AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.46 /5 (sur 80 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Éric Romand est dramaturge et écrivain.

Il est venu à l’écriture par le théâtre. Il est coauteur, avec Bénédicte Fossey, de "Comme à la maison", une pièce créée en 2017 au Théâtre de Paris.

"Mon père, ma mère et Sheila" (2017) est son premier roman.

Twitter : https://twitter.com/ericromand1

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Eric Romand et Sheila - On n'est pas couché 30 septembre 2017 #ONPC


Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
Sebthocal   09 mars 2018
Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand
Il arrivait que l’on parle musique dans ma famille.

Mon cousin Jean-Jacques préférait Sylvie Vartan à Sheila parce qu’elle avait un plus beau cul.

Ma mère avait le béguin pour Julio Iglesias et Sacha Distel. En revanche, elle ne supportait pas Mireille Mathieu, maniérée et mal fagotée.

Mon père aimait bien Gilbert Bécaud. À chacune de ses apparitions télévisuelles, il répétait : « Il a toujours sa cravate à pois ! » ou alors : « Tiens, c’est rare de le voir sans sa cravate à pois ! »

Ma grand-mère détestait Johnny Hallyday : « Il ne chante pas, il gueule ! »

Mon grand-père, lui, ne comprenait pas cette génération de chanteurs « tous infoutus de passer à la télé sans qu’une ribambelle de nègres se dandine autour d’eux ».

Leurs avis s’harmonisent concernant le classique et l’opéra, regroupés sous le terme de grande musique : tous trouvaient ça chiant.



Pages 18-19, Stock, 2017.
Commenter  J’apprécie          538
Sebthocal   12 mars 2018
Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand
« Il faut sept ans d’études pour être architecte ! m’a dit ma mère après s’être vaguement renseignée. Sept ans avant de gagner ta vie ! Tu te rends compte ? Si encore on était sûr que tu réussisses ! »

Elle avait de son côté réfléchi à mon orientation. « Et pourquoi pas coiffeur ? Tu es avenant, tu présentes bien. Souviens-toi comme tu aimais coiffer les poupées de ta sœur, et faire les mises en plis de Mamie ! »

J’ai obtempéré.

« Un souci de moins ! a-t-elle conclu.

Concernant mon avenir, ma mère était tranquille. »





Lorsque ma mère a des soucis, elle dit toujours : « Vivement que... après on sera bien tranquille. »

Lorsqu’elle est tranquille, ma mère s’ennuie.



Pages 82-83, Stock, 2017.
Commenter  J’apprécie          493
Sebthocal   13 mars 2018
Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand
« C’est ton père quand même ! Ça ne te coûte rien d’aller lui dire bonjour ! T’es pas obligé de rester longtemps. »

Curieusement, ma mère me rappelait parfois que j’avais un père. Lui et moi n’étions ni fâchés, ni en conflit : je n’y pensais pas, c’est tout.



Page 85, Stock, 2017.
Commenter  J’apprécie          480
Sebthocal   11 mars 2018
Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand
Camping Beauséjour

Emplacement numéro 27



Je n’ose pas aller me présenter au groupe d’ados à la piscine.

Mon père a invité les voisins pour l’apéro.



Homme :

« À son âge, fallait pas me prier pour aller lever les gonzesses ! »

Femme :

« Peut-être que les filles l’intéressent pas ? »

Homme :

« J’espère qu’il est pas de la jaquette ! »

Femme :

« Beau comme il est, ça serait dommage ! Encore de perdu pour nous ! »

Homme :

« Arrête tes conneries. »

Femme :

« Et alors, chacun fait ce qu’il veut ! »

Homme :

« Ah mais moi j’ai rien contre ! Si ça peut leur faire du bien. Tant qu’ils me demandent pas de participer. »

Mon père :

« Deux femmes qui couchent ensemble, c’est pas pareil, surtout si elles m’invitent. »



Tous (rires) :

« Qu’il est con celui-là ! »



Pages 77-78, Stock, 2017.
Commenter  J’apprécie          360
Sebthocal   10 mars 2018
Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand
« Tu ne vas quand même pas devenir une tantouse ! » m’a soudainement balancé ma tante Paulette alors que je lui chantais Quel tempérament de feu, le dernier tube de mon idole. Mon père, lui, disait tata.



Pages 58-59, Stock, 2017.
Commenter  J’apprécie          356
montmartin   17 décembre 2017
Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand
Lorsque les amis des mes parents passaient à la maison et que les vitres n'étaient pas faites, ma mère leur disaient immédiatement : " Surtout , ne regardez pas mes vitres, elles ne sont pas faites." tout le monde les lorgnait alors du coin de l’œil.
Commenter  J’apprécie          141
LiliGalipette   24 juin 2017
Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand
« ‘Maman, puisque tu voyais que j’étais attiré par les garçons, pourquoi tu n’as pas cherché à en discuter avec moi ? / Ben j’attendais que tu m’en parles !’ Sa réponse était d’une logique implacable. Je m’en suis contenté. » (p. 92)
Commenter  J’apprécie          80
Bibalice   01 juin 2017
Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand
Cet album de famille est le mien. Une famille issue de la classe populaire, avec ses codes, ses tabous, ses complexes, son ignorance, ses contentieux.
Commenter  J’apprécie          80
nathavh   29 octobre 2017
Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand
La noirceur de son regard sur moi était bien plus indélébile que l'encre de ces quelques lignes.
Commenter  J’apprécie          60
LaRousseBouquine   17 août 2017
Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand
La bouteille de Pastis, apéritif préféré de mes parents et leurs amis, était omniprésente dans le bar de notre nouveau bahut living. Ma mère prenait toujours une momie : une demi-dose dans un petit verre, format qu'elle jugeait plus féminin. La bouteille était coiffée d'un doseur que mon père nommait la couille, ce qui faisait rigoler les hommes. Les femmes retenaient leurs rires en simulant devant les enfants une pudeur offusquée. Les autres gosses ricanaient, moi, j'étais gêné.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..