AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226407325X
Éditeur : 10-18 (04/04/2019)

Note moyenne : 3.13/5 (sur 15 notes)
Résumé :
"Trois s?urs et un frère se retrouvent dans la maison de leurs grands-parents, à Kington, en Angleterre, pour quelques longues semaines d'été. L'endroit est plein des souvenirs de leur enfance et de leur passé mais ils envisagent de le vendre. Sous une surface idyllique, les tensions se font peu à peu sentir : les invités sont perçus comme des intrus, les enfants découvrent un secret effrayant les emportant dans un jeu dangereux, la passion surgit là où on ne l'atte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Bazart
  01 décembre 2017
Une fratrie se retrouve dans la vieille demeure familiale pour décider ou non de sa vente. Trois soeurs et un frère, des enfants, des adolescents, une nouvelle épouse réapprennent à se connaître, se découvrent, et tentent d'apprivoiser les petites manies de l'autre. Harriet est la seule célibataire, mais elle se plaît à passer des moments seule avec Pilar, la nouvelle épouse de son frère Roland, pour nager dans la piscine, en rivière, ou en bord de mer.
Ces trois soeurs et leur frère qui se retrouvent le temps d'un été dans la maison des grands-parents, vont vite retrouver leur complicité en même temps que les jalousies secrètes qui jalonnent toute bonne histoire de famille digne de ce nom.
Formidablement traduit de l'anglais par Aurélie Tronchet, la plume de Tessa Hadley puissante et mélancolique mêle avec maestria passé et présent, sur une histoire de secrets de familles a priori mille fois ressassée.
Une intrigue qui ne se lasse pas de nous ressasser à quel point les petites histoires du passé ont une incidence sur le présent et influencent à foison le destin des personnages et d'une fratrie dont la tension semble d'abord à peine perceptible, puis bien plus prégnante avant que les vrais personnalités de dévoilent.
Dans ce huis clos familial d'une justesse confondante, le passé permet d'éclaicir le le présent, notamment certains traits des caractères de Fran, Alice, Harriet et Roland.
A partir de petits riens a priori anodins qui, au bout du compte,vont se réveler primordiaux et jeteront un voile sur ces retrouvailles familiales.
"Je trouve la vie assez terrifiante, pas toi ? Et je suis une telle froussarde. C'est sûr, je ne sais rien de tout ce que cela veut dire. C'est vrai, même les choses les plus banales me fichent la trouille : la tristesse du changement, vieillir, les opportunités ratées. Sans compter la façon horrible dont les choses évoluent - ce qui se passe avec l'environnement par exemple. Je sais que je te barbe quand j'ai la nostalgie d'avant, comme si tout était mieux par le passé. Ce n'était peut-être pas le cas".
On apprécie le dosage des ingrédients: finesse des sentiments, précision du trait , belle ironie douce amère : avec ce passé, Tessa Hadley retrouve le charme et la réussite des grands classiques de la littérature victorienne dont Jane Austen en est le porte drapeau !
Un roman captivant et bouleversant.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Verdure35
  30 décembre 2017
C'est un bien joli roman que le premier roman traduit en français de cette romancière britannique ; C'est pourtant son sixième ouvrage.
Au coeur de la campagne britannique se retrouvent trois soeurs et leur frère;ils retrouvent la maison de leurs grands-parents , là où ils ont passé tant de vacances.
Mais ils vont devoir s'en défaire , chacun a sa vie et les ravages du temps se manifestent de plus en plus sur cette vieille maison . Une décision doit être prise.
Ils sont venus en principe pour 3 semaines.
Jusque là on se dit que l'histoire va ronronner, petites jalousies, rancoeurs , tout cela va remonter à la surface, c'est du déjà lu.
Sauf que , le frère, Roland , débarque avec une « étrangère » au groupe, Pilar , sa troisième et argentine épouse jusque là inconnue de ses soeurs , ainsi que de sa fille Molly, née d'un précédent mariage et que Alice, elle , débarque avec un beau jeune homme Kasim , fils de son ancien amant pakistanais.
Fran, la seconde soeur vient seule avec ses deux enfants, son mariage bat de l'aile. Et Harriet, l'ainée est restée célibataire et militante.
Ce qui aurait pu n'être qu'une réunion familiale ordinaire va être mis à mal par la présence de ces deux étrangers Pilar et Kasim, (qui, entre nous ont aussi leur lot de névroses), et s'achèvera prématurément.
Le roman est composé de 3 parties, le présent, le passé , l'évocation des grands parents alors qu'ils étaient encore vivants et que leur fille ,mère du quatuor d'aujourd'hui était venue se réfugier chez eux lors d'une crise conjugale, et retour au présent .
