AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.01 /5 (sur 56 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Asheville (Caroline du nord) , le 3/10/1900
Mort(e) à : Baltimore (Maryland) , le 15/09/1938
Biographie :

Thomas Clayton Wolfe est un écrivain américain.

Il est le septième et dernier enfant d'un tailleur de pierre pennsylvanien. Il trouve très vite dans la lecture un remède à la solitude et au manque d'affection.

Remarqué pour ses dons d'expression, Wolfe fait ses études à l'Universite de Caroline du Nord et à Harvard. Il tente vainement de devenir dramaturge après avoir reçu son diplôme de l’écriture pour le théâtre. Il devient ensuite enseignant à l'université de New York. Il ne délaisse pas pour autant l'écriture et s'essaie à ses heures perdues à quelques productions.

Il découvre l'Europe en 1924-1925, puis l'amour en la personne d'Aline Bernstein, décoratrice de théâtre réputée, sous l'heureuse influence de laquelle le farouche montagnard se détourne d'une scène trop étroite pour son génie et écrit son premier roman "L'Ange exilé". Chez Scribner, il côtoie Fitzgerald et Hemingway. Sinclair Lewis salue son avènement.

En 1931, Wolfe s’installe à Brooklyn. Il travaille beaucoup, d’une façon peu méthodique et en révisant sans cesse ses textes. "Le temps et le fleuve", publié en 1935, est un succès. Le succès a été poursuivi par de nombreux problèmes, quelques poursuites judiciaires, des lettres de chantage et une dispute importante avec les Éditions Scribner. Les quatre derniers chapitres de "L'Ange banni" ont provoqué une querelle idéologique : l’éditeur a protesté quand Wolfe voulait remplacer sa prose par les arguments politiques et éthiques. Il a finalement changé d’éditeur, pour publier chez Harper's.

Auteur incontournable de la littérature américaine, il a su se distinguer par sa rhétorique singulière et son imagination intarissable. Il meurt à trente-sept ans des suites d'une pneumonie.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Thomas Wolfe   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Look homeward, angel, de Thomas Wolfe


Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
cardabelle   18 juin 2021
Look Homeward, Angel - Une histoire de la vie ensevelie de Thomas Wolfe
.

Une lueur nacrée commençait à mordre sur l'obscurité mauve ; le jour et la nuit s'affrontaient encore sur les collines .



Le matin , telle une marée gris-perle ,

déferlait sur les champs ,

montait à l'assaut des coteaux ,

et dissipait rapidement les ténèbres .
Commenter  J’apprécie          190
Iansougourmer   24 juin 2013
Le Temps et le Fleuve de Thomas Wolfe
Elle lui dit que tout, échecs, vieillesse, souffrance, le chagrin de la vie, tout n'était qu'un mauvais rêve ; que celui qui s'était perdu était maintenant retrouvé, que sa jeunesse lui serait rendue, que jamais il ne mourrait, et qu'il retrouverait le sentier que jadis, dans une sombre forêt, il n'avait pas pris.
Commenter  J’apprécie          180
Malone   22 septembre 2014
L'Ange exilé de Thomas Wolfe
Chacun de nous est la somme de ce qu'il n'a pas calculé : qu'on nous rende à la nudité et à la nuit et l'on verra naître en Crète il y a quatre milles ans l'amour qui mourut hier au Texas.

Le germe de notre destruction s'épanouit dans le désert, la simple salutaire pousse au pied d'un rocher de montagne et nos vies sont hantées pas une souillon de Géorgie parce qu'à Londres, un malandrin échappa au gibet. Tout moment est le fruit de quarante milles années. Les jours avec leur moisson de minutes, retournent vers la mort comme des mouches bourdonnantes et chaque moment comme une fenêtre ouverte sur la mort.

Commenter  J’apprécie          170
Malone   29 septembre 2014
L'Ange exilé de Thomas Wolfe
Les gens insipides l'épouvantaient : il ne craignait pas autant l'ennui présent dans sa propre vie que celui qu'il trouvait dans la vie des autres [...]. Elles le terrifiaient et elles l'exaspéraient en se montrant capable de survivre, de prospérer, dans une atmosphère si horriblement déprimante qu'elle lui donnait mal au coeur.

Ainsi tout son paysage, tous les décors dans lesquels sa vie se déroulait, portaient maintenant la marque puissante et arbitraire de goûts et de dégoûts acquis Dieu sait comment, à travers on ne sait quelles affinités secrètes de pensée, de sentiment, ou d'imagination. Une rue pouvait donc lui sembler "bonne" - s'illuminer d'une vie joyeuse, abondante et fière; une autre était inexplicablement "mauvaise", lui inspirait une sorte de crainte, d'apathie, d'accablement.
Commenter  J’apprécie          130
Aela   08 février 2011
L'Ange exilé de Thomas Wolfe
Look Homeward Angel, a story of the Buried Life.

