AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Palémon éditions


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Houbbabzh
  01 décembre 2017
Mary Lester et la mystérieuse affaire Bonnadieu de Failler Jean
Je suis fan absolue de Mary Lester et pourtant, eh bien, je retire de ma lecture une impression mitigée...

D'une part une intrigue bien ficelée qui tient le lecteur en éveil et des luttes d'influence entre Mary et les divers ^protagonistes de l'affaire, d'autre part une impression de malaise tant les personnages sont déjà étiquetés, à la limite de la caricature, je pense au commissaire de Dinard et à la juge de Quimper ...

En toute honnêteté je pense que l'auteur aurait pu faire tenir ce roman en un tome, ça aurait été plus rythmé car il y a des moments où on s'ennuie , quand même.

Bon ça se laisse lire, mais il y a comme un air de déjà vu et on s'attend de la part de Jean Failler à plus de rythme, comme dans les premiers romans car là; ça délaye un peu beaucoup. On me répondra que le roman est surtout basé sur des études psychologiques des personnages mais trop de psychologie ça lasse, à la fin !!!!
Commenter  J’apprécie          00
domdu84
  17 novembre 2017
Mary Lester et la mystérieuse affaire Bonnadieu de Failler Jean
Une très bonne enquête de inénarrable Mary Lester.

J'ai retrouvé du bon Jean Failler.

Commenter  J’apprécie          10
christinebeausson
  10 novembre 2017
L'enfant pétrifié de Lys Valérie
Quand on est médecin biologiste, émigrée de la région parisienne, venue se perdre dans une des capitales bretonnes, que l'on se passionne de littérature, on se retrouve à écrire un polar !

Le titre fait référence au lithopédion ( fœtus issu d'une grossesse extra-utérine non arrivée à terme, et qui est mort sans avoir été expulsé. Il s'ensuit une calcification.) Étymologiquement le terme signifie "enfant de pierre" d'où le titre "l'enfant pétrifié" il n'y a pas à aller chercher bien loin.

Après il y a Quimper, sa cathédrale saint Corentin, son musée des beaux arts, son musée de la faïence, ses "fleuves", l'Odet, le Steïr, le Frout et le Jet.

Jusque là tout va bien...

Commissaire Velcro, confronté aux locaux, commissaire Le Diguet, décrit comme étant d'une humanité consternante !

Comment peut on qualifier ainsi un individu, je trouve ça consternant !

Quelques pages plus loin, la médecin légiste de Brest, présentée comme "celle qui présentait le moins d'arguments, sauf ceux de la fuite. La soixantaine blette, ...."

Ça se veut drôle ou pas ?

On continue et on découvre une vieillarde pouvant être belle l'espace d'un instant quand on s'apercevait qu'elle avait "de l'intelligence, de la compétence et de la répartie"... euh ! .... savez vous qu'on peut être vieille, décatie mais avec encore de l'esprit !

Globalement ce roman est de bonne tenue si ce n'est les clichés déjà révélés. Encore un exemple pour la route : l'inspecteur parisien par qui la vérité éclate, est plutôt bien mis de sa personne , alors que les autochtones rencontrés sont pour la plupart, vieux, décatis, laids .... clichés je vous dis.

J'oserais vous dire Madame, qu'il y a des cons à Aucaleuc, à Quimper, à Rennes et même à Paris ...

À bon entendeur salut Madame !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20