L'écriture est efficace, parfois à la limite de la violence, mais c'est la discrétion, ne jamais insister ,qui donne tout son pouvoir d'évocation à ce texte ; La campagne anglaise est racontée avec une incroyable beauté.
Mais, Tess Hadleym'a fait penser bien sur à J Austen , à E. Bowen ,à Yan Mc Ewan, même à E.Brontë .
Peut-être qu'un second roman traduit me ferait mieux connaître T.Hadley et à son style vraiment personnel , bien que ce mélange soit parfait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cecile70
  15 avril 2019
J'ai acheté ce livre car il est actuellement prix des libraires 2019, mais sans vraiment savoir sur quel type de roman j'allais tomber.
Plutôt sceptique au début, je me suis finalement retrouvée embarquée dans l'histoire.
Trois soeurs et un frère, Harriet, Alice, Fran et Roland, se retrouvent dans leur maison familiale avec les enfants pour profiter des vacances, faire le point et savoir s'ils vont devoir vendre la maison ou non. Petit à petit, on y découvre leurs personnalités, sentiments, leur passé commun étant enfants puis séparé, et ce qui fait qu'ils sont devenus tels qu'ils sont aujourd'hui.
Le roman est divisé en trois parties, présent, passé puis à nouveau présent. On y comprend donc le rôle clé de la maison mais également ce qu'il s'est passé avec leurs parents.
Agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   20 octobre 2017
Alice était encore secouée par sa dispute avec Pilar, et avec tout le monde - c'était une douleur en dents de scie. Puis presque d'un coup, alors même qu'elle se laissait glisser dans son coin du banc, Alice cessa de se défendre devant son propre tribunal. La conscience - pareille à une chose légère, très fine - tomba du ciel et se posa sur elle; la vieille église devait en être pleine, après toutes ces années d'introspection. C'était toujours un soulagement, pensa-t-elle, de s'accuser et d'être la perdante dans toutes les disputes. Avec la même maladresse que celle dont elle faisait preuve quand elle blessait, elle s'imagina aussi pardonnée, elle regrettait sincèrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
BazartBazart   01 décembre 2017
"Harriet hésita sur le bord avant de la rejoindre. Quand Pilar tituba dans le courant, qui était assez fort bien que l'eau ne leur montât qu'aux mollets, elle saisit le bras d'Harriet et s'y accrocha en riant ; Harriet tint bon, rassemblant ses forces pour soutenir Pilar. Le vacarme de la rivière les isolait de Roland".
Commenter  J’apprécie          130
rkhettaouirkhettaoui   13 novembre 2018
Kasim avait autrefois eu un faible pour sa prof de maths et les mains potelées de Fran, grêlées de taches de rousseur, éveillaient un souvenir plaisant d’équations nettement inscrites sur un tableau blanc. Pour frimer, il parla de la théorie de l’optimisation et de la déviation en chaîne des fonctions composées – le montant x d’un bien demandé dépend du prix p qui dépend de la météo, mesurée par le paramètre m, et ainsi de suite. En réalité, les maths devenaient ennuyeuses à mesure qu’on progressait dans ses cercles inexorables. Mais il prit plaisir à leur faire peur avec ses solutions à la crise bancaire : on aurait dû laisser les banques se planter, expliqua-t-il avec sérieux, ainsi que les compagnies d’assurances qui ont acheté les créances hypothécaires, et on aurait dû laisser les gens qui ont trop emprunté pour acheter leurs maisons perdre ces maisons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ElidoreElidore   04 mai 2019
Roland n'était pas le moins du monde révolutionnaire mais n'en pensait pas moins que le National Trust était l'opium des classes moyennes, il découvrit qu'il n'y prenait pas vraiment de plaisir. Il y avait trop de vacanciers -parce qu'il pleuvait, qu'il faisait froid et qu'il n'y avait nulle part ailleurs où passer le temps-, ils traversaient les salles d'un pas lourd et mouillé, s'interrogeant docilement devant la grande table de la salle à manger, dressée de damas, d'argenterie et de Wedgewood, de fruits en plâtre verni et de gibier et de petits pains en plâtre poussiéreux pour la délectation de vingt invités morts depuis longtemps et qui auraient méprisé tous ces touristes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 novembre 2018
Elle avait tellement désiré devenir actrice, depuis toujours – pourtant, dans n’importe quel autre rôle que le sien, à la surprise générale, ses performances avaient été hésitantes et manquaient de conviction.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Tessa Hadley (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tessa Hadley
Tessa Hadley - Writers in Conversation
autres livres classés : roman psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Tessa Hadley (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
291 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre