AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Thibault Marconnet
Homme, 69 France
36 ans, né(e) le 04 novembre

Lecteur inscrit le 12/01/2017

Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours trouvé refuge sous les ailes des livres : ces oiseaux, petits ou grands, que j’ouvre pour pouvoir m’envoler loin de tout ce qui est étroit, étriqué ; à la poursuite d’un horizon sans cesse fuyant, mais qui n’en finit pas de s’agrandir le long des pages tournées.

« Je n’ai jamais rien fait que rêver. Cela, et cela seulement, a toujours été le sens de ma vie. Je n’ai jamais eu d’autre souci véritable que celui de ma vie intérieure. Les plus grands chagrins de mon existence se sont estompés dès lors que j’ai pu, ouvrant la fenêtre qui donne sur moi-même, m’oublier en contemplant son perpétuel mouvement.
Je n’ai jamais voulu être rien d’autre qu’un rêveur. Si l’on me parlait de vivre, j’écoutais à peine. J’ai toujours appartenu à ce qui n’est pas là où je me trouve, et à ce que je n’ai jamais pu être. Tout ce qui n’est pas moi – si vil que cela puisse être – a toujours eu de la poésie à mes yeux. Je n’ai jamais aimé que “rien”. Je n’ai jamais souhaité que ce que je ne pouvais pas même imaginer. Je n’ai jamais demandé à la vie que de me laisser effleurer par elle, sans la sentir passer. Je n’ai jamais rien demandé à l’amour que de rester toujours un rêve lointain. » Fernando Pessoa (in “Le Livre de l’intranquillité”, p.121-122)

https://m.youtube.com/channel/UCpvEzypPseM9j8XaEA6cbLg
Actualités Fil RSS
Pour suivre ses dernières lectures ou découvrir ses critiques de livres, connectez-vous ou

connexion avec
 
    ou    Créer un compte