AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.74 /5 (sur 23 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Rapides-des-Cèdres , 1951
Biographie :

Métisse crie, née aux Rapides-des-Cèdres, Virginia Pésémapéo Bordeleau est peintre et romancière. Bachelière en arts plastiques, elle poursuit une œuvre sensible dans laquelle famille et territoire, animaux mythiques et plantes et rochers forment un monde organique, chargé d’une énergie sans cesse renouvelée. Elle a reçu plusieurs prix pour ses toiles. Elle a publié Ourse bleue (roman, La Pleine lune, 2007), De rouge et de blanc (poésie, Mémoire d’encrier, 2012) ainsi que L’amant du lac (Mémoire d’encrier, 2013), le premier roman érotique écrit par une auteure amérindienne.


Ajouter des informations
Bibliographie de Virginia Pésémapéo Bordeleau   (6)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
mesrives   06 août 2020
L'amant du lac de Virginia Pésémapéo Bordeleau
Elle le sentait libre, cet homme, ce métis, avec ses mots pleins de lui-même. Il était libre en dedans grâce à ces sons qui emplissaient sa bouche et qu’il déclamait avec ferveur, extraits de son carnet comme des signes secrets et impénétrables. Lui-même, malgré sa présence chaude, demeurait une énigme, enveloppé dans un mystère insondable. Parfois dans le lit, nu, il regardait les papiers en parlant à voix basse. Elle avait l’intuition que si elle avait su déchiffrer les transcriptions, la lumière se lèverait sur lui; elle prendrait ses mots couchés sur le papier, les glisserait entre ses dents d’abord, dans sa bouche ensuite, les tournerait sur sa langue, les avalerait avec sa salive. Ils la nourriraient de son essence à lui, la conforteraient de leur douceur, la remueraient de leur tendresse ; ils remonteraient de son sein et elle les lui redonnerait en baisers sauvages et fougueux. Parfois il sortait de son sac une petite bouteille d’eau noire et un bâton auquel il ajoutait une pointe. De l’encre de Chine. Puis il traçait des lignes à main levée, sans hésiter. Elle voulait savoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          620
coco4649   02 décembre 2018
De rouge et de blanc de Virginia Pésémapéo Bordeleau
Je suis de promiscuité…





Extrait 3



Je suis le pont entre deux peuples

qu’un accident de parcours

a tendu au-dessus d’un précipice.



Je suis riche de différences,

marquée au fer du paradoxe.

Je suis de blanche et de rouge lignée.
Commenter  J’apprécie          120
bilodoh   05 février 2020
Ourse Bleue de Virginia Pésémapéo Bordeleau
« Crois-tu que les deuils font grandir, Clarisse? Crois-tu que l’on puisse guérir d’une enfance malmenée ? Pense-tu qu’on devient adulte, vraiment adulte un jour ? Ou si on passe notre vie à ça, devenir adulte ? »



(Pleine Lune, p.162)
Commenter  J’apprécie          110
nathalie_MarketMarcel   24 septembre 2014
Ourse Bleue de Virginia Pésémapéo Bordeleau
En haut de la page, le premier ancêtre inscrit portait le nom de Judah Ntayumin. Je crois que cela signifie N’daï min, fruit du cœur, pour désigner la fraise en cri, nom déformé en Domind par les missionnaires et les commerçants écossais ou anglais. Stanley corrige mon erreur d’interprétation. De ses lèvres charnues, il prononce le nom de façon à ce que je puisse le lire tout en l’entendant. Nèdé ni yu min ou C’est ainsi que je parle… Je mets quelques secondes à réaliser qu’il s’agit là de notre nom de famille : « C’est Ainsi Que Je Parle » ou en d’autres termes : « Je Marche Ma Parole ».

Pendant un court instant, j’entends confusément battre mon cœur, le tambour. J’intègre dans toutes les fibres de mon être le nom que portait réellement ma grand-mère.
Commenter  J’apprécie          70
Mikona   13 septembre 2013
L'amant du lac de Virginia Pésémapéo Bordeleau
Un soupir, un dernier, sur ma défaite

Peu de temps m'aura été donné

Celui de dire, celui de trouver les routes

Qui mènent à soi, à l'autre là-bas

Que je ne connaîtrai pas...

Je ne suis qu'un souffle qui s'éteint



Des mots pour s'accrocher, pour accorder le hurlement du vent à sa vie, à l'espoir.
Commenter  J’apprécie          70
Mikona   13 septembre 2013
L'amant du lac de Virginia Pésémapéo Bordeleau
Je suis un homme aux mouvements liquides

Une rivière qui se couche en cherchant un nouveau lit, chaque nuit

Je cours vers le fleuve, là-haut, loin vers le nord

Derrière la ligne de partage des eaux...

Les amours comme des bois morts

me griffent le dos

Je dois poursuivre ma vie d'eau, car même si tu me bois

Que tu m'as bu

Je m'échapperai encore et encore...



Tu auras été mon phalène, mon papillon de feu

Brillant au milieu de mes crépuscules

Envoûtant de mystère et de liberté du geste

Toi la beauté, toi la fille de la forêt

À la toison rouge, à la peau couleur de terre

Porteuse à jamais de mon éblouissement

Enfoui en ton ventre doux et affamé de joie...
Commenter  J’apprécie          60
nathalie_MarketMarcel   24 septembre 2014
Ourse Bleue de Virginia Pésémapéo Bordeleau
Je marche, je respire, et l’étrangeté de ce voyage au nord où s’ancrent mes racines, me plonge dans un magma d’émotions que je croyais apaisées.
Commenter  J’apprécie          70
Mikona   16 septembre 2013
Ourse Bleue de Virginia Pésémapéo Bordeleau
Je rêve. Un homme marche avec des raquettes aux pieds. Il avance péniblement. Sa misère n’est pas causée par la neige, dure, mais à l’état de l’homme lui-même. Le jour décline. Un rêve insolite, comme si la réalité s’y mêlait. Soudain, je me retrouve en lui. J’ai mal et j’ai peur ; une peur mêlée à de la panique. Je me sens gibier. Ma peau se hérisse sous l’effet de la douleur. Dans ma jambe droite, les crocs d’un animal s’impriment et me tirent vers le bas. Je hurle dans mon sommeil.
Commenter  J’apprécie          40
Mikona   16 septembre 2013
L'amant du lac de Virginia Pésémapéo Bordeleau
Couché sous les étoiles, j'entends

Une cascade qui coule du firmament

C'est la respiration des feuilles

Si je me couche sous toi

Oh lac, sous tes eaux

Ancré au fond de ton lit

Entendrais-je le halètement des feuillages ?

Ton souffle est-il d'eau ou d'étoiles ?
Commenter  J’apprécie          40
VeroniqueG   03 mai 2012
De rouge et de blanc de Virginia Pésémapéo Bordeleau
C'est sur le commerce sans conscience

et sans limites

qu'il faut ériger des barrages,

pas sur les rivières.

Aurons-nous bientôt la sagesse de signer un traité de paix

avec la terre ?
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Virginia Pésémapéo Bordeleau (28)Voir plus


Quiz Voir plus

La Planète des singes de Pierre Boulle

En quelle année Pierre Boulle publie-t-il La Planète des singes ?

1953
1963
1973
1983
1993

10 questions
373 lecteurs ont répondu
Thème : La Planète des singes de Pierre BoulleCréer un quiz sur cet auteur