AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.24 /5 (sur 420 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) le : 26/09/1961
Biographie :

Will Self est un romancier et journaliste anglais contemporain. Il est ancien élève de l'University College School, Christ's College Finchley, et d'Exeter College, à Oxford.

Self est un descendant du ministre de l'église d'Angleterre, Nathaniel Woodard, ce qui explique son "middle name". Son père, Peter Self, universitaire à la London School of Economics est également connu pour avoir écrit plusieurs livres, tout comme son frère qui est aussi journaliste.

Avec un parcours académique de bon niveau, Will Self avait tout pour poursuivre une carrière d'intellectuel brillant, dans l'establishment britannique.

Des débuts prometteurs, comme journaliste à la télévision, lui ont permis de commencer à se faire remarquer, jusqu'au jour où, couvrant pour l'Observer, la campagne électorale de 1997 du candidat John Major, il eut le mauvais goût de choisir l'avion privé du premier ministre pour y prendre publiquement de l'héroïne.

Cette action d'éclat provoqua naturellement un énorme scandale et le fit aussitôt renvoyer du journal.

Influencé par la Beat Generation qu'il tient en haute estime tant pour ses qualités littéraires que pour son style de vie, Self fait figure aujourd'hui de Martin Amis déjanté.

Parmi ses faits d'armes, on retiendra l'impeccable "Cock and Bull" (disponible en poche sous le titre "Vice Versa").

Il a été distingué par la revue Granta comme l'un des meilleurs écrivains britanniques de notre époque. Souvent comparé à Don DeLillo, Thomas Pynchon ou William Gaddis, Will Self s'est imposé avec des romans comme Mon idée du plaisir (1997), Les Grands Singes (1998) ou Dorian (2004), tous publiés aux Editions de l'Olivier.

Il est marié à la journaliste Deborah Orr.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
A literary and artistic meditation on the theme of night travel from two of our greatest contemporary creative talents, Quentin Blake and Will Self.
Podcasts (3) Voir tous

Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
Will Self
Carosand   21 juillet 2017
Will Self
Les gens ne savent plus où ils sont. A notre époque post-industrielle... n'importe qui peut partir rendre visite aux pygmées de l'Ituri, mais combien de personnes ont fait à pied le chemin qui va de l'aéroport à leur maison ?
Commenter  J’apprécie          110
Will Self
jovidalens   07 février 2015
Will Self
A l'heure d'internet, de la liberté de circulation des informations, si on s'exprime publiquement, on prend la responsabilité d'être entendu n'importe où sur la planète, avec les conséquences que cela implique. La liberté d'expression n'est donc plus un simple enjeu national. Il faut prendre en compte ses répercussions dans le monde entier.

[...]

Le Web est en train de changer très profondément la notion d'individu. Le fait d'accepter d'être sous surveillance permanente montre qu'une nouvelle conception de l'identité voit le jour. Le besoin d'être en contact permanent avec le groupe, en mettant beaucoup moins l'accent sur l'attachement romantique à une seule personne... Une nouvelle façon d'être apparaît à l'état d'embryon.



(propos receuillis par Marine Landrot pour Télérama)
Commenter  J’apprécie          90
laulautte   28 mars 2017
Le livre de Dave de Will Self
Les femmes, c'est comme les ouragans : quand elles débarquent, elles sont tout humides et chaudes, et quand elles foutent le camp elles vous prennent votre maison et votre voiture.
Commenter  J’apprécie          90
brigetoun   10 septembre 2010
Le livre de Dave de Will Self
À Chelsea, Thomas More se leva brusquement, son nez doré lançant des éclairs, tandis que de l'autre côté du fleuve les Bouddha aux oreilles tombantes s'agitaient dans leur pagode. En haut du cimetière de Highgate, la tête colossale de Marx tremblé, avant de rouler en bas de la colline en écrasant les tumulli des tombes récemment creusées. Toutes se dirigeaient vers Trafalgar Square, où le Nelson de cinq mètre de haut descendait prudemment de sa colonne, tandis qu'Edith Cavell passait d'un pas alerte devant St Martin-in-the-Fields, ses jupes de marbre raclant dans un bruit de ferraille les barrières pour piétons.
Commenter  J’apprécie          70
brigetoun   10 septembre 2010
Le livre de Dave de Will Self
Les pensées de Böm portaient sur d'autres choses, car même en pleine fuite, son esprit spéculatif l'avait emporté et il flottait à l'intérieur de lui-même vers là où il pourrait entendre le second Livre crier depuis les rochers de Nimar. S'il est toujours là-bas... songeait Bôm... s'il est toujours là-bas, il aurait peut-être encore le pouvoir d'ébranler le PCO jusqu'au coeur. Il pourrait nous expliquer à nous-mêmes... l'Ingleterre - et même le monde entier....
Commenter  J’apprécie          70
brigetoun   10 septembre 2010
Le livre de Dave de Will Self
Dave emmenait des drogués chercher de la came à All Saints Road, des putains se faire baiser à Mayfair, des joueurs parier sur Gloucester Road, des chirurgiens charcuter à Bloomsbury, des sous-chefs cuisiniers hacher à Soho. Il ne remarquait rien, ne retenait rien - simplement heureux de conduire, d'aller par les rues murmurantes, sentant la surface sous ses roues passer du lisse au rugueux, du rugueux au plus rugueux, du plus rugueux au défoncé. Dans les aubes blanches, quand Hyde Park bouillonnait de brume, il se retrouvait foncer dans Belgravia, une maigre clope fichée dans son crâne, et à la vue des queues de demandeurs de visas - déjà alignées devant les consulats à cette heure matinale - l'idée lui venait que "c'est là les gens que j'ai déposés il y a quelques heures... Cet endroit leur sort par les yeux autant qu'à moi..."
Commenter  J’apprécie          60
Ambages   08 octobre 2016
Une histoire pour l'Europe (La petite collection) de Will Self
Zweijärig soupira profondément. C'était un homme de taille moyenne, au visage hâlé et sensuel, l'élégance bon teint, toujours vêtu d'un costume trois pièces sobre et classique. Celui-ci avait été acheté par Frau Doktor Zweijärig chez Barries, le magasin anglais de la Goethestrasse - car Zweijärig aimait beaucoup la coupe des costumes de businessman anglais, qui seyaient à son conservatisme. C'était peut-être parce qu'il n'était pas natif de Francfort, mais un transfuge sudète, qu'il ressentait si fortement l'impétuosité de sa ville d'adoption.
Commenter  J’apprécie          60
laulautte   14 avril 2017
Le livre de Dave de Will Self
Toutes les masses - si pacifiques qu'elles soient - contiennent dans leurs guibolles plusieurs milliers de litres d'adrénaline, le carburant de la rage.
Commenter  J’apprécie          70
Ambages   08 octobre 2016
Une histoire pour l'Europe (La petite collection) de Will Self
Ils trouvèrent Herr Doktor Martin Zweijärig assis sur le trottoir devant la gare, sale et suant, le costume chiffonné, la face contordue. Autour de lui, la marée humaine affluait et refluait : immigrés turcs, junkies, demandeurs d'aile, touriste... Il n'y avait pratiquement pas un seul Allemand de souche dans ce quartier sordide de la capitale européenne de la finance.
Commenter  J’apprécie          60
brigetoun   10 septembre 2010
Le livre de Dave de Will Self
Le lendemain était le jour de l'Alternance à Risbro - tel était le nom du fief - et Carl fut donc transféré vers les bicoques des mamans. Si joie l y avait à éprouver de cette disposition, elle fut de courte durée. Pas de mots câlins à la guimauve ni de caresses mamanesques pour Carl. C'étaient d'étranges nanas - toutes maigres et déguenillées.
Commenter  J’apprécie          60
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature anglaise : XVIIIème ou XIXème siècle ?

Orgueil et préjugés - Jane Austen

18ème siècle
19ème siècle

20 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaise , 19ème siècle , 18ème siecleCréer un quiz sur cet auteur