AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.23 /5 (sur 126 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Poitiers , le 09/07/1954
Biographie :

Écrivaine, Virginie Lou-Nony est l'auteure de sept romans et de nombreux livres pour les enfants.

Elle a également écrit, avec Joseph Périgot (1941), sous le pseudonyme collectif de Loupérigot.

Professeur de lettres, elle démissionne de l’Éducation nationale après quelques années d'enseignement et se met à écrire des textes abscons à la manière de son époque.

En 1985, elle crée avec un groupe d'animateurs d'ateliers d'écriture la société Aleph, qui est devenu une référence en matière d'ateliers d'écriture. .

La naissance de son fils, en 1987, la précipite sans préméditation dans l'écriture "pour la jeunesse" et lui ouvre la voie de la fiction.

Depuis, elle écrit des romans et partage, lors de visites aux lecteurs et dans ses ateliers, les plaisirs de lire et d'écrire.

Elle anime en son nom personnel dans les écoles, les prisons, les entreprises, les hôpitaux, les centres de formation et gère un atelier d'écriture régulier dans la région de Béziers, où elle réside, et sur Internet par l'intermédiaire de Skype.

Elle anime deux ateliers à l'année pour les étudiants en lettres de l'Université de Nîmes.

Virginie Lou a reçu le Prix Polar Jeunes pour "Le Miniaturiste" en 1989 ainsi que le Prix du premier roman 1996 pour "Éloge de la lumière au temps des dinosaures" (1996).

sites:
http://www.atelier-ecriture.net/
http://lou-nony.litteratures.fr/
http://www.lou-perigot.net/index.html
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Des ateliers d’écriture ont été mis en place à la faculté des Lettres de Nîmes, dans le cadre de la licence de lettres modernes, en septembre 2006. Trop rares encore sont les responsables de filières Lettres à oser se risquer dans ce domaine, classique aux Etats unis depuis la fin des années 50 sous le nom de writer’s workshop. Pourtant, comment comprendre de l’intérieur la littérature si l’on ne se frotte pas soi-même à l’écriture ?


Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   11 mars 2014
Ce qui ne peut se dire : L'atelier d'écriture à l'épreuve du silence de Virginie Lou-Nony
-Rendre la parole- ce que je faisais et fais toujours dans les ateliers d'écriture: si chaque être humain découvre que, muni d'un simple crayon, il peut penser, c'est à dire développer des idées et les soumettre lui-même à la contradiction, le monde se portera mieux, c'est une de mes rares certitudes. Depuis longtemps j'ai fait mienne cette réflexion de Georges Picard: "Pour être au clair avec soi-même, pour savoir de quoi sa propre pensée est réellement capable, l'épreuve de l'écriture (est) cruciale. Peut-être publie-t-on trop, mais il n'est pas sûr que l'on écrive suffisamment" (p.18)
Commenter  J’apprécie          260
Piatka   13 mars 2016
Ce qui ne peut se dire : L'atelier d'écriture à l'épreuve du silence de Virginie Lou-Nony
L’EFFET ICEBERG

On raconte qu’Hemingway, dans une première version du Vieil homme et la mer, avait décrit minutieusement le port et la vie des pêcheurs ; puis il a récrit en en retranchant toutes les descriptions naturalistes, ces effets de réels destinés à faire croire au lecteur que tout cela a bien eu lieu « en vrai » ; et n’a laissé subsister que l’histoire du vieil homme, de son espadon, et de la mer. Comme l’iceberg, disait-il, le récit ne doit laisser paraître que l’extrémité supérieure de l’histoire, les sept huitièmes restent sous l’eau.
Commenter  J’apprécie          190
fanfanouche24   12 mars 2014
Ce qui ne peut se dire : L'atelier d'écriture à l'épreuve du silence de Virginie Lou-Nony
Le souffle créateur n'appartient pas à l'artiste; il n'est pas un outil dont il disposerait à sa guise. Plus encore il semble que pour créer il faille s'arracher à la condition humaine, à son être-là, par la drogue, l'alcool, la transe, la prière, l'ascétisme, l'écriture automatique; ou encore à la faveur de la chance, parce qu'on a la baraka; ou grâce à ses dons, fruits d'une obscure loterie génétique...Ni les structuralistes, ni le Nouveau Roman, ni les Oulipiens, malgré leur volonté affichée d'en finir, n'ont pas réussi à faire la peau à l'inspiration. (p.35)
Commenter  J’apprécie          112
fanfanouche24   13 septembre 2019
Ce qui ne peut se dire : L'atelier d'écriture à l'épreuve du silence de Virginie Lou-Nony
JE SUIS NE EXILE



Pour ces millions d'êtres -en périphérie-, au-delà des cercles de la richesse et même de la suffisance, l'exil est une donnée immédiate de l'existence. (...)