- By God, (cried Eugene) I shall spend the rest of my life getting my heart back, healing and forgetting every scar you put upon me when I was a child... I shall get me some order out of this jungle of my life: I shall find my way out of it yet, though it takes me twenty years more - alone."

" - Alone? " said Eliza, with the old suspicion. "Where are you going?"

" - Ah he said, "you were not looking, were you? I've gone."

- Par Dieu, s'écria Eugene, je passerai le reste de ma vie à reprendre confiance en moi, à cicatriser et oublier toutes les blessures que vous m'avez infligées quand j'étais enfant.. Je mettrai de l'ordre dans cette jungle de ma vie: je trouverai ma voie un jour, même s'il me faut encore vingt ans, et je la trouverai seul.

- " Seul? demanda Eliza, ses soupçons reprenant le dessus. Où vas-tu?"

" - Ah, répondit-il, tu ne regardais pas, n'est-ce pas? Je suis déjà parti."
Commenter  J’apprécie          90
Tandarica   24 avril 2015
De la mort au matin de Thomas Wolfe
C'est extraordinaire avec quel chaleureux enthousiasme des gens à leur aise, qui, de toute leur vie, n'ont jamais été seuls, peuvent vous féliciter de jouir de la solitude.
Commenter  J’apprécie          100
Molloy   28 janvier 2021
Look Homeward, Angel - Une histoire de la vie ensevelie de Thomas Wolfe
Le seul son qu’on entendit à présent dans la chambre était le râle assourdi de Ben. Il ne suffoquait plus ; il ne donnait aucun signe de vie ou de lutte. Ses yeux étaient presque fermés. Il gisait calmement sur le dos, très droit, sans avoir l’air de souffrir, sa figure osseuse curieusement projetée en avant. Ses mâchoires étaient étroitement serrées. Déjà, hormis son faible râle, il semblait mort – il avait l’air détaché, de ne plus faire partie de l’atroce mécanisme qui produisait ce son et venait leur rappeler le terrible travail chimique de la chair, la vanité des illusions et tout ce qu’il y a de dérisoire dans les croyances au mystérieux envol de l’âme et à une autre vie.

Ben était mort, il ne subsistait que le lent désamorçage de la machine usée et le râle effroyable dont l’automatisme n’avait plus rien à voir avec lui. Il était mort.

Cependant, au milieu de leur profond silence, un sentiment d’étonnement se fit jour. Ils évoquèrent l’étrange solitude de sa vie errante, ils se rappelèrent des milliers d’actes et d’instants oubliés – et dans tous leurs souvenirs surnageait quelque chose qui leur semblait à présent surnaturel, mystérieux : il avait traversé leurs vies comme une ombre ; ils contemplèrent maintenant sa carcasse crayeuse, dépouillée, avec le tressaillement qu’on éprouve lorsqu’on se souvient subitement d’une locution oubliée, enchanteresse, ou comme feraient des hommes qui, croyant se trouver devant un cadavre, voient pour la première fois les restes d’un dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Medulla   09 mars 2018
Le garçon perdu de Thomas Wolfe
Je n'ai pas dit que King's Highway n'était pas une rue à l'époque mais une sorte de route qui surgissait par magie d'une terre indécise et hantée et qu'en chemin elle s'était mêlée à Tom le fils du joueur de pipeau, à des brioches de Pâques, à toute la lumière qui allait et venait, et à des ombres de nuage qui passaient sur les montagnes, à la descente par l'Indiana le matin, et à l'odeur de la fumée de la locomotive, Union Station, et plus que tout à des voix perdues et lointaines et passées qui disaient "King's Highway".
Commenter  J’apprécie          20
Medulla   08 mars 2018
Le garçon perdu de Thomas Wolfe
C'était un enfant aux yeux sombres, grave, avec une tache de naissance sur le cou - une baie de brun chaud - et un visage doux, trop calme, et trop attentif pour son âge.
Commenter  J’apprécie          30
Daubamnus   30 novembre 2019
Look Homeward, Angel - Une histoire de la vie ensevelie de Thomas Wolfe
C’était une belle fille timide, sensible comme la fleur (la marguerite) dont elle portait le nom – assidue et consciencieuse dans ses études : ses professeurs la considéraient comme une des meilleures élèves qu’ils aient jamais connues. Elle avait en elle très peu d’ardeur combative et ignorait la controverse ; elle obéissait avec soumission aux instructions ; elle rendait ce qui lui avait été donné. Daisy jouait au piano sans avoir pour la musique de véritable passion, mais elle interprétait un morceau honnêtement, d’un doigt perlé et ravissant.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Commençons par le capitaine Haddock, fidèle compagnon de Tintin et de la bouteille. Le haddock, c'est ... ?

L'autre nom de l'aiglefin, un poisson proche de la morue
La déformation de la locution latine 'ad hoc'

6 questions
328 lecteurs ont répondu
Thème : HergéCréer un quiz sur cet auteur

.. ..