AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.95 /5 (sur 43 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Saint Petersbourg , le 29/04/1895
Mort(e) à : Léningrad , le 22/08/1970
Biographie :

Vladimir Iakovlevitch Propp est un folkloriste russe de l'école structuraliste qui analysa la structure des contes merveilleux russes pour en identifier les plus petits éléments narratifs.

Son ouvrage principal est Morphologie du conte, publié en Russie en 1928. Le livre fut à peu près ignoré en Occident jusqu'à sa première traduction en anglais en 1950.

Ses premières recherches purement linguistiques s'étant révélées peu fructueuses, Propp eut l'idée d'étendre l'approche russe, formaliste, à l'étude de la structure narrative des contes de fées.

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Vladimir Propp   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Hansel and Gretel - YouTube


Citations et extraits (4) Ajouter une citation
FredMartineau   01 septembre 2019
Morphologie du conte de Vladimir Propp
Dire une source unique ne signifie pas forcément que les contes ont pour origine, par exemple l'Inde, et qu'à partir delà ils se sont répandus dans le monde entier, prenant au cours de leurs voyages des formes différentes, selon ce que certains admettent. La source unique peut être, aussi bien psychologique, sous un aspect historico-social.
Commenter  J’apprécie          180
Cielvariable   07 mars 2018
Morphologie du conte de Vladimir Propp
Nous entreprendrons de comparer entre eux les sujets de ces contes. Pour cela, nous isolerons d’abord les parties constitutives des contes merveilleux en suivant les méthodes particulières, puis nous comparerons les contes selon leurs parties constitutives. Le résultat de ce travail sera une morphologie, c’est-à-dire une description des contes selon leurs parties constitutives et des rapports de ces parties entre elles et avec l’ensemble. […] Ce qui change, ce sont les noms (et en même temps les attributs) des personnages ; ce qui ne change pas, ce sont leurs actions, ou leurs fonctions. On peut en conclure que le conte prête souvent les mêmes actions à des personnages différents. C’est ce qui nous permet d’étudier les contes à partir des fonctions des personnages. Nous devrons déterminer dans quelle mesure ces fonctions représentent effectivement des valeurs constantes, répétées, du conte. Tous les autres problèmes dépendront de la réponse à cette première question : combien de fonctions le conte comprend-il ? L’étude montre que les fonctions se répètent d’une manière stupéfiante. C’est ainsi que pour mettre à l’épreuve ou récompenser la belle-fille, nous rencontrons aussi bien Baba-Yaga que Morozko, l’ours, le sylvain ou la tête de jument. En poursuivant ces recherches, on peut établir que les personnages des contes, si différents soient-ils, accomplissent souvent les mêmes actions. Le moyen lui-même, par lequel une fonction se réalise, peut changer : il s’agit d’une valeur variable. Morozko agit autrement que Baba Yaga. Mais la fonction en tant que telle est une valeur constante. Dans l’étude du conte, la question de savoir ce que font les personnages est seule importante ; qui fait quelque chose et comment il le fait, sont des questions qui ne se posent qu‘accessoirement. Les fonctions des personnages représentent ces parties constitutives qui peuvent remplacer les motifs de Veselovski ou les éléments de Bédier. Notons que la répétition des fonctions par des exécutants différents a été remarquée depuis longtemps par les historiens des religions dans les mythes et les croyances, mais ne l’a pas été par les historiens du conte. Ainsi que les caractères et les fonctions des dieux se déplacent des uns aux autres et passent même finalement aux saints chrétiens, les fonctions de certains personnages des contes passent à d’autres personnages. Nous pouvons dire en anticipant que les fonctions sont extrêmement peu nombreuses, alors que les personnages sont extrêmement nombreux. C’est ce qui explique le double aspect du conte merveilleux : d’une part son extraordinaire diversité, son pittoresque haut en couleur, et d’autre part son uniformité non moins extraordinaire, sa monotonie. Les fonctions des personnages représentent donc les parties fondamentales du conte et c’est elles que nous devons d’abord isoler. Pour cela il faut d’abord définir les fonctions. Cette définition doit être le résultat de deux préoccupations. Tout d’abord, elle ne doit jamais tenir compte du personnage-exécutant. Dans le plus grand nombre des cas, elle sera désignée par un substantif exprimant l’action (interdiction, interrogation, fuite, etc.). Ensuite, l’action ne peut être définie en dehors de sa situation dans le cours du récit. On doit tenir compte de la signification que possède une fonction donnée dans le déroulement de l’intrigue. […] Des actes identiques peuvent avoir des significations différentes et inversement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Charybde2   13 février 2017
Morphologie du conte de Vladimir Propp
Le mot de morphologie signifie l’étude des formes. En botanique, la morphologie comprend l’étude des parties constitutives d’une plante, de leur rapport les unes aux autres et à l’ensemble ; autrement dit l’étude de la structure d’une plante.

Personne n’a pensé à la possibilité de la notion et du terme de morphologie du conte. Dans le domaine du conte populaire, folklorique, l’étude des formes et l’établissement des lois qui régissent la structure est pourtant possible, avec autant de précision que la morphologie des formations organiques.

Si cette affirmation ne peut s’appliquer au conte dans son ensemble, dans toute l’extension du terme, elle le peut en tout cas lorsqu’il s’agit de ce qu’on appelle les contes merveilleux, les contes « au sens propre du mot ». C’est à eux seuls qu’est consacré le présent ouvrage.
Commenter  J’apprécie          30
mamzelle-chachaille   27 janvier 2013
Morphologie du conte de Vladimir Propp
"Par fonction, nous entendons l'action d'un personnage , définie du point de vue de sa signification dans le déroulement de l'intrigue".

Les observations présentées peuvent être brièvement formulées de la manière suivante :

1.Les éléments constants, permanents, du conte sont les fonctions des personnages, quels que soient ces personnages et quelle que soit la manière dont ces fonctions sont remplies. Les fonctions sont les parties constitutives fondamentales du conte.

2. Le nombre des fonctions que comprend le conte merveilleux est limité
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

La panthère des neiges - Sylvain Tesson

Où part Sylvain Tesson dans "la panthère des neiges" ?

Île de Sumatra
Australie
Tibet
France

7 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : La panthère des neiges de Sylvain TessonCréer un quiz sur cet auteur