Ainsi s'élève la voix si profondément humaine et juste de Mahmoud Darwich s'entretenant avec la poétesse israélienne Helit Yeshurun : " On peut dire de tous mes écrits qu'ils sont une poésie d'exilé. Je suis né exilé. L'exil est un concept très vaste et très relatif. Il y a l'exil social, l'exil familial, l'exil dans l'amour, l'exil intérieur. Toute poésie est l'expression d'un exil ou d'une altérité. Lorsqu'elle correspond à un vécu réel, c'est un exil concentré, comprimé. Je trouve l'exil dans chacun des mots que je cherche dans mon lexique. Mais je ne m'en plains pas. Après tout, l'exil a été très généreux pour mon écriture. Il m'a donné la possibilité de voyager entre les cultures, entre les peuples. [...] Sur cette planète nous sommes tous voisins, tous exilés, la même destinée humaine nous attend, et ce qui nous unit est le besoin de raconter l'histoire de cet exil. " (p. 111)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Piatka   08 mars 2016
Ce qui ne peut se dire : L'atelier d'écriture à l'épreuve du silence de Virginie Lou-Nony
Parce que le monde moderne est tumulte et chaos, la tâche de l'homme moderne est de sortir du tumulte et du chaos. Comment ? En construisant une vie spirituelle à part, (...) c'est-à-dire une vie spirituelle qui ne doive rien à ce qui existe, mais vous devez la faire exister, c'est à vous de faire exister quelque chose que vous n'emprunterez pas à l'existant.



DELEUZE à ses étudiants de Vincennes
Commenter  J’apprécie          100
jovidalens   15 juin 2014
Le Miniaturiste de Virginie Lou-Nony
Existe-t-il une activité plus humaine, plus douce et réconfortante que ce papotage à mi-voix avec un être cher ? La lecture, peut être. Le cinéma, parfois. Ou la contemplation paisible, dans un musée désert, d'un seul tableau.
Commenter  J’apprécie          100
myriampele   01 mars 2012
Guerres froides de Virginie Lou-Nony
Je suis un sac de cris. Plus d'yeux, plus d'oreilles, plus de narines, plus de bouche. Un sac de peau sans orifices et gonflé de cris à éclater. Maurice rit, et à sa suite, Odette, et Janguy s'il est là. Je suis leur clown.
Commenter  J’apprécie          80
bibliothequegries   04 avril 2012
Éloge de la lumiere au temps des dinosaures de Virginie Lou-Nony


« L’inventaire mesuré d’un chaos exige de la patience. Mais j’ai le temps. Je ne suis plus bonne à rien sauf à déblayer ces restes, débris d’une existence à laquelle j’accorde non le bonheur mais l’innocence, une manière d’absence à soi dont on imagine les crétins heureux bénéficiaires ».

« Cette étincelle de vie vibrante en moi me donnerait la force de croire à nouveau, avec bonne volonté, à l’humanité des hommes, à la civilisation. Elle me rendrait cette certitude implicite, indiscutée, qui permet à chacun de dire bonjour à son voisin, de sourire, de tendre la main pour saluer un inconnu ; de vivre en société. Parfois je réussis à m’en persuader. Sinon, à quoi auraient servi tant d’efforts pour échapper au couteau ? Et si je tiens sans faillir le journal de la lumière, c’est par entêtement. Seule cette activité, menue et vaine mais scrupuleusement menée, pourra un jour échauffer mon sang. »

Commenter  J’apprécie          60
fanfanouche24   10 mars 2014
Ce qui ne peut se dire : L'atelier d'écriture à l'épreuve du silence de Virginie Lou-Nony
Les ateliers d'écriture sont un des rares lieux fondés sur le don et le partage, dons et partages qui nous enrichissent et nous arrachent au passage à l'abjecte logique économique, ce qui n'est pas une mince satisfaction. Aussi ai-je voulu restituer ici la dimension collective du travail en atelier, tant de celui qui le mène que de ceux qui y écrivent, même si chacun écrit pour soi dans la quête de sa singularité. (p.14)
Commenter  J’apprécie          50
jovidalens   03 avril 2019
Éloge de la lumiere au temps des dinosaures de Virginie Lou-Nony
Est-ce qu'on sait ce qu'on fait de ses yeux ?

Lorsque je marchais dans la campagne entre les champs labourés, sur les sentes grasses de betteraves écrasées, je ne regardais que mes pieds pour ne pas glisser. Et quand je levais le nez au ciel je fermais à demi les paupières à cause de l'aveuglante réverbération du soleil sur le ventre des nuages. La myopie s'installe à la mesure de nos craintes et de nos faiblesses indistinctes. Qu'avais-je vu de cet arbre lorsque chaque matin et chaque soir je m'approchais de la fenêtre pour le contempler ? Sans parler de l'habileté au trait j'aurais été incapable d'en représenter par un dessin la silhouette, le contour particulier de sa tête penchée par-dessus le mur. Comme ce soir où, après avoir quitté Aziz, je mettais postée derrière les vitres,je n'y avais jamais saisi que mon reflet. J'avais l'air vieille et bien fatiguée ; je m'en détournais, vite.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Titres gruyère (2)

La ...... au bois dormant

Séduisante
Belle
Princesse
Magnifique

18 questions
75 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature jeunesse , contes , titresCréer un quiz sur cet auteur