? »

Je grimace. Je n'avais jamais vu les choses comme ça.

« C'est-à-dire que...

- Directement, insiste-t-elle ? Le soir même ? »

Je réponds par un mouvement à mi-chemin entre le hochement de tête et celui d'épaules.

« Peut-être le soir d'après. Je ne me souviens pas bien.

- Et c'est donc comme ça que tu as réagi à l'avortement de ta petite amie ?

- Ecoute, j'étais... » je cherche mes mots.

« très jeune... bête et... »

- Vingt-quatre ans, ce n'est pas si jeune » marmonne-t-elle.

(p. 402)
Commenter  J’apprécie          220
Cricri124   07 novembre 2018
Assez de bleu dans le ciel de Maggie O’Farrell
-Voilà précisément la raison pour laquelle vous êtes si parfaite, répond-il. Je ne prends jamais d’acteurs dans mes films, de gens entrainés comme des animaux de cirque à jouer de telle ou telle manière devant la caméra. Il n’y a plus aucun naturel, leur jeu est complétement formaté. Je veux des personnes qui n’ont jamais mis les pieds sur un plateau de tournage. Le film gagnera en fraicheur, surprendra d’avantage. Je veux bouleverser les règles de l’Art, et ce choix est un moyen parmi d’autres d’y parvenir. Aucun acteur professionnel. Seulement de vraies personnes.

Vous le regardez. Il vous regarde. Vous avez l’impression de jouer à qui cligne le premier.

« Je ne suis pas en train de vous draguer », dit-il. Et impossible de vous en empêcher : vous clignez.

P74
Commenter  J’apprécie          210

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
152 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur cet auteur